Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Publié par Doyenné Pau-Périphérie

photo mgr Dupleix Mgr André Dupleix

Recteur honoraire de l'I.C. de Toulouse
Professeur à l'Institut Catholique de Paris

11/ La politique et la pensée

 

Il y a toujours eu des rapports étroits, voire de réelles connivences, entre les responsables institutionnels tous secteurs confondus et le monde de la pensée, globalement constitué de ceux et celles qui s’investissent dans les principaux champs de la culture contemporaine.

 

Historiens, philosophes, théologiens, écrivains, artistes ou chercheurs, loin de constituer un domaine à part, participent pleinement aux évolutions de nos sociétés, ou du moins devraient y être davantage associés car les rapports étroits ou les connivences évoqués à l’instant, sans être contestés, ne sont souvent que de surface… Nombre d’intellectuels en responsabilité institutionnelle ont fait l’expérience des tensions entre l’ampleur de leur vision et le pragmatisme des politiques à appliquer, des traditions à respecter ou des décisions à prendre…

 

Chacun à sa place, certes ! Mais n’y a-t-il pas à favoriser un échange permanent et un réel partenariat entre les acteurs essentiels de la culture et ceux qui œuvrent directement dans tous les processus de la vie économique et politique ? Sans récupération idéologique mais avec ce discernement courageux et déterminé dont ont fait preuve tous les sages de nos civilisations, des philosophes antiques jusqu’à nos jours.

 

Ceux ou celles qui sont, en toute liberté, voués à la réflexion, et cela non pour leur propre compte mais pour le service de la société, peuvent éclairer notre route en rappelant, pour l’humanité,  la permanence d’un sens, d’une structure spirituelle stable et d’un possible équilibre résistant aux fractures, aux morcellements ou aux impasses.

 

Ils peuvent aussi nous aider à construire – en dépit des menaces, des dérives et violences, des luttes fratricides, des complots ou des coup-bas – un monde où l’on vive mieux et où l’on garde espoir. Et cela non    comme en un rêve inaccessible mais comme un avenir possible.         

 

Les repères de l’historien, les questions du philosophe, les intuitions de l’artiste, les convictions du théologien, les découvertes du chercheur,  peuvent aider les responsable politiques à finaliser leur action en tenant compte des exigences les plus profondes de l’être humain et du véritable développement des peuples.