Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Publié par Doyenné Pau-Périphérie

photo mgr Dupleix Mgr André Dupleix

Recteur honoraire de l'I.C. de Toulouse
Professeur à l'Institut Catholique de Paris

 

06/ Le sport et l'amitié

 

Les jeux olympiques d'hiver de Sotchi seront-ils, selon les paroles mêmes du pape François, "une vraie fête du sport et de l'amitié" ? On peut le souhaiter malgré le contexte politique et économique qui a certainement pesé tant sur l'organisation de ces jeux que sur la décision de plusieurs hauts responsables de les honorer ou non de leur présence.

 

Cela dit, ce sont bien en l'occurrence les sportifs, toutes catégories, toutes appartenances et convictions confondues, qui auront le dernier mot. Et les multiples hymnes nationaux qui retentissent dans les stades restent, loin des récupérations idéologiques ou partisanes, le signe qu'une forme de fraternité universelle est encore possible, hors des inévitables concurrences ou de certaines dérives financières.

 

Les sportifs, comme les artistes d'ailleurs, peuvent jouer un rôle - même s'il ne leur est pas suffisamment reconnu - dans les processus de paix qui ne peuvent être seulement le fait d'habiles négociateurs ou de calculs d'intérêts. Il y a des formes de langage accessibles à tous, compréhensibles par tous. Le sport, comme l'art, sont l'un de ces langages qui peuvent dominer le vacarme des armes ou l'horreur des tueries qui ensanglantent nos terres.

 

Le sport est une école d'humanité. Les compétitions restent, certes, des compétitions et nombre d'entre elles peuvent avoir un côté rude. Mais la volonté de gagner est souvent indissociable de cette autre volonté de repousser en permanence les limites du corps sans porter nécessairement atteinte à son équilibre. Sans que, pour autant, le cœur soit absent ou victime de ce qui, sans lui, ne serait plus qu'une course effrénée et incontrôlable vers la seule réussite.  

 

Il arrive que l'amitié, malgré ses éléments stables, connaisse, comme le sport, des moments difficiles. Elle a pourtant des réserves considérables qui lui permettent de franchir les obstacles et de rayonner, comme le sport, autrement que dans le seul affrontement ou la domination aveugle et destructrice de l'autre.

 

 

Alors, une fête du sport par l'amitié entre personnes et nations, une fête de l'amitié par le sport entre personnes et  nations, c'est possible ! Je suis sûr que nous pourrons le constater...