Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Publié par Doyenné Pau-Périphérie

Abbé Benoît Nouvel. Juin 1995 - Juin 2015

 

  20 ans de sacerdoce  

 

 

prêtre coopérateur de la paroisse St Jean Bosco-Lons

 

Nous vous proposons aujourd'hui une rencontre afin de mieux connaître le Père Benoît Nouvel, aumônier des étudiants.

Pouvez-vous nous parler de votre parcours jusqu'à maintenant ?

« Je viens d'une famille catholique. J'ai fait mon lycée à Pau, au sein de l'établissement de l'Immaculée Conception. Lorsque j'ai eu mon bac je me suis posé la question de savoir si je rentrais tout de suite au séminaire, comme j'avais un an d'avance j'ai décidé d'aller à la fac quelques temps. J'ai fait deux ans d'étude en biologie à Pau puis je suis parti pour la licence à Toulouse. Une fois ma licence obtenue, je suis entré au séminaire de Dax où je suis resté deux ans. Je suis ensuite parti 2 ans en Corée du Sud pour mon « service militaire ».De retour en France je suis retourné au séminaire, à Bayonne où je suis resté durant 4 ans. J'ai ensuite été ordonné diacre à l'église Saint Martin de Pau où je suis resté 16 ans. Le 11 juin 1995 marque un tournant dans ma vie: je suis ordonné prêtre à Oloron Sainte-Marie avec Victor Gomes, aujourd'hui curé à Mazéres. J'ai ensuite été nommé aumônier du lycée Barthou puis à l'Immac et enfin on m'a confié la responsabilité de la coordination des aumôneries du Béarn. De plus, depuis 2003 je vais régulièrement à Toulouse pour préparer un doctorat et enseigner la Bible à la fac de Théologie.
Cette année, à la demande de mon évêque, j'ai mis mon doctorat entre parenthèses, j'ai quitté l'Église de Saint-Martin pour rejoindre celle de Saint Julien ( paroisse St Jean Bosco ) et suis aumônier des étudiants à Pau. Je poursuis également mes activités d'enseignement à Toulouse et à Bordeaux. »

Qu'est ce qui vous a amené à devenir prêtre ?

« J'avais tout d'abord l'exemple de mon oncle qui est lui aussi prêtre. Ma vocation est venue assez tôt, le plus loin où je peux remonter c'est à l'âge de 7/8 ans. Une institutrice m'a demandé « Que veux-tu faire quand tu seras grand ? » et je lui ai répondu « Est-ce que c'est possible d'être vétérinaire et missionnaire ? La première personne à qui j'en ai parlé c'est à mon frère à la fin du collège. Bien sûr, dans les questionnaires que l'on remplit qui nous demande ce que l'on veut faire plus tard j'en parlais également mais toujours avec une petite appréhension que cette envie ne devienne publique et d'être alors « catalogué ». Ma vocation a mis un certain temps à mûrir même si au final elle ne vient pas de moi mais de Lui. J'ai aussi été beaucoup aidé par les camps du MEJ.

Avez-vous eu des doutes sur votre vocation ?

« Sur Dieu je n'ai jamais eu de doute, il m'est arrivé d'en avoir sur moi-même, surtout durant mon séjour en Corée, mais ma décision de devenir prêtre n'a jamais été remise en question. »

Justement, parlez-nous un peu de votre voyage en Corée du Sud…

« Normalement je devais partir en Afrique, à Kinshasa plus précisément mais au dernier moment on m'a demandé de partir pour l'Asie. Je suis parti avec 2 autres séminaristes pour faire un travail à l'alliance française et auprès du M.E.P. ( Missions Etrangères de Paris ). Sur place j'étais complètement désorienté au début mais c'était néanmoins une bonne expérience pour moi et c'était également ma première vraie expérience du monde du travail ! La première année je suis restée à Séoul et la seconde année je suis parti vivre dans une communauté au Sud-ouest de la Corée. A l'époque il y avait 20 % de chrétiens en Corée dans une Église très dynamique. La vie était dure car on avait beaucoup de travail et j'étais un peu surmené car il y avait très peu de Français sur place mais j'en garde un excellent souvenir.

Que diriez-vous pour inciter les jeunes à rejoindre l'AUP ?

«  Tout d'abord notre aumônerie est très polyvalente et accueille tout le monde, même les non-catholiques. Il ne s'agit absolument pas d'un groupe déjà constitué dans lequel il serait difficile de trouver sa place, au contraire il est très facile de s'y intégrer. Même si nous sommes aussi là pour creuser les questions de la Foi nous restons ouverts à tout le monde. De plus, les étudiants sont à une époque de leur vie où ils ont beaucoup de choix à faire, c'est important pour eux et l'aumônerie peut-être pour eux un lieu de réflexion. Enfin, pour les étudiants c'est le lieu idéal pour confronter leurs idées et l'intelligence de la Foi. C'est le lieu rêvé pour ne pas rester sur les préjugés que l'on peut avoir notamment grâce aux débats et aux témoignages régulièrement organisés. »

Une petite phrase pour conclure ?

« Chercher d'abord le royaume et sa justice et tout le reste vous sera donné en plus ».

Source : 

10 ans de sacerdoce : 11 juin 2005

 

Jour de l'Ordination : 11 juin 1995