Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Publié par Doyenné Pau-Périphérie

photo mgr Dupleix Mgr André Dupleix
Recteur honoraire de l'I.C. de Toulouse

Professeur à l'Institut Catholique de Paris


08/  Ces messages qui résistent

 

Que reste-t-il d’un message lorsque celui-ci est étouffé, déformé ou anesthésié  par des jugements procédant de vues à court terme ou d’intérêts idéologiques ? La question mérite bien d’être posée  à tous niveaux de l’existence et de nos institutions.

 

Lorsque, de plus, ce message est fondateur d’une longue tradition spirituelle et de sagesse ou qu’il exprime progressivement une conscience claire et lucide du bien commun, n’a-t-il pas droit au respect de son intégrité ?

 

Pour tous ceux et celles dont le choix ou la responsabilité sont de communiquer le message en sa justesse, l'épreuve vient souvent des obstacles provoqués par tant de dérives, de récupérations ou d’intrigues qui peuvent conduire jusqu’au soupçon ou à la dénaturation de ce message. Les  risques sont alors nombreux : face à l’authenticité, l’ersatz ; face à la certitude, l’aléatoire ; face à l’air libre, le souterrain ; face au souffle libérant, l’immobilisme ou la régression.

 

Et pourtant, bien souvent,  le cœur du message résiste et continue de battre. S’il est marqué d’un sceau de vérité, celle-ci ne peut se taire. Elle ne s’est d’ailleurs jamais tue tout au long de l’histoire des civilisations et des cultures. Elle a eu ses passeurs et ses prophètes. Ceux qui ont osé une parole libre quelles qu’en soient les conséquences… Ceux qui se sont toujours investis dans la transmission du message jusqu’aux plus extrêmes limites.

 

Vous vous doutez bien que je pense particulièrement ici à l'Evangile du Christ, même si l'ensemble de mon propos peut concerner tout autant bien des messages témoins d'autres grandes traditions spirituelles. Mais il peut se faire que l'on veuille, par bien des moyens, les sous-estimer, voire les écarter...

 

 

« Nous ne pouvons certes pas, quant à nous, taire ce que nous avons vu et entendu » ont répondu Pierre et Jean devant le Sanhédrin (Ac 4,20), comme en écho de l’affirmation de Jésus : « La Vérité vous rendra libres » (Jn 8,32). Libres de témoigner, de parler et d’agir. Pour les chrétiens, le cœur du message c’est l’Evangile vivant, en sa force et son souffle irréversibles.   "Si l’Evangile est silence, alors tout le reste est vain… » écrit Maurice Bellet...