Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Publié par Doyenné Pau-Périphérie

 

 

1er-dimanche-de-Careme-dimanche-22-fevrier-2015 grandSource : Croire

 

Genèse 9, 8-15
Psaume 24
1 Pierre 3, 18-22
Marc 1, 12-15

 

1-dimanche.jpg

 

 Dimanche 22 février

 

On comprend pourquoi l’évangile de Marc est le plus court ! Il ne détaille pas beaucoup les tentations de Jésus, c’est le moins qu’on puisse dire, et par ce fait, ne facilite pas le travail de l’animateur de la liturgie de la Parole.
Nous sommes à un moment charnière de la vie de Jésus. Il vient de recevoir le baptême et se retire au désert avant son départ dans la vie publique qui va durer trois ans.
« Aussitôt l’Esprit le pousse au désert. » Le désert est un lieu hors du monde et de ses divertissements. C’est un lieu où la vie intérieure prend le dessus, où l’on peut rencontrer Dieu sans être dérangé ou distrait. L’Esprit est présent auprès de Jésus et va l’aider à combattre le tentateur.
« il resta quarante jours » chiffre symbolique qui rappelle les quarante ans du peuple hébreu au désert ou encore les quarante jours où Elie s’est retiré à l’Horeb. Dans la Bible, les chiffres ne sont pas faits pour compter mais pour signifier. Quarante est le temps de la maturation. Peut-être est-ce lié au temps de la grossesse qui dure quarante semaines ? La liturgie de l’Eglise a retenu cette durée de quarante jours (du mercredi des cendres à Pâques en retirant les dimanches) pour le temps du Carême. 
« …tenté par Satan. » Cette proximité avec Dieu ne plaît pas du tout à Satan qui va se démener pour tenter Jésus et le détourner de sa mission. C’est la même chose pour nous : pendant le Carême, nous allons nous détacher de notre vie extérieure pour donner plus de place à Dieu, et nous allons être tentés nous aussi.
Le désert nous paraît très loin et inaccessible. Pour Jésus, c’était tout simple car en sortant des villes de Galilée, on se trouve très vite dans un paysage désertique.

 

Comment puis-je aller au désert ? 
- En me retirant quelques minutes par jour dans ma chambre et en priant Dieu. Je peux demander au Seigneur de faire grandir ma vie intérieure pour que tout ce que je fasse ou dise soit selon le cœur de Dieu. 
- En écoutant un peu plus la Parole de Dieu, en apprenant par cœur un verset d’Evangile et en le récitant chaque jour par exemple. Si je souhaite me nourrir au pain de la Parole, je pourrais renoncer à une gourmandise pour montrer à Jésus que sa Parole vaut mieux que les bonbons. 
- En sortant de mon égoïsme et en partageant avec ceux qui en ont besoin. A l’école, à la paroisse, au catéchisme, des actions concrètes me sont proposées, comme un bol de riz. C’est l’occasion de découvrir ainsi la joie de partager.
Et si je suis tentée de renoncer, je demande à Dieu de m’envoyer son Esprit Saint qui va combattre en moi ces tentations. Jésus m’accompagne durant ce temps de désert, je peux tout lui confier.

 

Source : « L’intelligence des Ecritures », MN Thabut, ed. Soceval

 

 
"Aussitôt, l'Esprit le pousse au désert"  
Marc 1, 12