Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Publié par Doyenné Pau-Périphérie

Mgr Dupleix

30/ La foule de la longue attente

 

Il y avait foule à Jérusalem et Jésus entra par l’une des portes de la ville. Il faut avoir vu Jérusalem pour comprendre ce que pouvait alors représenter une foule compressée entre les commerces des ruelles étroites, aux senteurs mélangées de plantes, de fruits et de poissons. Une foule grouillante, forte de sa masse incontrôlable et prête au moindre retournement.

 

Une foule comme nous en connaissons, lorsqu’il s’agit de peuples révoltés ou lassés d’attendre la vaine réalisation des promesses et la libération annoncée. Une foule que l’on ne peut satisfaire par des paroles lénifiantes. Une foule capable, cependant, de discerner entre ceux qui l’utilisent et ceux qui la comprennent.

 

La foule de Jérusalem n’avait pas grand-chose de commun avec celle qui comblera nos églises ce prochain dimanche des Rameaux. Les branches coupées en hâte ne ressemblaient que de très loin à nos palmes sollennelles ou à nos rameaux bien taillés. Les vêtements étendus sur le sol n’étaient pas nos costumes propres du dimanche, ni les cris et les acclamations des cantiques bien rythmés.

 

Et pourtant nous allons célébrer la fête des Rameaux et revivre, à notre manière, ces heures à la fois joyeuses et dramatiques qui inaugurent les évènements de la passion. La foule de Jérusalem n’est pas intellectuelle, elle n’en a pas les moyens. Elle veut un roi et il le lui faut rapidement. Un roi qui libère. Un roi qui s’oppose à toutes les humiliations. Elle sent qu’en cet homme sans apparat, qui n’est soutenu que par la confiance fragile des siens, il y a cependant une force intérieure qui peut conduire à un changement.

 

Alors elle reprend courage, et le message se transmet de bouche à oreille. La foule se sent forte de son unité rétablie par la souffrance et la longue attente. Elle ne cherche pas à savoir d’où vient cet homme. Il lui suffit de comprendre qu’il ne méprise pas ses frères mais qu’il les aime et qu’il peut les conduire. Il faut lui en donner les moyens.

 

Les évènements seront autres... Mais la foule de Jérusalem n’aura pas célébré en vain le prophète de Nazareth. Nous étions dans la foule de la longue attente. Nous sommes, déjà, dans la foule de la résurrection…

 

André Dupleix