Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Publié par Doyenné Pau-Périphérie

Lors de cette séance de l'Assemblée Plénière ouverte à la presse nous assistons à la conférence du Père Thierry Magnin, recteur de l'université catholique de Lyon sur les enjeux éthiques des technosciences.

 

"Une nouvelle bio-ingénierie basée sur les nano-biotechnologies se développe depuis quelques années, avec des perspectives intéressantes pour la médecine (nanomédicaments vectorisés par exemple).
Elle conduit déjà à fabriquer des bio-briques, sortes de modules élémentaires du vivant. Elle permet aussi de modifier le comportement de vivants comme des bactéries en remplaçant leur génome « naturel » par un « génome artificiel » par exemple. C'est ce qu'on désigne aujourd'hui sous le vocable « biologie de synthèse ». Celle-ci servira d'exemple privilégié pour analyser les questions éthiques et métaphysiques posées par les nouvelles biotechnologies, en particulier lorsqu'elles sont utilisées sur l'humain".

Père T. M.

Au-delà du vocabulaire très technique auquel nos évêques sont familiarisés par obligation, nous apprenons que nos microscopes ne servent plus à observer la matière vivante mais aujourd'hui ils « voient » au millionième de mètre et ils sont utilisés pour la « production », cela transforme notre vision de la nature.

Quand la question suivante est posée aux scientifiques « tous les possibles sont-ils souhaitables ? » la réponse est toujours : le SILENCE !

 

L'éthique pourrait se résumer à veiller sur :

- une vie bonne

- la sollicitude envers autrui

- la juste utilisation.

 

Une lueur d’espérance : l'ouverture de dialogue entre théologiens, scientifiques, philosophes, chercheurs ….

Lors de deux grands projets pilotes de l'INRA, les chefs de projets ont demandé l'aide éthique de l'université catholique. Cela permet :

 - de discerner  les différentes possibilités, sans freiner ni interdire,

 - de poser les limites dans le cadre d'un dialogue.

Cette place privilégiée mène à l'ouverture sur des questions d'identité humaine posées depuis l'intérieur et construit un parcours de l'Humain.

 

Un grand risque ! La fabrique du vivant artificiel qui va de l'Homme réparé à l'Homme augmenté. Reprogrammation des cellules souches.

 

L'anthropologie chrétienne corps-âme-esprit attend la fondation d'une éthique de la limite et du respect de l'Humain.

 

Le vivant vulnérable 
est la pierre d’angle de l’éthique


Michelle F. et Nicole B.