Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Publié par Doyenné Pau-Périphérie

monseigneur-andre-dupleix-a-gauche-ici-en-2012-aux-cotes 16

Mgr André Dupleix  

Recteur honoraire de l'I.C. de Toulouse

Délégué épiscopal à la formation des laIcs

Tel : 05 59 06 54 93

Courriel : a.dupleix@free.fr

 


37/ Philae et Rosetta

 

On pourrait donner ce titre à une belle histoire d'amour. Il n'en reste pas moins vrai qu'il s'agit ici d'une belle et sidérale aventure dont le troisième partenaire est une comète au nom plus compliqué - Tchouriomov-Guérassimenko - plus familièrement nommée Tchouri. Mais tous les ingrédients sont là pour susciter notre admiration et notre intérêt devant un exploit sans précédent tout à l'honneur de la recherche scientifique et technologique.

 

Les chiffres énoncés, à l'occasion de cette expédition, sont hors de portée de nos calculs à l'échelle de la Terre, notre "bonne vieille planète", et dépassent même de très loin les 384.400 km qui nous séparent de la Lune sur laquelle nous avons osé faire les premiers pas. Désormais c'est en centaine de millions de kilomètres et en milliards d'années que se font les calculs, l'objectif n'étant rien moins que l'exploration du système solaire.

 

Sommes-nous pour autant réduits à n'être que ces frêles roseaux pensants dont parlait Pascal, capables toutefois de réfléchir sur l'infiniment grand et l'infiniment petit ? S'il y a vertige il y a aussi fierté et capacité pour l'intelligence humaine de se mesurer sans crainte aux immensités du monde visible.  

 

Philae, le petit Robot, a déjà fourni un certain nombre d'informations. Il n'a pas terminé sa mission, pas plus que la sonde Rosetta après dix ans de voyage et six milliards de kilomètres parcourus. S'il nous est aussi permis de comprendre  comment la vie est apparue sur la Terre, cela ne fera que confronter et rapprocher les deux grandeurs que sont l'humain et l'univers.

 

J'entends déjà la légitime question : Et Dieu dans tout ça....? C'est oublier trop vite qu'aucun progrès des sciences, en l'occurrence dans le domaine de l'irréversible conquête spatiale, n'a été opposé aux données fondamentales de la foi. Nombreux sont les scientifiques chrétiens, parmi lesquels une place d'honneur doit être donnée au Père Teilhard de Chardin, qui en sont convaincus. Pour les chrétiens, Dieu est à l'origine et au terme de cet univers dont nous ne cessons de découvrir l'illimité.   

 

 

Et je pense, bien sûr, au psaume 8 :  "O Seigneur notre Dieu, qu'il est grand ton nom partout l'Univers..."