Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Publié par Doyenné Pau-Périphérie


Au nom du père, 

 

du Fils et du Saint-Esprit.

Amen.

 

Le Seigneur soit avec vous…  
Et avec votre Esprit.

Image2

 

Ce mois de mai, Mgr Aillet, a décidé d’écrire une lettre adressée à tous ses diocésains. Il conclut celle-ci, par une invitation :

 

Je vous invite (…) à vous rassembler, en famille, en paroisse ou autres groupes, pour prier chaque jour du mois de Marie aux intentions de la paix sociale et de la famille. Comme l’écrivait encore le bienheureux Jean Paul II : « Prière pour la paix, le Rosaire est aussi, depuis toujours, la prière de la famille et pour la famille.[…] La famille qui est unie dans la prière demeure unie. » (Le Rosaire de la Vierge Marie, n. 41). Pour le mariage et la famille, gravement menacée aujourd’hui, et donc pour faire barrage à la loi Taubira, mais aussi pour rétablir la paix dans nos communautés qui pourraient être divisées sur ce sujet sociétal, pourquoi ne pas miser davantage sur la prière communautaire du chapelet ? C’est l’arme spirituelle que je vous propose de mettre en œuvre en ce mois de Marie. Ce sera notre « fronde de David », avec ces cinq cailloux symbolisant les cinq mystères de notre chapelet, et c’est Dieu qui donnera la victoire !

Nous qui nous réunissons chaque mois, dans cette chapelle de Notre Dame de la Vallée Heureuse, pour prier avec Marie, pour les vocations, nous ne pouvions rester sourds à cette appel. Ce soir nous allons donc prier pour « la famille ».

La famille est une vocation. Dans une Intervention, aux 6èmes rencontres modiales de la famille, Mexico Janvier 2009, François de Muizon décrit cette vocation :

« La vocation de la famille est d’offrir un espace humanisant au sein duquel des personnes pourront naître et se développer, dans la mesure où elles seront éduquées. Éduquer signifie étymologiquement faire sortir, conduire vers l’extérieur, tel le bon Pasteur, qui « appelle ses brebis, chacune par leur nom, et les emmène dehors (educit) » (Jn 10, 3). Il s’agit de mettre au monde des êtres singuliers, d’accompagner la croissance de leur identité mystérieuse, de les conduire progressivement vers le large, c’est-à-dire vers leur pleine stature de personne, libre et responsable, de les accompagner modestement certes, mais audacieusement aussi, sur les chemins imprévisibles de leur vocation singulière, à la rencontre de l’unique Pédagogue.» 

 

ND

 

Avec marie commençons par prier pour les familles chrétiennes. Que l’esprit de Pentecôte les soutienne dans leur transmission de la Foi et des valeurs évangéliques. Elles sont en elle-même témoignage évangélique. Qu’elles gardent le désir de réaliser la volonté de Dieu.

 

Notre Père…

Je vous salue… Je vous salue… Je vous salue… 

 

 

arton807-3285e.jpg

 

Prière de Benoît XVI pour l'année sacerdotale

 

Seigneur Jésus, qui en Saint Jean-Marie Vianney, as voulu donner à l'Eglise une touchante image de ta charité pastorale, fais qu'en sa compagnie, et soutenus par son exemple, nous vivions pleinement cette année sacerdotale. Fais qu'en nous tenant comme lui devant le Saint Sacrement, nous puissions apprendre combien la parole que tu nous adresse est simple et quotidienne; combien l'amour avec lequel tu accueilles les pêcheurs repentants est plein de tendresse ; combien l'abandon confiant à ta Mère Immaculée est simple et consolant.

Seigneur Jésus, par l'intercession du Saint curé d'Ars, fais que les familles chrétiennes deviennent de "petites Eglises" dans lesquels toutes Ses vocations et tous les charismes, donnés par ton Esprit Saint, puissent être accueillis et mis en valeur.  Amen

 

CIMG0184

 

 

Ce soir dans cette chapelle, par notre prière, nous nous insérons dans un formidable mouvement. Nous sommes en communion avec nos frères diocésains, avec l’Eglise, mais aussi avec certains « non chrétiens » qui eux aussi au nom de valeurs humaines se réunissent, pour défendre « la famille ».

Presque tous les soirs depuis le 16 avril 2013, les « veilleurs » se rassemblent. Ils se rendent sur certains lieux symboliques et, assis, silencieusement, ils écoutent des textes sur le thème de l'espérance et de la liberté ».

Le but des veilleurs est de « venir en paix défendre le droit des enfants à grandir dans l'amour complémentaire d'un père et d'une mère », lit-on sur leur page Facebook. Avec pour hymne commun « L'espérance », les veilleurs, en majorité des jeunes, sont présents sur 83 villes de France et touchent d'autres pays comme l'Angleterre, la Belgique ou Israël.

Mgr Marc Aillet, qui a pu échanger avec des veilleurs, a été impressionné par la démarche de ces groupes qui ne revendiquent pas l'étiquette catholique. Il dit que « Ce sont des jeunes très responsables dans ce débat et ce combat pour le mariage et la famille. Ils montrent par leur non-violence une expression de leur réflexion profonde qui indique une liberté de conscience ».

L'aspect spirituel n'est donc pas la préoccupation première de ces jeunes. « Chez les croyants, cette résistance est forcément liée à la vie spirituelle mais la morale est d'abord humaine », affirme une jeune. « Cela touche des personnes de milieux divers. Tout le monde peut venir s'asseoir » confirme une jeune professionnelle à Poitiers. Une autre jeune, étudiante à Rouen, dit aussi : « Pas besoin d'être catholique pour comprendre que c'est avant tout pour le bien de l'enfant ».

 

Devenir homme de conscience

Mgr Aillet se souvient du discours de Jean-Paul II à la veillée des Journées Mondiales de la Jeunesse (JMJ) de 1991 en Pologne. Le Pape avait commenté l'appel de Jasna Gora : « Marie, je suis près de Toi, je me souviens, je veille ». « Que veut dire « Je veille » ? Cela signifie : « Je m'efforce d'être un homme de conscience », avait-il dit.

 « Ces veilleurs expriment par leur attitude très digne un éveil, un réveil de la conscience, ajoute Mgr Aillet. Beaucoup de ces jeunes souffrent dans leur vie personnelle, dans une société profondément blessée dans le domaine de la famille, du mariage. Cette jeunesse montre bien qu'elle a besoin d'adultes qui incarnent une figure de la paternité ».

(…)

 

La famille est la cellule de base de la communauté humaine. Elle peut changer de taille, de visage, elle n'en demeure pas moins essentielle. L'homme et la femme ont besoin d'aimer, d'être reconnus et aimés tels qu'ils sont. La famille est le premier lieu où les hommes et les femmes apprennent la confiance en eux-mêmes et la confiance dans les autres. La famille permet, en effet, de découvrir que chacun a sa place dans une histoire, dans un réseau, sans avoir à le mériter, dans le respect des différences particulières : âge, sexe, qualités ou faiblesses. La plupart des Français plébiscitent la famille et ont un projet familial ; ils pensent que dans une société, souvent dure et concurrentielle, ils peuvent y trouver estime et confiance. Comment ne pas s'en réjouir ? La crise de confiance que traverse la société a souvent pour origine une carence familiale.

 

 

ND

 

 

Par Marie présentons à Dieu, les familles de ce monde. Souvent désorientées, en recherche de modèle. Que l’esprit de pentecôte touche leur coeur. Afin qu’ils persévèrent dans leur recherche d’un idéal.

 

Je vous salue… Je vous salue… Je vous salue… 

 

Dans son message "Qu'as-tu fait de ton frère?", le Conseil permanent de la Conférence des Evêques de France, à l'occasion des élections (Novembre 2006) attire l’attention sur Les fragilités de la vie familiale

 

Nous sommes conscients, comme chacun, des fragilités de la vie familiale dans un monde épris d'épanouissement individuel et soumis à de nombreuses sollicitations. Ces fragilités renforcent la nécessité de promouvoir l'institution familiale.
Nous aussi, nous sommes pour l'épanouissement de la personne, mais un épanouissement qui soit pleinement responsable, qui respecte la dignité humaine, la défense des faibles et permette l'instauration d'une société de confiance.
Comment construire la confiance si la société accepte l'exclusion des plus faibles, depuis la pratique de l'avortement jusqu'à la tentation de l'euthanasie ? Comment construire la confiance s'il est des malheurs que l'on ne peut exprimer :

  • par exemple, la difficulté pour une femme, dans certains cas, de refuser un avortement devant les pressions qui s'exercent sur elle ;
  • ou la difficulté pour des enfants d'exprimer leur souffrance face au divorce de leurs parents ;
  • ou encore celle d'enfants qui ne peuvent exprimer leur désarroi d'ignorer qui est leur père ou leur mère.
    Et comment peut-on parler de ces traumatismes, sans tenir compte de leurs conséquences sur la vie sociale ?

 

P1070252

 

 

Marie, tendresse des pauvres

 

1 - Marie, tendresse des pauvres,
Marie, sagesse des faibles,
Marie, notre mère, priez pour nous.
Marie, notre mère, priez pour nous.

 

2 - Marie, lumière féconde,
Marie, prière du monde,
Marie, notre force, priez pour nous.
Marie, notre force, priez pour nous.

 

3 - Marie, promesse pour l´homme,
Marie, fontaine d´eau vive,
Marie, notre source, priez pour nous.
Marie, notre source, priez pour nous.

 

4 - Marie, présence d´un peuple,
Marie, visage d´Eglise,
Marie, notre reine, priez pour nous.
Marie, notre reine, priez pour nous.

 

5 - Marie, parole de fête,
Marie, silence des humbles,
Marie, notre route, priez pour nous.
Marie, notre route, priez pour nous.

 

Prière de Benoît XVI pour la vie naissante

Par marie présentons à Dieu, les familles, les papa, les mamans, les enfants  de ce monde. Souvent fragiles, perdus, tristes, à la recherche de sens. Que l’esprit de pentecôte les enveloppe de sa tendresse.

Seigneur Jésus,
qui, fidèlement, visite et comble de ta Présence
l'Eglise et l'histoire des hommes,
Toi qui, dans l'admirable Sacrement de ton Corps et de ton Sang
nous fais participer de la Vie divine
et nous donnes un avant-goût de la joie de la Vie éternelle,
nous t'adorons et nous te bénissons.

Prosternés devant toi, la source de la vie, et qui l'aime,
réellement présent et vivant au milieu de nous, nous te supplions :
Réveille en nous le respect pour toute vie humaine naissante,
rends-nous capables de discerner dans le fruit du sein maternel
l'œuvre admirable du Créateur,
dispose nos cœurs à l'accueil généreux de tout enfant
qui vient à la vie.

Je vous salue… Je vous salue… Je vous salue…


Bénis les familles,
sanctifie l'union des époux,
rends fécond leur amour.
Accompagne de la lumière de ton Esprit
les choix des assemblées législatives,
pour que les peuples et les nations reconnaissent et respectent
le caractère sacré de la vie, de toute vie humaine.
Guide le travail des scientifiques et des médecins,
afin que le progrès contribue au bien intégral de la personne
et qu'aucun être ne soit supprimé ou ne souffre l'injustice.
Donne une charité créative aux administrateurs et aux financiers,
pour qu'ils sachent pressentir et promouvoir des moyens suffisants
afin que les jeunes familles puissent s'ouvrir sereinement
à la naissance de nouveaux enfants.

Je vous salue… Je vous salue… Je vous salue…


Console les époux qui souffrent
de l'impossibilité d'avoir des enfants
et, dans ta bonté, pourvois!
Eduque-nous tous à prendre soin des enfants orphelins ou abandonnés,
afin qu'ils puissent faire l'expérience de la chaleur de ta charité,
de la consolation de ton divin Cœur.
Avec Marie, ta Mère, la grande croyante,
dans le sein de laquelle tu as assumé notre nature humaine,
nous attendons de toi, notre unique et vrai Bien et Sauveur,
la force d'aimer et de servir la vie,
dans l'attente de vivre toujours en toi,
dans la Communion de la Trinité Bienheureuse.

Je vous salue… Je vous salue… Je vous salue… 

 

famille-chretienne.jpg

 

Nous l’avons entendu, au cour de cette méditation : Chaque famille chrétienne est appellée à devenir de "petites Eglises". Ces « petites Eglises » sont appelées à refléter l’Eglise du Christ que nous formons tous ensemble, famille du Christ. Prions pour les vocations particulières. Que l’Esprit de pentecôte, éclaire le cœur d’hommes et de femmes capablent de donner totalement leur vie au service de l’Evangile :

 

Seigneur Jésus,

Appelle au milieu de tes frères

Les vocations nécessaires

Pour la croissance de ton église

Et le salut du monde.

Qu’elles soient animées

Du feu ardent de ton Esprit-Saint.

 

Et toi, Marie,

Mère de toutes les vocations,

Reine des apôtres de Jésus,

Augmente en nos familles

Le respect et l’amour

De toutes les vocations.

Que ta prière en suscite de nouvelles :

Consacrées, sacerdotales, religieuses,

Missionnaires, diaconales…

 

Prends sous ta bienveillance,

O Marie,

Toutes les familles de la terre.

Que ton intercession guide

Tous nos frères séminaristes,

Nos frères et sœurs postulants et novices.

Qu’ils deviennent chaque jour davantage

Les serviteurs joyeux,

Amoureux du Christ,

Passionnés de son Evangile,

Attachés à son Eglise.           Amen.

 

Prions le Seigneur :

 Tu as voulu Seigneur, que la Sainte-Famille nous soit donnée en exemple. Accorde-nous la grâce de pratiquer comme elle, les vertus familiales et d'être unis par les liens de ton amour avant de nous retrouver pour l'éternité dans la joie de ta Maison.   Amen.

 

Le Seigneur soit avec vous,

Et avec votre Esprit.

 

Que Dieu tout puissant vous bénisse

vous et vos familles :

Le père, le fils et le saint esprit.

Amen !

 

Comment-Benoit-XVI-a-celebre-Noel-fete-du-caeur_article_pop.jpg

 

Prière de Benoît XVI à l’Enfant Jésus

Seigneur Jésus,
nous te voyons enfant
et nous croyons que tu es le Fils de Dieu,
fait homme par l’œuvre du Saint Esprit
dans le sein de la Vierge Marie.

Comme à Bethléem
nous aussi avec Marie, Joseph,
les Anges et les bergers
nous t’adorons et te reconnaissons
notre unique Sauveur.

Tu t’es fait pauvre
pour nous rendre riches de ta pauvreté :
accorde-nous de ne jamais oublier
les pauvres ni tous ceux qui souffrent.

Protège nos familles,
bénis tous les enfants du monde
et fait qu’entre nous règne toujours
l’amour que tu nous as porté
et qui rend la vie plus heureuse.

Donne à tous, o Jésus,
de reconnaître la vérité de ta Naissance
afin que tous sachent
que tu es venu apporter
à la famille humaine toute entière
la lumière, la joie et la paix.

Tu es Dieu, et tu vis et règnes avec Dieu le Père,
dans l’unité du Saint Esprit,
pour tous les siècles des siècles.

Amen.