Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Publié par Doyenné Pau-Périphérie

photo mgr Dupleix Mgr André Dupleix

Recteur honoraire de l'I.C. de Toulouse
Professeur à l'Institut Catholique de Paris


42/ Complexités politiques

 

Les lendemains d’élections ont toujours un goût paradoxal. Surtout lorsque les enjeux dépassent les intérêts locaux et prennent une dimension nationale ou planétaire. Quel responsable politique, digne de ce nom, ne mesure pas aujourd’hui, hors de toutes positions partisanes et dans la situation précise qui est celle de notre nation, l’étendue des pouvoirs qui lui sont confiés par les citoyens ?

 

Il y a pourtant, même au plus haut niveau de nos institutions, certains décalages qui finissent par devenir habituels : d’abord le fort taux d’abstention qui conduit à relativiser, pour une part au moins, le résultat global du vote ; mais aussi la représentation, réduite à l’extrême, de courants politiques pourtant réels et dans lesquels se retrouvent un  nombre non négligeable de nos concitoyens. Sans parler de ces voix  qui, malgré la justesse de leur analyse, n’obtiennent pas concrètement l’appui qu’elles seraient en droit d’obtenir.

 

La diversité légitime des visions ou des projets peut-elle être réduite à une seule bipolarisation de la vie politique ? Pour être clair, je pense qu’il y a, en France, une place à maintenir sinon à réaffirmer pour un centre autonome et libre qui soit artisan d’un nouvel équilibre, alliant propositions concrètes et enracinement humaniste et spirituel. Encore faut-il prendre les moyens de garder ce cap avec compétence et vérité, ce qu’attendent – parfois en s’abstenant – des millions de français.  

 

L’évolution rapide et à tous niveaux de notre monde entraîne nécessairement une mutualisation des forces et des réflexions de fond qui sont de plus en plus transversales et dépassent largement, tout en les remettant utilement en question, les structures et les visées de nos traditionnels partis.

 

Les passages et les transitions à réaliser ne doivent donc pas être perdus de vue. Même si, dans les faits et présentement, il s’agit de nous rassembler pour nous permettre de relever les nombreux défis sociaux et économiques que doit prendre en compte une volonté politique de redressement. 

 

Complexités politiques, certes, mais la démocratie est un peu dans la complexité comme un poisson dans l’eau. C’est presque son milieu naturel… À elle de démontrer qu’elle peut susciter, hors de tous schémas convenus ou préétablis, de nouvelles perspectives d’espoir.