Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Publié par Doyenné Pau-Périphérie

En préparation

 

La prière pour le 50e Congrès eucharistique international s’inspire d’un certain nombre de propositions qui sont d’une grande richesse pour nourrir la foi et l’espérance.

Cette prière s’adresse d’abord à Jésus Seigneur, lui l’apôtre du Père, envoyé pour apporter la communion entre tous et nous rassembler dans l’unité.

Elle offre un raccourci saisissant du ministère de Jésus et nous invite à contempler l’une des scènes les plus connues de l’expérience post-pascale des disciples : celle des deux hommes sur la route d’Emmaüs (Luc 24, 15). Jésus se présente à eux tel un compagnon de route. Le chemin qu’ils parcourent et leur rencontre à l’auberge nous aident à prendre conscience que, grâce à l’action de l’Esprit saint dans nos vies, nous pouvons nous aussi faire l’expérience d’être en communion avec le Christ et avec chacun de ceux et celles qui nous entourent.

Unis à tous les chrétiens dans une même foi, nous réfléchissons au style de vie que l’Evangile et le pain rompu nous inspirent, ce qui est fort bien résumé dans le verset du prophète Michée (MI 6, 8) : « Homme, le Seigneur t'a fait savoir ce qui est bien, ce qu'il réclame de toi rien d'autre que pratiquer la justice, aimer la miséricorde, et marcher humblement avec ton Dieu. », sachant que nous avons à rendre témoignage de la plénitude du message chrétien. Cela nous rappelle que les sacrements de l’initiation chrétienne font de nous le Corps du Christ et que notre participation à l’eucharistie a une incidence sur notre vie quotidienne, elle nous rend proche de ceux et celles qui sont dans le besoin par un authentique engagement pour la justice sociale. C’est ainsi que le Royaume de Dieu est au milieu de nous, comme le dit la Constitution Lumen Gentium 3 : « L’Eglise, qui est le règne de Dieu déjà mystérieusement présent, opère dans le monde, par la vertu de Dieu, sa croissance visible. »

La prière se conclut par une invocation à la Vierge Marie, Mère de Dieu (Theotokos), avec une invitation à nous situer à au sein d’une relation d’amour, celle d’une mère vis-à- vis de ses enfants (même adultes). L’image de Jésus qui nous confie à sa Mère dans l’évangile de Jean ne peut que nous encourager sur notre chemin de pèlerinage.

Ceci nous conduit à la doxologie finale :sous l’action de l’Esprit, nous pouvons appeler Dieu « Abba », c’est-à-dire Père, comme le rappelle saint Paul (Rm 8, 13). C’est avec toute l’Eglise tout entière que nous adressons cette prière au Père, à la fois sur terre et déjà au ciel dans la maison du Père, l’ultime but de notre pèlerinage terrestre (Tertio MIllennio Adveniente 49).

Le texte de cette prière conduit à la réflexion silencieuse et à la prière vocale. Nous espérons qu’elle sera source d’enrichissement personnel et communautaire et qu’elle aidera tous ceux et celles qui cherchent à mieux comprendre l’eucharistie et à la vivre comme lieu de communion avec le Christ et avec les autres.