Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Publié par Doyenné Pau-Périphérie

Mgr André Dupleix  

Recteur honoraire de l'I.C. de Toulouse

Délégué épiscopal à la formation des laIcs

Tel : 05 59 06 54 93

Courriel : a.dupleix@free.fr

 

10/ Sauvageries

 

Nous ne pouvons laisser passer sans réagir vigoureusement les actes barbares de destruction dont a été victime le musée de Mossoul, dont la plupart des trésors concernant l'art préislamique en Irak ont été systématiquement détruits par le djihadistes de Daesh. Un tel acharnement ultra médiatisé a légitimement scandalisé une grande part de celles et ceux qui ont pu le voir, sans mesurer toutefois la gravité et les conséquences possibles de ces actes démesurément hostiles à l'humanité.

Mais quelle conscience peut-on attendre de ceux qui ont été délibérément acteurs de telles sauvageries ? Car le mot n'est pas excessif et il s'inscrit malheureusement dans la liste qui commence à s'allonger de provocations et de turpitudes totalement condamnables, y compris par nous dont la mémoire ne peut cependant oublier tant d'actes d'inhumanité inscrits dans notre histoire récente.

Mais ici, il y a bien pire... Excusez-moi du peu - et j'accepte sur ce point le débat ou la contradiction - si Daesh commence à nous habituer à l'horreur des exécutions et au peu de considération pour les personnes, comment comprendre, sinon en raison d'un aveuglement total qu'il y ait également et à ce point  un irrespect de l'histoire, de la culture et de l'art ? Certes, nous savons déjà d'expérience que tous les régimes totalitaires s'en sont pris aux artistes et à tous ceux qui n'entraient pas dans leur idéologie.

Ici, il s'agit d'anéantir aussi le passé et de massacrer, avec autant de furie que si c'étaient des personnes, des trésors appartenant au patrimoine de l'humanité, entre autres des objets inestimables des périodes assyriennes et hellénistiques. Face à cette agression barbare qui participe - selon les mots de Mgr Pascal Gollnisch, directeur de l'Œuvre d'Orient - d'une épuration ethnique et culturelle, l'Unesco en appelle à la cour pénale internationale et sa directrice générale, Irina Bokova, est  en droit de parler d'une tragédie et d'une stratégie de terreur pour déstabiliser et manipuler la population en assurant la domination de l'État islamique.

De tels actes ne doivent pas rester impunis. Pourrait-on encourager l'élaboration de la notion de "crime culturel contre l'humanité"? Certainement...