Overblog
Editer la page Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Doyenné Pau-Périphérie

 

Monsieur le Premier Ministre demande que tous les lieux publics « non indispensables à la vie de la nation » soient fermés à partir de minuit.

Si les lieux de culte peuvent demeurer ouverts, les rassemblements et les cérémonies et devront être reportés.

Cela ne vous dispense pas de célébrer la Messe aux intentions de vos fidèles.

Je vous invite à faire preuve de compréhension.

Restons dans la confiance et l’Espérance et redoublons de ferveur dans la prière.

 

            + Marc Aillet, évêque de Bayonne, Lescar et Oloron le 14 mars 2020

Dans chaque paroisse les prêtres célèbreront en privé

tous les jours la messe à vos intentions.

La Communion spirituelle

La communion spirituelle – Quand on ne peut communier à la messe

Présentation

Selon Saint Thomas d’Aquin il y a deux manières de recevoir l’eucharistie :

–  l’une sacramentelle par laquelle on reçoit le sacrement et ses effets

– et l’autre spirituelle par laquelle on reçoit l’effet du sacrement qui consiste à être spirituellement uni au Christ.

La “communion spirituelle”, ou “communion de désir” ou encore “communion d’intention“, est un acte que vous pouvez poser, ou plutôt un don de Dieu que vous pouvez recevoir, lorsque vous êtes géographiquement éloignés du lieu liturgique, malade, alité ou confinés comme en ce moment que nous vivons.

Communier spirituellement, c’est s’unir à Jésus-Christ présent dans l’Eucharistie, non pas en le recevant sacramentllement, mais par le désir explicite, la foi en l’Eucharistie, la charité, l’amour du Christ.

La communion spirituelle ne se réalise que si l’on a l’ardent désir de recevoir réellement le sacrement et d’être uni au Corps mystique du Christ qui est l’Église.

Trois dispositions du cœur constituent la communion spirituelle :

L’acte de foi à la présence réelle de Jésus-Christ au sacrement de l’autel ;

L’acte de désir, dont une forme très recommandable consiste à s’imaginer que l’on s’approche de la sainte table et que l’on reçoit l’hostie de la main du prêtre ;

L’acte d’action de grâces, le même que si l’on avait réellement communié.

Les effets de la communion spirituelle sont identiques à ceux de la communion sacramentelle, sauf leur intensité, qui est moindre. Sachez toutefois, qu’une communion spirituelle, faite avec ferveur, pourra produire plus de fruit qu’une communion sacramentelle faite avec tiédeur.

 

Proposition

Si vous êtes obligés de rester chez vous et ne pouvez participer à la messe du dimanche, nous vous proposons une petite démarche à vivre seul ou en famille.

Au moment de la communion vous pouvez prier à partir de la prière composée par Mgr Centène (cf. ci-dessous) :

Prière pour la Communion Spirituelle :

    « Seigneur Jésus, je crois fermement que Tu es présent dans le Saint Sacrement de l’Eucharistie. Je T’aime plus que tout et je Te désire de toute mon âme. « Après toi languit ma chair comme une terre assoiffée » (psaume 62)

Je voudrais Te recevoir aujourd’hui avec tout l’amour de la Vierge Marie, avec la joie et la ferveur des saints.

Puisque je suis empêché de Te recevoir sacramentellement, viens au moins spirituellement visiter mon âme.

    En ce temps de carême, que ce jeûne eucharistique auquel je suis contraint me fasse communier à Tes souffrances et surtout, au sentiment d’abandon que Tu as éprouvé sur la Croix lorsque Tu t’es écrié : « Mon Dieu, mon Dieu pourquoi m’as-tu abandonné ».

    Que ce jeûne sacramentel me fasse communier aux sentiments de Ta Très Sainte Mère et de Saint Joseph quand ils T’ont perdu au temple de Jérusalem, aux sentiments de Ta Sainte mère quand elle Te reçut, sans vie, au pied de la Croix.

    Que ce jeûne eucharistique me fasse communier aux souffrances de Ton Corps mystique, l’Église, partout dans le monde où les persécutions, ou l’absence de prêtres, font obstacle à toute vie sacramentelle.

    Que ce jeûne sacramentel me fasse comprendre que l’Eucharistie est un don surabondant de Ton amour et pas un dû en vue de mon confort spirituel.

    Que ce jeûne eucharistique soit une réparation pour toutes les fois où je T’ai reçu dans un cœur mal préparé, avec tiédeur, avec indifférence, sans amour et sans action de grâce.

    Que ce jeûne sacramentel creuse toujours davantage ma faim de Te recevoir réellement et substantiellement avec Ton corps, Ton sang, Ton âme et Ta divinité lorsque les circonstances me le permettront.

    Et d’ici là, Seigneur Jésus, viens nous visiter spirituellement par Ta grâce pour nous fortifier dans nos épreuves.

    Maranatha, viens Seigneur Jésus. »

La Communion spirituelle