Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Publié par Doyenné Pau-Périphérie

photo mgr Dupleix Mgr André Dupleix

Recteur honoraire de l'I.C. de Toulouse
Professeur à l'Institut Catholique de Paris

 

14/ Les foules de Jérusalem

 

La prochaine célébration des Rameaux ouvre la Semaine Sainte, pendant laquelle les chrétiens vivront au rythme de ces événements qui ont marqué, avec une même intensité, les ultimes jours de Jésus, le prophète de Nazareth. Celui en qui, pour des raisons différentes, beaucoup voyaient le libérateur d'Israël, le Fils de Dieu et le Messie. Sans compter les hésitants ou les sans opinion, malgré ce  qu'ils avaient pu voir ou entendre. Mais s'il y eut bien des foules, elles furent différentes, au moins dans leurs réactions ou ce que l'on a pu en retenir.

 

Entre la foule qui acclame, celle qui condamne et celle qui se rassemblera à nouveau mais plus tard, il y a pourtant bien des points communs. Car ce sont les mêmes hommes et femmes, capables de vous porter aux nues, de vous mettre au pilori et de comprendre enfin un message qui n'était que pour leur bien.

 

Rameaux, le Golgotha et Pâques. Trois étapes indissociables et pourtant en apparence tellement distantes. Qui est acclamé dans son entrée à Jérusalem ? Celui qui représente un fol espoir à vues humaines, sans que l'on ait nécessairement perçu le versant spirituel de son message. Qui est condamné dans ce simulacre de procès ou les masques résistent face au pouvoir en place ? Celui dont on n'a plus rien à attendre et dont la faiblesse confirme l'erreur. Qui sera suivi à nouveau, et jusqu'à nos jours ? Celui dont on constatera que la mort ne l'a pas abattu et que ses paroles sont à jamais pour le monde une source d'amour, de justice et de paix.

 

Nous représentons aujourd'hui ces trois foules. Elles bruissent au fond de nous mêmes. Quelle est celle qui aura le dessus ? Qu'attendons-nous vraiment de celui que nous acclamons ? Que reste-t-il de notre confiance  lorsque nous sommes au pied de la croix, face à notre Dieu qui meurt ? Quelle est la force et la détermination de notre foi en la Résurrection, surtout lorsque nous ne sommes pas entendus ou compris dans l'expression de nos convictions les plus profondes ?  

 

 

Mais la réponse vient de la troisième foule. Et le souffle inaltérable de vie et d'espérance, qui ne cesse de se répandre depuis le matin de Pâques, fait de nous des témoins décisifs du Christ et de son Evangile.