Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Publié par Doyenné Pau-Périphérie

photo mgr Dupleix

29/ Des haines insupportables

 

A quelques jours des massacres prémédités dont ont été victimes à Montauban puis à Toulouse, les trois militaires, les trois enfants juifs et le rabbin - terrible événement dont nous connaissons le dénouement et qui nous a tous profondément et indistinctement éprouvé – comment ne pas nous interroger sur les raisons et la permanence de cette haine et de cette violence destructrice ?

 

Au moment où ces lignes sont écrites, l’enquête  est en cours sur ce qui a pu réellement conduire cet homme à viser très méthodiquement la communauté juive et à l’armée française. Mais, au-delà des légitimes débats sur l’insécurité, ce qui nous blesse le plus c’est le sentiment d’impuissance face à la haine, à la volonté irrépressible de tuer ou à des formes de déséquilibre total dont bien des raisons nous échappent.

 

Il est difficile de nos dédouaner complètement de ces sinistres évènements en considérant que  nous n’appartenons pas à ce monde de violence ou d’extrémisme meurtrier. Difficile aussi de relativiser ces gestes en les attribuant seulement à des réseaux dont les rouages nous sont étrangers et qui dépassent nos capacités habituelles de protection.

 

S’il y a eu une relative unité des institutions politiques et religieuses face à de tels actes, la question lancinante se pose de la responsabilité de nos sociétés dans le déploiement non maîtrisé et une certaine banalisation de la violence largement médiatisée par tous les moyens d’information et de communication. Sans compter le rôle et l’influence perverse que peuvent avoir beaucoup de jeux vidéos qui donnent accès – fût-ce de façon virtuelle – à de véritables scénarios de mort.

 

Il serait naïf de penser qu’ils n’ont pas, à la longue, un impact sur des générations entières de jeunes. On finit par tuer ou par détruire en jouant ou en se jouant de la vie des autres, devenus, même brièvement, des adversaires ou des ennemis à éliminer sans états d’âme. Notre existence aurait-elle donc aussi peu de valeur ou de poids qu’elle entre ainsi dans d’infernales spirales d’anéantissement ?

 

Toutes nos structures de formation et d’éducation sont interpellées, elles aussi,  par de tels évènements. A nous de réagir, au nom de nos convictions spirituelles et religieuses, face à ces haines insupportables…