Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Publié par Doyenné Pau-Périphérie

Eglise Saint Orens

Consacrée à saint Orens d’Auch, l’église de Bosdarros a fait récemment l’objet d’une restauration soigneuse qui a réveillé la splendeur de son intérieur roman et de son portail gothique.

Saint Orens est né à Urgel en Espagne, d’un père gouverneur de la province romaine de Catalogne. Il étudie dans les meilleures écoles de l’époque, hérite d’une importante fortune à la mort de son père puis de son frère et devient gouverneur. Cependant, d’après la légende, se sentant investi d’une mission, il démissionne et choisit de vivre en ermite, dans la vallée de Lavedan, rebaptisée depuis « Saint Orens », puis dans une grotte sur le territoire de la paroisse de Villelongue. Toujours selon la légende, au moment du décès de l’évêque d’Auch (Gers), il est choisi par la volonté divine pour le remplacer.

C’est cet épisode qui est représenté sur le grand tableau du XVIIIe siècle, conservé dans le chœur de l’église de Bosdarros : le bâton d’Orens fleurit et lui signifie la fin de sa vie d’ermite. Fuyant la renommée, il retourne vivre dans son ermitage des Pyrénées. Il décède le 1er mai 439 (jour de sa fête) et est enterré dans l’église de l’Aubépine d’Auch, qui devient Saint-Orens par la suite.

L’église de Bosdarros est construite dans le premier quart du XIVe siècle. Outre le tableau susmentionné, elle se singularise par ses belles portes gothiques. Ces dernières sont inscrites sur la liste des Monuments Historiques depuis le 7 février 1987.

Eglise Saint Orens

Le splendide portail gothique de l’église Saint-Orens de Bosdarros date du XVIe siècle. Élément architectural remarquable, il est inscrit à l’inventaire des Monuments Historiques depuis 1987.

Ce portail en accolade a été plusieurs fois remanié au cours du temps et sa corniche a sans doute été déplacée, amputant pinacles et fleurons dans leurs extrémités. Le grand tympan, refait, était probablement orné d’un remplage de soufflets et mouchettes. Le petit tympan est, quant à lui, sculpté de figures d’anges ressemblant à ceux de la porte de l’église d’Igon. Un écusson se trouve dans la partie supérieure de l’arc brisé