Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Publié par Doyenné Pau-Périphérie

monseigneur-andre-dupleix-a-gauche-ici-en-2012-aux-cotes 16

Mgr André Dupleix  

Recteur honoraire de l'I.C. de Toulouse

Délégué épiscopal à la formation des laIcs

Tel : 05 59 06 54 93

Courriel : a.dupleix@free.fr


33/"Nous avons semé..."

 

La clôture du synode romain sur la famille, dont tant de commentaires ont déjà été faits, dans leur diversité voire leurs divergences, me semble bien résumé par ces paroles du Pape François, lors de la messe du dimanche 19 Octobre, à l'occasion de laquelle Paul VI a été béatifié :

 

"Nous avons semé et nous continuerons à semer avec patience et persévérance, dans la certitude que c’est le Seigneur qui fait croître tout ce que nous avons semé". François reprenait ainsi les paroles de saint Paul dans sa première Lettre aux Corinthiens, lui qui fit l'expérience des inévitables tensions dans l'application concrète de l'Évangile au sein des premières communautés chrétiennes.

 

Oui, il y a eu débat, confrontations, diversité d'avis et de propositions. Mais cela s'est réalisé d'une manière légitime et exemplaire. Ce que voulait le Saint-Père. Beaucoup de vérité et une liberté de paroles que nul ne peut contester et qui se poursuivra pendant un an, rien n'étant bouclé à l'avance. 

 

Personne n'a gagné, personne n'a perdu... Ce n'est pas en termes de victoire ou de défaite, si chers à de nombreux médias,  qu'ont fonctionné tous les conciles et synodes de l'histoire de l'Église. L'ouverture demeure parce qu'en fidélité à l'Évangile il ne peut en être autrement. Et François a raison de rappeler que "Dieu n’a pas peur de la nouveauté ! C’est pourquoi, il nous surprend continuellement, nous ouvrant et nous conduisant par des chemins imprévus. Il nous renouvelle, c’est-à-dire qu’il nous fait “nouveaux”, continuellement".

 

C'est aussi ce que, jusque dans certaines turbulences institutionnelles, a vécu le bienheureux Paul VI "grand timonier du Concile, grand pape, courageux chrétien et apôtre infatigable" a dit François.

 

Ce synode n'est pas tourné sur lui-même mais il rappelle aux hommes et aux femmes de notre temps, surtout ceux et celles qui peuvent se sentir jugés par nous, qu'ils sont aimés de Dieu et que les exigences de la foi et de la vie chrétiennes sont indissociables d'une reconnaissance effective de la dignité des personnes et de ce qu'elles peuvent apporter

 

à l'Eglise. Oui, nous avons semé et bien des graines muriront autrement que nous ne l'aurons prévu ...