Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Publié par Doyenné Pau-Périphérie

photo mgr Dupleix Mgr André Dupleix

Recteur honoraire de l'I.C. de Toulouse
Professeur à l'Institut Catholique de Paris

 

 12/Le respect

 

Il n'est pas inutile, en ces temps où les événements conduisent bien des personnes à se confronter sinon à s'affronter, de réfléchir sur ce qui devrait toujours être maintenu entre nous, jusque dans les tensions ou les désaccords les plus forts qui  caractérisent inévitablement la vie quotidienne ou les grands débats publics.  La question pourrait être alors de savoir s'il y a des limites à observer ou des lignes blanches à ne pas franchir...

 

Respecter l'autre ne veut pas dire que l'on renonce à se faire entendre ou même à imposer ce qui nous semble légitime, par des moyens qui ne portent atteinte ni à la liberté ni à la dignité des personnes. Or une telle attitude n'est pas facilitée par le contexte actuel où nous constatons souvent que tous les coups sont permis et que l'on devient étrangement capable de trouver, à son avantage, toutes les raisons morales d'humilier, de neutraliser, voire d'éliminer l'adversaire.

 

Le respect des personnes, dont la nécessité et  même l'obligation sont rappelés dans toutes les grandes traditions, qu'elles soient philosophiques ou religieuses, peut se décliner aujourd'hui de multiples façons. Que ce soit dans les relations personnelles, dans la vie familiale ou professionnelle, dans les différentes responsabilités publiques et institutionnelles, dans le vaste champ social et jusque dans les instances et décisions internationales où ce qui est du aux personnes concerne tout autant les peuples et les nations.

 

La déclaration universelle des droits de l'homme ainsi que les  nombreuses chartes qui n'ont cessé d'être promulguées de par le monde, malgré l'opportunité et l'urgence de ce qu'elles affirment, risquent de nous donner parfois bonne conscience en nous éloignant de notre responsabilité immédiate et des efforts permanents à réaliser pour écarter, dans nos rapports aux autres, ce qui peut causer des dommages graves, des blessures morales ou de véritables destructions psychologiques.  

 

 

Si la satire et l'humour font partie de nos traditions et ne doivent pas en être exclues, il est tout aussi bénéfique pour une société de permettre le  respect de chacun et d'en faire un principe de base dans toutes les structures d'éducation et de formation.