Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Publié par Doyenné Pau-Périphérie

monseigneur-andre-dupleix-a-gauche-ici-en-2012-aux-cotes 16

Mgr André Dupleix  

Recteur honoraire de l'I.C. de Toulouse

Délégué épiscopal à la formation des laIcs

Tel : 05 59 06 54 93

Courriel : a.dupleix@free.fr

 

images

 

03/  Pour la paix et la liberté

 

Le rassemblement sans précédent de dimanche dernier, s'il ne met pas  nécessairement un terme au climat de crainte ou aux risques toujours possibles de violence, a concrétisé la volonté d'union de tout un peuple après les sanglants évènements qui ont ébranlé  notre pays.

 

Si nous sommes hélas habitués aux attentats, perpétrés pour des raisons multiples mais toujours dramatiques dans leurs conséquences, il faut dire que ce massacre organisé conjointement contre Charlie Hebdo, des forces de police et un magasin juif dépasse toute mesure.

 

Pour les juifs et les chrétiens, Dieu est amour. Pour les musulmans, Dieu est le miséricordieux. On ne peut en aucun cas se réclamer de lui en commettant des actes aussi odieux. Tous les croyants doivent se rassembler au nom de leur foi et de leur aspiration à la paix, non seulement en condamnant vigoureusement ces assassinats qui font honte à toute religion quelle qu'elle soit, mais en réaffirmant, par leurs paroles et leur vie, les valeurs humaines et spirituelles qui les guident.      

 

Croyants et non croyants mènent aussi le même combat contre les atteintes à la  dignité des personnes, l'intolérance, l'aveuglement et l'obscurantisme. En raison de la grandeur de la France et de notre respect des droits fondamentaux, dont la liberté d'expression et de culte. Si nous pouvons avoir des raisons de contester ce que nous considérons comme des atteintes à nos convictions religieuses ou autres, cela ne peut se faire que lors de débats francs et respectueux des personnes. En aucun cas en tuant.

 

Je revois les visages de ces  dix sept personnes,  journalistes, forces de l'ordre qui ne faisaient que leur travail, autres citoyens dans leurs occupations quotidiennes. Je pense à leurs familles et à leurs proches. Personne ne méritait la mort.    

 

Ce sursaut national doit conduire les instances responsables de notre pays à une vigilance et une réflexion lucide et radicale sur les véritables causes des dérives autant que sur nos structures d'éducation. C'est bien pour la paix et la liberté que nous sommes mobilisés, en cherchant, selon les mots de Jean d'Ormesson, à "dépasser ce qui nous oppose et à multiplier ce qui nous unit".