Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Publié par Doyenné Pau-Périphérie

Chaque mercredi, un nouveau billet.

photo mgr Dupleix Mgr André Dupleix

Recteur honoraire de l'I.C. de Toulouse
Professeur à l'Institut Catholique de Paris

 

29/ Guerre juste ?

 

Alors que les médias diffusent dans le monde entier les images du drame syrien, la question souvent débattue de la guerre juste resurgit avec d'autant plus d'acuité. Quelles que soient par ailleurs les raisons légitimes d'entrer en conflit rappelées par la tradition chrétienne, de Saint Augustin à plusieurs auteurs modernes en passant par saint Thomas d'Aquin, nous devons prendre acte aujourd'hui d'un positionnement décisif de l'Eglise contre toute forme de guerre, nettement rappelé par le Concile Vatican II : "Tout acte de guerre qui tend indistinctement à la destruction de villes entières ou de vastes régions avec leurs habitants est un crime contre Dieu et contre l’homme lui-même, qui doit être condamné fermement et sans hésitation. "(GS[(GS 80)".

 

La subtile nuance entre "nous n'entrons pas en guerre" et "nous punissons le président syrien par des frappes ciblées" ne convainc pas grand monde lorsqu'on sait combien, dans le contexte explosif présent, la moindre provocation - n'éliminant ni excès ni bavures - peut avoir des conséquences tragiques à court ou moyen termes, en particulier pour les populations civiles. Nous ne sommes plus au temps des légions romaines de César, des armées d'Henry IV ou de Napoléon et même des deux grandes guerres mondiales. Aucune instance internationale - ONU y comprise - ne semble avoir une autorité crédible dans la complexité du contexte géopolitique présent. Nous devons pourtant croire aux solutions pacifiques, mais tous les moyens sont-ils utilisés ?

 

Les spirales tant évoquées de la violence ou du terrorisme sont aussi provoquées par les grands déséquilibres de la planète et par les dérives souvent parfaitement assumées au plus haut niveau des responsabilités.

 

 

Dans ce champ de mines, qui peut oser se prétendre le seul représentant de la morale ? Le sort de milliards d'hommes et de femmes ne dépend ni d'un western ni d'une partie de poker menteur. Alors, que la voix des populations se fasse entendre ! Que la prière des croyants, toutes traditions confondues résonne publiquement pour que notre terre puisse encore croire, dans le combat terrible entre le bien commun et les forces de mort, à la force de la paix ! Non à la guerre !