Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Publié par Doyenné Pau-Périphérie

      Lieux des reliques de sainte Marguerite-Marie durant leur traversée dans le diocèse de Bayonne-Lescar-Oloron  


Mois d’avril  


 10 avril : Mouvement Sacerdotal Marial à Biarritz [14h-17h] Séminaire de Bayonne [soirée dès les vêpres à 18h15]

11 avril : paroisse Notre-Dame du Rocher à Biarritz [journée]

12 avril : maison diocésaine [après-midi :16h-18h]

13 avril : « naissance et vie 64 » à Bayonne, « Grand Paradis » [soirée]

16 au 19 avril : paroisse Saint Jean-l’Evangéliste à Anglet                  

 

Mois de mai  


2 mai : Jésuites de Pau (rue Montpensier) [de 13h à 18h]

2 au 4 mai : Paroisse Sainte Marie de Billère [messe à 18h30, nuit d’adoration, week-end]

5 mai : Paroisse de Lons [accueil à 9h, messe à 9h30 en forme extraordinaire, vénération libre des reliques jusqu’à la messe de 18h en forme ordinaire, 20h Salut du Saint Sacrement]

6 au 11 mai : libre 12 au 16 mai : bénédictines (et bénédictins) au monastère Sainte-Scholastique  

17 et 18 mai : Paroisse de Navarrenx avec veillée le soir et messe des familles le

19 mai : collège Immaculée Conception de Pau

20 mai : prison de Pau [14h-18h] 21 mai : Paroisse Notre Dame du Rocher à Biarritz                        

22 mai : Prison de Bayonne [15h]

23 et 24 mai : paroisse d’Hendaye

25 au 28 mai : libre

29 et 30 mai : Paroisse de Lescar

31 mai et 1er juin : Paroisse Saint Pierre des Vallées à Thèze 


 

stemarg1-3c99a.jpg

 

En France, c’est le siècle de Louis XIV. Le pays est meurtri par les guerres de religion et se débat avec le jansénisme qui insuffle dans l’Eglise plus de crainte que d’amour de Dieu.

En 1610, Saint François de Sales, avec Jeanne de Chantal, fonde l’Ordre de la Visitation de Marie.

Sainte Marguerite-Marie Alacoque est née au village de Verosvres, en Bourgogne, en 1647. Après une enfance heureuse, elle perd son père à 8 ans et est mise en pension à Charolles où elle fait sa première communion. Puis, gravement malade, Marguerite retourne à Verosvres où elle reste alitée durant 4 années. Elle est guérie suite à un voeu fait à Marie : si elle revient à la santé, elle se fera religieuse dans un ordre consacré à la Vierge.

En juin 1671, Marguerite-Marie Alacoque entre au monastère de la Visitation à Paray le Monial et fait sa profession religieuse en 1672. Elle est l’objet de grandes faveurs de la part de Jésus qui va lui confier une mission extraordinaire pour toute l’Eglise.

Entre décembre 1673 et juin 1675, elle est gratifiée de trois grandes apparitions du Coeur de Jésus
« Voilà ce Coeur qui a tant aimé les hommes » 
« Mon divin Coeur est si passionné d’amour pour les hommes et pour toi en particulier que, ne pouvant plus contenir les flammes de son ardente charité, il faut qu’il les répande par ton moyen ».

Jésus demande à Marguerite-Marie l’heure sainte du jeudi soir pour s’unir à sa tristesse au jardin des oliviers.

Il lui demande la communion fréquente, notamment celle du 1er vendredi du mois et demande réparation pour les indignités commises envers son Eucharistie.

Il lui demande encore une fête particulière pour honorer son Coeur. Pour cette mission, Il lui conseille de se faire aider par le Père Claude la Colombière, (jeune Jésuite).

Marguerite Marie meurt en à 43 ans, le 17 octobre 1690. Elle est canonisée en 1920.

Le Pape Jean-Paul II, à Paray le Monial le 5 octobre 1986 a invité les Pères Jésuites à poursuivre par une action persévérante la diffusion du véritable culte du Coeur du Christ.

Le 31 mai 1992, à la canonisation de Claude la Colombière, il disait : « Pour l’évangélisation d’aujourd’hui, il faut que le Coeur du Christ soit reconnu comme le coeur de l’Eglise ».

 

Paray.JPG Le site de Paray le Monial

 

 Coeur-de-jesus-Paray-980x411.png Le message du coeur de Jésus 

 

En résumé

Paray-le-Monial est la Cité du Cœur de Jésus. C’est le seul lieu au monde qui puisse ainsi se nommer. Paray est un lieu de rencontre avec Dieu tout à fait particulier et exceptionnel.

Au XVIIème siècle, le Christ est apparu ici à une jeune religieuse de l’ordre de la Visitation, sainte Marguerite-Marie Alacoque (1648-1690). Il lui a confié, entre 1673 et 1675 trois grands messages pour l’Eglise et pour le monde. Aidée par son accompagnateur spirituel, le jésuite saint Claude La Colombière (1641-1682), elle en fit connaître le contenu. Ce fut le début d’un mouvement spirituel immense. Dans le monde entier on reconnut l’amour du Cœur du Christ. On trouve des statues du Sacré-Cœur dans la plupart des églises et chapelles catholiques. En 1899 le Pape Léon XIII consacrait le monde au Cœur du Christ.

Quel est le contenu de ces messages ?

Ils n’ajoutent rien à l’Evangile, ils en éclairent simplement certains aspects. On y relève trois points principaux.

1. Le Christ apparaît à sainte Marguerite-Marie au cours d’une adoration du Saint-Sacrement. Il lui montre son Cœur « qui a tant aimé les hommes », en rappelant qu’il a tout donné pour eux sans rien garder pour lui. Paray est ainsi une déclaration d’amour de Dieu pour les hommes, tout à fait dans la ligne de l’Evangile de saint Jean. L’être humain en effet a toujours tendance à voir Dieu comme une sorte de force indistincte, ou comme un maître et un juge. Ici Dieu rappelle qu’il est un être absolument personnel, qu’il n’est qu’amour et qu’à cause de cet amour il s’est fait homme. Il veut avoir avec les hommes, non pas une relation superficielle ou une simple relation d’obéissance, mais une relation de cœur à Cœur.

2. La seconde partie du message est une plainte. Le Christ déplore fortement les « ingratitudes et irrévérences » des hommes à son égard. Souvent les hommes ne répondent pas à l’amour de Dieu pour eux. Ils mènent leur vie sans se soucier de Dieu. Ils ne se rendent pas compte que Dieu est tout proche d’eux, en particulier dans l’Eucharistie. Or le secret de Paray c’est que Dieu a besoin de l’amour des hommes. Il ne veut pas vivre sans cet échange d’amour de lui vers eux, d’eux vers lui.

3. Le Christ demande à Marguerite-Marie qu’elle soit son amie. Si elle l’accepte, elle « suppléera », c’est-à-dire qu’elle consolera le Cœur de Jésus de l’infidélité de beaucoup, et elle « réparera » par amour pour eux.

A retenir

A travers Marguerite-Marie, le Christ demande à chacun de nous : voulons-nous être ses amis ? Cette question est la demande capitale faite à Paray. Voulons-nous reconnaître cet amour, répondre à cet appel, et en faisant cela consoler le Cœur de Dieu ? Pour ses amis, Jésus est capable de faire n’importe quoi. Il l’a affirmé, il en a donné la preuve. Ce sont les « promesses » du Cœur de Jésus. Voulons-nous entrer dans cette amitié ? Si nous le voulons, notre relation avec lui changera, mais aussi notre relation avec les autres et avec nous-mêmes. Notre vie prendra des couleurs très différentes, et elle deviendra une vie animée par le cœur.

logo.png