Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Publié par Doyenné Pau-Périphérie

 

photo mgr Dupleix Mgr André Dupleix

Recteur honoraire de l'I.C. de Toulouse
Professeur à l'Institut Catholique de Paris

 

17/ Parler de "saints" aujourd'hui ?

 

En écho à mon précédent billet - mais l'événement à dimension planétaire de dimanche dernier mérite que l'on y revienne - je voudrais rappeler ce que veut dire l'Église lorsqu'elle déclare officiellement qu'un homme ou une femme doivent être considérés comme saints. S'il s'agit ici de deux papes, ce n'est pas leur charge aussi éminente soit-elle qui a motivé la décision mais le fait que par leur vie et la façon dont ils ont exercé leur responsabilité spirituelle, ils furent d'authentiques témoins du Christ et de son Évangile.

 

Faut-il redire ici  que tout être humain, quelles que soient sa fragilité, peut tracer des chemins d'espoir et révéler, à des moments-clés de sa vie, ce qu'il y a de plus profond et de plus lumineux dans l'existence ? Cela, par des paroles, des comportements, des choix et des engagements, jusque dans la complexité des institutions.

 

Les saints ne sont pas des modèles inaccessibles. Leur humanité, aussi transparente du Christ soit-elle,  reste essentielle. Telle est la signification des reliques dont la vénération ne se substitue en rien à l'adoration due à Dieu seul. Elles sont indissociablement signe  d'une présence et invitation à suivre la voie tracée par ces hommes et ces femmes qui peuvent être pour notre temps un appel à faire dominer, en toutes circonstances  l'amour et la paix.

 

Si les saints ont eu leurs faiblesses, nous savons et affirmons que le péché n'empêche pas la sainteté. Rappelons-nous ces paroles paradoxales de saint Paul : "c'est quand je suis faible que je suis fort" (2 Co 12,10). Pour aussi mystérieuses qu'elles puissent paraître, la raison en est pourtant simple : C'est le lien au Christ qui permet à chacun de faire que, dans sa vie, l'amour puisse dominer les forces de dislocation, de désespoir et de mort.

 

 

Deux modèles nous ont été proposés dimanche, dans une célébration à la fois solennelle et marquée par la simplicité et les paroles accessibles à tous du Pape François. Chez ces deux nouveaux saints, Jean XXIII et Jean-Paul II, entre autre apport de leur pontificat, deux invitations pourraient être retenues aujourd'hui : le courage et la détermination à mettre l'Évangile au service de l'humanité.