Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Publié par Doyenné Pau-Périphérie

monseigneur-andre-dupleix-a-gauche-ici-en-2012-aux-cotes 16

Mgr André Dupleix  

Recteur honoraire de l'I.C. de Toulouse

Délégué épiscopal à la formation des laIcs

Tel : 05 59 06 54 93

Courriel : a.dupleix@free.fr

 

29/ Essentielle famille...

 

A quelques jours du Synode romain sur la famille, il n'y a rien d'anormal au fait que le débat soit largement ouvert, au plus haut niveau institutionnel et chez les théologiens. C'est d'autant plus logique que l'Eglise catholique, fidèle en cela à toute la tradition chrétienne depuis les origines, a toujours considéré et affirmé l'importance de la structure familiale comme un élément essentiel de l'équilibre humain et social.

 

Si l'indissolubilité du mariage, comme sacrement, ne peut être remise en cause, nous devons la considérer à partir du grand angle que représente aujourd'hui la  famille dans une société où les valeurs de stabilité et de fidélité sont souvent mises à mal. Une société qui ne peut empêcher et qui favorise même les ruptures et les séparations douloureuses chez tant d'hommes et de femmes qui ne renoncent pourtant pas à aimer, chez de nombreux baptisés qui veulent maintenir leur lien au Christ et à son regard miséricordieux et confiant jusque dans les situations discréditées à vues humaines.

 

Réalisme et compréhension, exigence et accueil, fragilité et espoir sont indissociables. C'est le message de l'Evangile dans lequel nous lisons tant de récits où nul, face à Jésus, ne s'est senti exclu ou abandonné. Nos familles, dans leur solidité où leurs épreuves, dans leur sérénité ou leur souffrance, demeurent un signe fort de résistance à une vision fataliste et désabusée de l'existence. Elles ont, de façon singulière, une responsabilité dans l'équilibre et le développement harmonieux du monde. Elles sont porteuses de vie parce qu'elles sont fondées sur l'amour. Un amour aux multiples expressions et aux multiples visages mais qui peut surmonter divisions et violences.

 

Voilà le grand angle à partir duquel doivent être considérés leur légitimité et le soutien qu'elles méritent. Peu importe alors que  surgissent des avis différents ou des divergences qui sont moins des oppositions qu'une volonté de vérité et de conformité à l'Evangile où la loi a toujours été, en priorité, au service du bien et de la liberté des personnes.

 

 

Les débats engagés, les paroles courageusement prononcées, sont plutôt à l'honneur de l'Eglise.