Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Publié par Doyenné Pau-Périphérie

 

P1080705.JPG

 

Marie, j'aime vous regarder
dans votre humanité quotidienne,
jeune fille et femme, inconnue de tous,
mère attentive, épouse soigneuse,
femme semblable à toutes les femmes,
et toujours disponible quand Dieu lui demande :
"Où es-tu ?"
J'aime aussi vous voir au tympan des cathédrales,
la femme aux douze étoiles,
la Vierge des icônes au manteau de pourpre royale.
Mais, avec Thérèse de l'Enfant Jésus
s'exprimant sans mots superflus, je m'émerveille :
"Elle est plus mère que reine."
Oui, tout le reste est fioritures
devant les trois mots : "Mère de Dieu".
"Mère de Dieu", ces trois mots,
je n'aurais jamais trop d'heures de silence
pour les contempler.
Comme ces plantes du désert
qui attendent des jours, des années peut-être,
une pluie pour germer,
il nous faut les redire
jusqu'à ce que votre Fils les féconde en nous.
Cette phrase, pour moi,
est souverainement essentielle :
"Femme, voilà ton fils, Fils, voilà ta mère",
ces ultimes paroles que dit Jésus en croix
aujourd'hui me sont dites, à moi :
déjà réalisées à l'instant de l'Annonciation...
C'est pourquoi avec la Tradition entière,
ajoutant ma voix à la multitude
qui accomplit votre prophétie :
"Oui, désormais, tous les âges
me diront bienheureuse"
(et nul ne vous connaissait alors),
je redis sans me lasser
la prière des pécheurs et des saints :
"Sainte Marie, Mère de Dieu,
priez pour nous, pauvres pécheurs,
maintenant et à l'heure de notre mort."

Jacques Loew,
extraits d'une prière tirée de
"Mon Dieu dont je suis sûr",
(Editions Bayard, 1983)

 

Mettons-nous sous le regard du Père et de l’évangile :

 

Notre père…

 P1080706

 

Evangile de Jésus-Christ selon saint Luc 1,46-56

« Marie rendit grâce au Seigneur en disant : « Mon âme exalte le Seigneur, mon esprit exulte en Dieu mon Sauveur. Il s'est penché sur son humble servante ; désormais tous les âges me diront bienheureuse. Le Puissant fit pour moi des merveilles ; Saint est son nom ! Son amour s'étend d'âge en âge sur ceux qui le craignent. Déployant la force de son bras, il disperse les superbes. Il renverse les puissants de leurs trônes, il élève les humbles. Il comble de biens les affamés, renvoie les riches les mains vides. Il relève Israël son serviteur, il se souvient de son amour, de la promesse faite à nos pères, en faveur d'Abraham et de sa race à jamais. » Marie demeura avec Élisabeth environ trois mois, puis elle s'en retourna chez elle. »

 

 P1080713

 

Ce soir méditons  Le Magnificat de Marie,
femme de foi, d'espérance et d'amour 
contemplée par notre pape Benoît XVI tel qui nous
l’a exprimé dans son encyclique
« Deus Caritas est »
§ 41. 
 
« Marie rendit grâce au Seigneur » 

 

Chant : MAGNIFIQUE EST LE SEIGNEUR

Magnifique est le Seigneur,
Tout mon cœur pour chanter Dieu.
Magnifique est le Seigneur.

 

 P1080707

« Les saints sont les vrais porteurs de lumière dans l'histoire, parce qu'ils sont des hommes et des femmes de foi, d'espérance et d'amour. Parmi les saints, il y a par excellence Marie, Mère du Seigneur et miroir de toute sainteté. Dans l'évangile de Luc, nous la trouvons engagée dans un service de charité envers sa cousine Élisabeth, auprès de laquelle elle demeure « environ trois mois » (1,56), pour l'assister dans la phase finale de sa grossesse. « Magnificat anima mea Dominum », dit-elle à l'occasion de cette visite : « Mon âme exalte le Seigneur » (1,46).

 

O Marie, Temple de la Trinité, 
O Marie, porteuse de feu, 
Marie, distributrice de Miséricorde, 
Marie, qui as fait germer le fruit divin !...
O Marie, mer tranquille, 
distributrice de paix, 
Marie, terre féconde. 
Tu es l'arbre nouveau 
qui a porté la fleur odorante du Verbe, 
Fils unique de Dieu.
En toi, terre féconde,
fut semé le Verbe. 
Tu es à la fois la terre et l'arbre.
O Marie, bénie sois-tu à jamais 
entre toutes les femmes, 
car en ce jour 
tu nous a donné le pain de ta farine : 
la divinité a été unie et pétrie avec l'humanité,
si fortement que rien désormais, 
ni la mort, ni nos ingratitudes, 
ne pourra rompre l'union.

Ainsi soit-il

Ste Catherine de Sienne

 P1080702

 

Elle exprime ainsi tout le programme de sa vie : ne pas se mettre elle-même au centre, mais faire place à Dieu, rencontré tant dans la prière que dans le service du prochain –- alors seulement le monde devient bon. Marie est grande précisément parce qu'elle ne veut pas se rendre elle-même grande, mais elle veut rendre Dieu grand. Elle est humble : elle ne veut être rien d'autre qu'être la servante du Seigneur (Lc 1,38.48). Elle sait qu'elle contribue au salut du monde, non pas en accomplissant son oeuvre, mais seulement en se mettant pleinement à la disposition des initiatives de Dieu. Elle est une femme d'espérance : uniquement parce qu'elle croit aux promesses de Dieu et qu'elle attend le salut d'Israël ; l'ange peut venir chez elle et l'appeler au service décisif de ces promesses. C'est une femme de foi : « Heureuse celle qui a cru », lui dit Élisabeth.

Par l’intercession de la vierge Marie, prions pour tous ceux qui aujourd’hui donne leur vie, au nom de leur Foi au Dieu de Jésus-christ. Prions pour tous les chrétiens engagés dans les associations charitatives, dans les services paroissiaux (visite des malades, aumôneries diverses, catéchisme etc…). Ils sont ainsi témoin de la compassion du Christ et de l’Eglise envers les plus démunis.

3 x Je vous salue Marie ...

P1080714 

 

 Le Magnificat de Marie –- portrait, pour ainsi dire, de son âme –- est entièrement brodé de fils de l'Écriture Sainte, de fils tirés de la Parole de Dieu. On voit ainsi apparaître que, dans la Parole de Dieu, Marie est vraiment chez elle, elle en sort et elle y rentre avec un grand naturel. Elle p arle et pense au moyen de la Parole de Dieu ; la Parole de Dieu devient sa parole, et sa parole naît de la Parole de Dieu. De plus, se manifeste ainsi que ses pensées sont au diapason des pensées de Dieu, que sa volonté consiste à vouloir avec Dieu. Étant profondément pénétrée par la Parole de Dieu, elle peut devenir la mère de la Parole incarnée.

 

Garde-moi un cœur d’enfant
 

Sainte Marie, Mère de Dieu,
Gardez-moi un coeur d'enfant,
Pur et transparent comme une source ;
Obtenez-moi un coeur simple,
Qui ne savoure pas les tristesses ;
Un coeur magnifique à se donner,
Tendre à la compassion ;
Un coeur fidèle et généreux,
Qui n'oublie aucun bien
Et ne tienne rancune d'aucun mal.
Faites-moi un coeur doux et humble,
Aimant sans demander de retour,
Joyeux de s'effacer dans un autre coeur
Devant votre Divin Fils ;
Un coeur grand et indomptable,
Qu'aucune ingratitude ne ferme,
Qu'aucune indifférence ne lasse ;
Un coeur tourmenté de la gloire
De Jésus-Christ, blessé de son amour
Et dont la plaie ne guérisse qu'au ciel.

Léonce de Grandmaison (1868-1927)

 

 P1080715.JPG

Enfin, Marie est une femme qui aime. Comment pourrait-il en être autrement ? Comme croyante qui, dans la foi, pense avec les pensées de Dieu et veut avec la volonté de Dieu, elle ne peut qu'être une femme qui aime.Nous le percevons à travers ses gestes silencieux, auxquels se réfèrent les récits des évangiles de l'enfance. Nous le voyons à travers la délicatesse avec laquelle, à Cana, elle perçoit les besoins dans lesquels sont pris les époux et elle les présente à Jésus. Nous le voyons dans l'humilité avec laquelle elle accepte d'être délaissée durant la période de la vie publique de Jésus, sachant que son fils doit fonder une nouvelle famille et que l'heure de sa mère arrivera seulement au moment de la croix... À l'heure de la Pentecôte, ce seront les disciples qui se rassembleront autour d'elle dans l'attente de l'Esprit Saint (Ac 1,14). »

 

Par l’intercession de la vierge Marie, prions pour tous ceux recevrons le sacrement du mariage et le sacrement de l’ordre durant cette année 2012. Prions pour tous les chrétiens qui prononcent le « oui » du don de soi. Qui prononceront le « oui » de l’Amour indissoluble.

3 x Je vous salue Marie…

 « Depuis vingt siècles, la source de la joie chrétienne n'a cessé de jaillir dans l'Église, etspécialement au cœur des saints... Au premier rang vient la Vierge Marie, pleine de grâces, la Mère du Sauveur. Accueillante à l'annonce d'en haut, servante du Seigneur, épouse de l'Esprit Saint, mère du Fils éternel, elle laisse éclater sa joie devant sa cousine Elisabeth qui célèbre sa foi : « Mon âme exalte le Seigneur, et mon esprit exulte de joie en Dieu mon Sauveur... Désormais, toutes les générations me diront bienheureuse ».

 

Ô Marie, donne-nous des cœurs attentifs,
humbles et doux
pour accueillir avec tendresse et compassion
tous les pauvres que tu envoies vers nous.

Donne-nous des cœurs pleins de miséricorde
pour les aimer, les servir,
éteindre toute discorde
et voir en nos frères souffrants et brisés
la présence de Jésus vivant.

Seigneur, bénis-nous de la main de tes pauvres.
Seigneur, souris-nous
dans le regard de tes pauvres.
Seigneur, reçois-nous un jour
dans l'heureuse compagnie de tes pauvres.
Amen !

 

 P1080712

Marie a saisi, mieux que toutes les autres créatures, que Dieu fait des merveilles : son nom est saint, il montre sa miséricorde, il élève les humbles, il est fidèle à ses promesses. Non que pour Marie le déroulement apparent de sa vie sorte de la trame ordinaire, mais elle médite les moindres signes de Dieu, les repassant en son cœur (Lc 2,19.51). Non point que les souffrances lui soient épargnées : elle est debout au pied de la croix, associée éminemment au sacrifice du Serviteur innocent,Mère des douleurs. Mais elle est aussi ouverte sans mesure à la joie de la résurrection ; elle est aussi élevée, corps et âme, dans la gloire du ciel. 

 

Par l’intercession de la vierge Marie, prions pour tous ceux qui aujourd’hui attendent d’être relevés par le Christ. Prions pour tous les chrétiens blessés par la vie

3 x Je vous salue Marie…

 

P1080708

 

Magnificat, magnificat, magnificat anima mea Dominum.

Magnificat, magnificat, magnificat anima mea