Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Publié par Doyenné Pau-Périphérie

photo mgr Dupleix Mgr André Dupleix

Recteur honoraire de l'I.C. de Toulouse
Professeur à l'Institut Catholique de Paris

 

07/ Alternative ...

 

L'évangile de ce prochain dimanche nous rappelle les paroles exigeantes de Jésus sur l'amour des ennemis, que précède cette exhortation toute aussi exigeante  : "Vous avez appris qu'il a été dit 'œil pour œil, dent pour dent'. Eh bien moi je vous dis de ne pas riposter au méchant" (Mt 5,38-39).                                    

Il est bien vrai qu'il faut choisir. Choisir entre la voie souvent étroite et exigeante de la paix et les conséquences imprévisibles de la violence. Nul ne sait jusqu'où peut mener l'esprit de revanche ou la volonté de domination. Lorsque l'autre n'existe plus pour lui-même mais finit par n'être qu'un prétexte pour notre ambition ou nos calculs.

L'alternative est douloureuse mais inévitable. Il est de moins en moins possible, étant donné le développement et la sophistication des moyens de destruction - qu'ils soient matériels ou psychologiques, individuels ou collectifs - de justifier les compromis ou d'ignorer les dangers que représente l'alliance aveugle d'un pouvoir, quel qu'il soit, avec les forces violentes. Vouloir la paix, c'est préparer la paix, contrairement à ce qui est, hélas, devenu l'opinion commune. Choisir la paix, c'est privilégier la raison évangélique de l'amour, dans les moindres détails de l'existence autant que dans les plus hautes responsabilités, locales ou mondiales. Dans le silence ou la discrétion de la vie spirituelle autant qu'au plus lourd des charges institutionnelles.

 

L'alternative est difficile mais décisive entre les réseaux soigneusement élaborés du soupçon, de la rancune ou de la revanche, et la simplicité provocante de la réconciliation. Il faut choisir entre la froide logique du talion et la folie du pardon. La première satisfait la conscience, la seconde est créatrice. Elle donne accès à une autre dimension, capable de conduire aux transformations et aux bouleversements les plus inattendus.

 

Nous connaissons de multiples circonstances dans lesquelles les paroles de Jésus, insupportables ou impraticables pour quelques uns, sont pourtant à notre portée...

 

 

L'amour n'est-il pas la première exigence face à tout être ? L'adversaire d'abord, le proche ensuite. L'Evangile est tout entier dans ce paradoxe : "Aimez vos ennemis..." (Mt 5,44).