Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Publié par Doyenné Pau-Périphérie

Ensemble, prenons notre bâton de pèlerin pour aller de l'avant

"fondés dans la foi et enracinés en Christ"
que Marie nous accompagne sur ce chemin de Foi, d'Espérance et d'Amour ...

P1070245.JPG

 

Je vous salue, Marie ...  

Lorsque l’ange s’adresse à Marie, il lui annonce du bonheur et l’invite déjà à la joie, elle qui reçoit la grâce de Dieu. N’oublions pas que si cette grâce est de porter et donner chair à Dieu, c’est aussi la grâce d’aimer et de rester fidèle dans les épreuves... Voilà quelle est la grâce de Marie et c’est pour cela qu’elle a été choisie !

P1070240.JPG

Aujourd’hui, en la veille du mois de Marie, Notre Dame, merci de nous accueillir en ta maison :

Au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit.

P1070250.JPG

Marie, Mère de Jésus.

 

 Marie, Mère de Jésus   
 « Vois comme nous avons souffert en te cherchant, ton père et moi ! » St Luc 2, 48 

 

Evangile selon St Luc 2,41 48

Chaque année, les parents de Jésus allaient à Jérusalem pour la fête de la Pâque.
 Quand il eut douze ans, ils firent le pèlerinage suivant la coutume.
Comme ils s'en retournaient à la fin de la semaine, le jeune Jésus resta à Jérusalem sans que ses parents s'en aperçoivent.
Pensant qu'il était avec leurs compagnons de route, ils firent une journée de chemin avant de le chercher parmi leurs parents et connaissances.
Ne le trouvant pas, ils revinrent à Jérusalem en continuant à le chercher.
C'est au bout de trois jours qu'ils le trouvèrent dans le Temple, assis au milieu des docteurs de la Loi : il les écoutait et leur posait des questions,
 et tous ceux qui l'entendaient s'extasiaient sur son intelligence et sur ses réponses.
En le voyant, ses parents furent stupéfaits, et sa mère lui dit : « Mon enfant, pourquoi nous as-tu fait cela ? Vois comme nous avons souffert en te cherchant, ton père et moi ! »

 

 La mère de Jésus, ce n’est pas un titre d’honneur, c’est simplement ce que l’Evangile nous présente de façon incontestable à son sujet. Les évangiles de Matthieu et de Luc nous livrent des épisodes concernant la naissance et l’enfance de Jésus. Ils nous disent combien la vie de Jésus fut une vie réellement humaine, commencée dans une famille. C’est une famille juive qui vit dans la Foi, qui pratique le pèlerinage à Jérusalem comme les autres et avec les autres ; c’est une famille dans laquelle on n’est pas à l’abri des soucis quotidiens, ni des inquiétudes liées à l’éducation des enfants et des jeunes.

Marie est la vraie mère d’un vrai homme, Jésus.

P1070249.JPG

 

Seigneur, emplis-moi de la foi !
Marie et Joseph sont inquiets quand ton Fils disparaît.
Seigneur, emplis-moi de la foi !
Moi aussi, je souffre en désirant ta présence !
Donne-moi le saint désir de te chercher
sans relâche ; puis, avec toi, de demeurer
chez ton Père et notre Père !
Que Marie et Joseph orientent mes pas
vers toi quand tu m’échappes !

  

Pour ceux qui cherchent Dieu, afin que leur désir soit toujours purifié !

 

                        Pour les parents heurtés par les choix de vie de leurs enfants !

 

Pour les formateurs chrétiens : qu’ils transmettent la Sagesse de Dieu !

 

Pour les éducateurs, spécialement dans leur service auprès des adolescents !

P1070252.JPG

Marie, Mère de l’Eglise

 

Marie, Mère de l’Eglise
 «Femme, voici ton fils » St Jean (Jean 19, 26)

 

 

Evangile selon St Jean (Jean 19,23 27)

 

Quand les soldats eurent crucifié Jésus, ils prirent ses habits ; ils en firent quatre parts, une pour chacun. Restait la tunique ; c'était une tunique sans couture, tissée tout d'une pièce de haut en bas.
Alors ils se dirent entre eux : « Ne la déchirons pas, tirons au sort celui qui l'aura. » Ainsi s'accomplissait la parole de l'Écriture : Ils se sont partagé mes habits ; ils ont tiré au sort mon vêtement. C'est bien ce que firent les soldats.
Or, près de la croix de Jésus se tenait sa mère, avec la soeur de sa mère, Marie femme de Cléophas, et Marie Madeleine.
Jésus, voyant sa mère, et près d'elle le disciple qu'il aimait, dit à sa mère  
« Femme, voici ton fils. »
 Puis il dit au disciple : « Voici ta mère. »

 

Elle accueillera Jean comme son Fils et se laissera accueillir par lui comme mère.
Ce que Marie a vécu en accueillant Dieu fait homme, voici que de la croix Jésus lui demande de le vivre à nouveau avec ses disciples, et donc avec l’Eglise entière.
Et après la croix, elle participera certes à la mise au tombeau avec les saintes femmes... Le temps du deuil, tout comme celui des différentes étapes de la souffrance, est important.
Marie donc prend ce temps. Avec Marie nous devons attendre la lumière au bout du tunnel, avec elle nous devons attendre la résurrection que Jésus prépare en notre cœur, afin de pouvoir reprendre goût à la vie.
Et ainsi, on va retrouver Marie quelques 40 jours plus tard auprès de Jean et au milieu des apôtres lors de la Pentecôte … Marie se tient au milieu d’eux, elle ne s’est pas renfermée sur elle-même. Bien au contraire elle participe totalement à la vie de la première communauté chrétienne.

Marie est figure de l’Eglise, elle est pour nous comme un modèle qui doit nous aider à comprendre que toute notre vie est Une devant Dieu, qui, malgré tout ce que nous pouvons endurer, a un plan d’amour pour nous. 

 

 

P1070253.JPG

 

 

Seigneur, tu m’invites à passer une heure avec toi.
Pour toi, pour ces inconnus
pour qui tu donnes ta vie, et pour moi !
Pris par mes épreuves, aide-moi à ne pas t’oublier.
Enseigne-moi à rejeter ce qui t’a mené là :
mes péchés et l’indifférence
à ce qui nous éloigne de toi.
Que la Mère de Jésus nous aide
en nos nuits à rester proches de Dieu !

 

Pour les témoins incompris de Dieu qui choisissent de vivre avec le Seigneur !

 

       Pour ceux qui ne savent pas aimer jusqu’au bout !

 

   Pour les pécheurs qui n’osent dire : « Notre Père, que ta volonté soit faite,
sur la terre comme au ciel ! »

 

Pour ceux qui sont délaissés ou prisonniers de leurs nuits !

P1070246.JPG

 Marie, Mère des hommes.

 

Marie, Mère des hommes
« Faites tout ce qu’il vous dira » Jean 2,5

 

      Evangile selon St Jean (Jean 2, 1 5)

 

Trois jours plus tard, il y avait un mariage à Cana en Galilée. La mère de Jésus était là.

 Jésus aussi avait été invité au repas de noces avec ses disciples.

 Or, on manqua de vin ; la mère de Jésus lui dit : « Ils n'ont pas de vin. »

Jésus lui répond : « Femme, que me veux-tu ? Mon heure n'est pas encore venue. »

Sa mère dit aux serviteurs : « Faites tout ce qu'il vous dira. »

 

C’est à Cana. Marie perçoit, et elle seule semble-t il, qu’il manque à cette humanité, pourtant en fête de mariage, le vin de la joie. Elle presse Jésus de l’apporter, et Lui sait que cette joie ne viendra que du don parfait de sa vie qui sera réalisé  sur la croix. Voilà pourquoi il dit : « mon heure n’est pas encore venue ! » Mais elle invite les serviteurs, ceux qui ne sont pas encore dans le cercle des disciples, de faire ce qu’il dira. Elle-même donc peut indiquer à d’autres hommes, qui ne sont pas dans l’Eglise, que Jésus sera pour eux un chemin, qu’il leur dira une parole bonne et vraie pour eux. Elle est un modèle d’humanité. 

P1070248

 

      Seigneur,
à Cana, la Mère de Jésus voit
le désarroi des hommes et le change en prière.
Elle devient comme leur mère ;
et sa prière est exaucée.
Qu’en retour, Marie glisse en mon cœur
son conseil et ce que me dira Jésus !
Pour que je fasse ce qu’il me dit,
pour mon bonheur !

 

       Pour ceux qui vivent leur foi
comme un besoin vital,
éclairés par le conseil de la mère de Jésus :
que leur soif soit comblée !

 

Pour les personnes
qui se préparent au mariage :

que cette alliance soit leur joie !

 

Pour les époux,
afin que leur sacrement de mariage
soit leur source de vie !

 

Pour ceux dont le mariage est aussi une épreuve !

P1070254

 

Seigneur, nous te rendons grâce car tu nous appelles sans cesse à entendre ta Parole, à te suivre sur le chemin du service et de l’amour.

Nous te prions : que le  OUI  de Marie prenne racine en nos cœurs.

Par Jésus-Christ, ton Fils, Notre Seigneur...