Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Publié par Doyenné Pau-Périphérie

Mardi 2 août 2016, jour des obsèques du père Hamel :  

Messe en hommage au père Hamel

11h en l'église Ste Marie de Jurançon

 

Ce vendredi 29 juillet

Journée de jeûne et de prière pour notre pays et pour la paix dans le monde

 

Mgr Dominique Lebrun, archevêque de Rouen, s’est également exprimé lors de cet hommage public. La Vie souligne ce passage : « Le Père Jacques Hamel est mort “en habit de prêtres”, me disait l’une de ses sœurs hier. Il est mort en célébrant la messe avec un homme et une femme mariés, et trois religieuses. Que faisait-il de mal ? Rien. Il accomplissait ce que, prêtre, nous aimons faire, modestement, de manière cachée : proclamer la mort de Jésus pour annoncer sa résurrection c’est-à-dire sa victoire sur la mort, sur le péché. Cela se fait à chaque messe. Nous le faisons avec un peu de pain, un peu de vin, symbole du partage et de la joie pour tous. Pour nous, catholiques, c’est plus qu’un symbole. C’est le geste même de Jésus, la veille de sa mort, alors qu’il se savait condamné. »

 

Horaires et lieux des célébrations et prières organisées

suite à l'assassinat du Père Jacques Hamel

 

Messes célébrées dans le diocèse de Bayonne, Lescar et Oloron

 

Vendredi 29 juillet : 19h en l'église St Pierre de Pau

Mardi 2 août 2016 :  11h en l'église Ste Marie de Jurançon

Que ce jeûne nous incite, en cette période de vacances, à devenir plus « attentifs à ce qui se passe dans notre monde au moment présent. Prions pour ceux qui en ont le plus besoin, pour la paix. » Ces mots simples et prophétiques ont été écrits comme un testament, il y à un mois à peine, sur la feuille paroissiale de Saint-Étienne-du-Rouvray, par un vieux et fidèle serviteur de Dieu, martyrisé dans son Église en célébrant la messe…

 

 

Pour nous accompagner dans cette journée de jeûne ...

Le Seigneur est ma lumière et mon salut ;
de qui aurai-je crainte ?
Le Seigneur est le rempart de ma vie ;
devant qui tremblerai-je ?
Ps 26,1

« Seigneur, brise la folie de ceux qui terrorisent leurs semblables »

Dieu, notre Père,
toi qui es la source de tout Amour,
nous t’en supplions,
exauce-nous :

Prends soin de tous ceux qui souffrent ;
fortifie dans l’épreuve les blessés et les mourants ;
accueille auprès de toi ceux qui sont morts.

Console et réconforte
ceux qui ont été meurtris, terrorisés ;
et délivre-les de toutes leurs angoisses.

Bénis les hommes et les femmes qui consacrent leur vie
au service du prochain,
apportant à tous protection, secours et soins.

Défends les chrétiens persécutés :
ils souffrent pour l’amour de ton nom.

Brise la folie de ceux qui terrorisent leurs semblables.
Montre la force de ton bras
à ceux qui bâtissent leur puissance sur la souffrance d’autrui.

Mets fin au pouvoir de ceux qui bafouent tes commandements.
Apprends-nous à nous aimer les uns les autres,
comme ton Fils Jésus le Christ notre Seigneur nous a aimés.

Donne-nous la force de bénir ceux qui nous maudissent
et la grâce de faire du bien à ceux qui nous haïssent.

Donne-nous de hâter la venue de ton Royaume
en préservant toujours
entre nous,
l’unité dans la paix
par le lien de l’amour.

Amen.

Pierre-Marie Varennes

 

Seigneur, en ce jour, nous crions vers toi.

                Nous crions vers toi car nous sommes choqués et nous ne comprenons pas.

                Nous crions vers toi avec nos frères et sœurs chrétiens persécutés dans le monde, avec tous les hommes de bonne volonté blessés par ce drame.

                Nous crions vers toi, car nous croyons que tu écoutes nos cris, vois nos larmes, connais nos cœurs. Nous te prions. Par la mort de ton Fils sur la croix, tu rejoins toutes nos morts.

                Nous te prions car tu es un Dieu miséricordieux, lent à la colère et plein d’amour pour tous ceux qui se tournent vers toi.

                Seigneur, nous sommes éprouvés dans notre désir d’un monde plus beau, plus fraternel, où l’amour l’emporterait. Nos efforts pour bâtir avec toi une humanité à ton image et à ta ressemblance sont-ils inutiles, voués à l’échec ?

                Seigneur, augmente en nous la foi. Fais grandir notre foi en la victoire du Christ ressuscité sur toute haine et sur la mort. Nous avons besoin de toi. Aide chaque homme à garder force et courage.

                Seigneur notre Dieu, par la mort et la résurrection de ton Fils, tu nous ouvres toujours un avenir. Tu es le Dieu de la vie et non de la mort. Nous te confions le P. Jacques Hamel et les victimes de tous les attentats. Fais de nous les témoins de ton espérance et des bâtisseurs de paix.

 
Cracovie, le 26 juillet 2016 

COMMUNIQUE DE PRESSE DE MGR GEORGES PONTIER 
ARCEHVEQUE DE MARSEILLE ET PRESIDENT DE LA CONFERENCE DES EVEQUES DE FRANCE
 
De Cracovie, où j’ai appris le drame impensable et horrible de Seine Maritime, je veux transmettre à la famille du Père Hamel, à la paroisse de Saint Etienne du Rouvray et à l’Archevêque de Rouen, l’assurance de ma grande proximité ainsi que ma prière et ma solidarité.

Ce drame, survenu dans une église, bouscule et trouble l’ensemble des français.

Je remercie tous ceux qui, dans leur diversité, ont exprimé leur amitié à la famille catholique.

Des sentiments divers nous habitent en ces instants. Nous savons bien pourtant que seule, la fraternité, chère à notre pays, est la voie qui conduit à une paix durable. Bâtissons-la ensemble.

J’invite tous les Catholiques de France à une journée de jeûne et de prière pour notre pays et pour la paix dans le monde ce vendredi 29 Juillet.

Ici, à Cracovie, avec tous les évêques français présents, j’invite les jeunes de nos diocèses et de nos mouvements, à vivre le Chemin de Croix avec le Pape François à cette intention. Nous suivrons le Christ dans sa victoire sur la haine, la vengeance et la mort.

Il est notre lumière et notre espérance.

 

 

+ Georges PONTIER
Archevêque de Marseille
Président de la Conférence des évêques de France

 

 

L’archevêque de Rouen, Mgr Dominique Lebrun, a appris la nouvelle depuis Cracovie où il participe aux JMJ en compagnie de plusieurs centaines de jeunes de son diocèse. « Je crie vers Dieu, avec tous les hommes de bonne volonté. J’ose inviter les non-croyants à s’unir à ce cri ! Avec les jeunes des JMJ, nous prions comme nous avons prié autour de la tombe du Père Popiełuszko à Varsovie, assassiné sous le régime communiste » écrit-il dans un communiqué avant de reprendre l’avion dans l’après-midi pour revenir à Rouen et rejoindre « les familles et la communauté paroissiale très choquée ».

« L’Église catholique ne peut prendre d’autres armes que la prière et la fraternité entre les hommes. Je laisse ici des centaines de jeunes qui sont l’avenir de l’humanité, la vraie. Je leur demande de ne pas baisser les bras devant les violences et de devenir des apôtres de la civilisation de l’amour »conclut-il.

Message de la Mission Ouvrière

 

"L’Eglise catholique ne peut prendre d’autres armes que la prière et la fraternité entre les hommes"

La Mission Ouvrière nationale s'associe pleinement aux mots de Mgr Lebrun archevêque de Rouen, suite à la tuerie survenue mardi 26 juillet 2016, en l’église de ‪#‎SaintEtienneduRouvray‬

Nous réaffirmons que jamais ces actes de violences n'arriveront à remplir nos cœurs de haine car ils débordent déjà de l'Amour de Dieu pour toute l'humanité.

 

Témoignage de Fleur Nabert,sculptrice, spécialisée dans l’art sacré.

« Au père Jacques Hamel, 84 ans, assassiné en l’église Saint-Étienne-du-Rouvray le 26 juillet 2016.

Et à tous les prêtres que j’ai la chance de compter comme amis proches ou lointains.

Je n’ai pas toujours eu la foi.

J’ai gardé beaucoup d’amis qui ne l’ont pas.

Je sais que pour beaucoup d’entre eux la figure du prêtre est extrêmement floue. Et de plus en plus teintée de connotations douteuses, dangereuses et abusives, dans tous les sens du terme.

En hommage de tendresse au père Jacques Hamel qui gît probablement encore dans la chaleur de son sang sur le carreau de l’église où il célébrait ce matin une toute petite messe pour quatre fidèles je vais vous dire ce qu’est un prêtre pour mon cœur.

Un prêtre est un homme qui aurait pu avoir une vie normale, douce, tranquille, et relativement confortable comme les nôtres.

Mais c’est quelqu’un qui a fait une rencontre intérieure, celle du Christ.

Une rencontre qu’il aimerait parfois oublier pour se simplifier l’existence et rejoindre la banalité commune mais qu’il ne PEUT pas nier.

Alors il suit cette silhouette mystérieuse d’un homme né il y a plus de 2000 ans qui égraine malgré le temps et la distance d’incorruptibles paroles de vie, de vérité et d’amour.

Pour cela il a commencé à renoncer à tout : à l’amour d’une possible épouse, à l’amour d’enfants qu’il aurait pu avoir, à certains de ses amis qui suivront l’autre chemin, à ses possessions matérielles en très grande partie, à sa liberté de mouvement, de lieu de vie, d’horaires.

Au bout de longues études il sera envoyé au fin fond d’une province, avec des dizaines de clochers à gérer, des paroisses belles ou laides, des paroissiens beaux ou laids, des mariages à célébrer, des enfants à baptiser sans être sûrs de les revoir, des anciens qui peuplaient les bancs de la messe à enterrer en étant sûrs qu’on ne les reverra pas. Des dimanches harassants, des lundis solitaires. Quelques déjeuners ou dîners dans des familles amies, quelques vacances. De grands moments de joie aussi à voir des âmes se dénouer, revenir à l’amour ou réussir à pardonner. Une vieillesse toujours plus solitaire, à donner ses forces jusqu’au bout.

Mais un vrai soleil : celui de l’eucharistie à faire se lever chaque jour à l’horizon d’un autel.

Une vie de prêtre c’est tout donner sans rien attendre en retour.

C’est tout donner, en étant parfois moqué et bafoué.

C’est servir sans être remercié. Ou si peu.

C’est nous servir dans la joie.

Par amour de Dieu.

Pour nous donner de voir un peu de son visage.

Merci Jacques, pas tant pour le martyr d’aujourd’hui mais pour toute la vie infiniment remplie d’amour qui le précède. »

Source : Aleteia