Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Publié par Doyenné Pau-Périphérie

Sortie vélo de Lons à Lacommande,

21 octobre 2013 ;

« Journal de bord »

 

Il est neuf heures ce lundi 21 octobre...
une vingtaine de jeunes à vélo s'aligne sur le parvis de l'église saint Jean Baptiste, pour le lancement de cette belle journée.

1

Sac au dos, coiffés de leurs casques, la petite cavalerie prend son départ sous le regard de Dieu, et des anges gardiens ; « Que le Seigneur tout Puissant et miséricordieux nous dirige dans la voie de la paix et de la plénitude, que l'ange Raphaël soit notre compagnon de voyage au long du chemin, afin que nous revenions ensuite à nos demeures dans la paix, la santé de l'âme et du corps et la joie, amen ! ».

2.jpg

 

Sitôt dite cette belle prière traditionnelle du chemin, l'abbé Garnier bénit les nouveaux vélos et nouveaux venus ! Puis c'est le petit mot de charité et sécurité pour rappeler les consignes de la journée ; « poing levé ? » / « je freine ! » / « bonne réponse ! ». 

3.jpg

 

Enfin, nous nous élancons vers la sortie de Lons. Après avoir franchi le Gave, nous attaquons la (première) montée ! Une bonne pause permet de refaire ses forces, et de profiter de la vue sur les Pyrénées voisines. 

4.jpg

Puis l'abbé Garnier donne un enseignement sur le Rosaire, prière favorite de ce mois d'octobre. Notre chapelet est une chaîne d'or qui nous relie à Jésus par Marie, et un pense bête à prière ; surtout, ne le lâchons pas ! C'est l'invitation de Jésus et Marie, des saints, et des papes. 

5.jpg

 

2 paires d'oreilles viennent nous rejoindre... les ânes !  Ils vont aussi braire en cœur pour accompagner la séance de chant dirigée par Soeur Marie Stella. Charmants compagnons, symboles d'humilité et de douceur, proches du Seigneur à sa naissance comme à son triomphe des Rameaux... Ils sont un peu voraces néanmoins, et grignotent selles et poignées de vélo en caoutchouc à portée !!

6.jpg

 

Nous reprenons notre piste, et arrivons sur le chemin de St Jacques de Compostelle. Les sentiers en pente à travers bois donnent quelques émotions aux risque tout ; d'autres, prudents mettent pied à terre. 

7.jpg

 

Puis nous atteignons Lacommande, « à l'heure espagnole... » Un solide pique nique à l'ombre des platanes nous permet de refaire nos forces. Ensuite, chacun prend sa récréation, et nous découvrons une histoire de missionaires et piroguiers, en musique et en rythme … LOPI LOPI YO !

9.jpg

 

Sœur Marie Stella nous fait alors découvrir l'histoire du village ; « la commande » ou « commanderie » était un centre d'hospitalité pour les pauvres, les pélerins « jacquaires » et les soldats de la « reconquista », les malades.

 

A tous, il était fait miséricorde au nom du Christ, et chacun y recevait selon les besoins de son âme et de son corps.

10.jpg

 

Le curé de la paroisse, le père Casaubon Pée nous a ouvert les portes de l'église ; merci pour son accueil paternel. Nous entrons donc, pélerins d'un jour à la suite de ceux qui nous ont précédés. Nous découvrons avec émerveillement ce lieu sacré, maison de Dieu et porte du ciel ; grâce aux explications de la sœur, les autels, retables sculptés, fonts baptismaux livrent leur secret et leur signification sacrée. Magnifique ! « Le cœur humain a 2 portes pour s'ouvrir au mystère de Dieu : celle de la verité et celle de la beauté ». 

14

 

 

Nous entourons ensuite de nos chants, de nos silences, de notre service d'autel la Messe celebrée ; quelques explications nous aident à suivre la liturgie, ce beau langage sacré de l'Eglise ; il parle si bien à nos sens du mystère invisible celebré à l'autel – et nous porte à aimer et adorer le Seigneur qui renouvelle son sacrifice et se rend présent sous le voile du pain et du vin.

15.jpg

 

16.jpg

 

Nous faisons la traditionnelle « photo souvenir »,

17.jpg

et... nous enfourchons nos vélos ! Mais l'heure est avancée, la pente est dure,

12

 

13

 

22.JPG

et nous prenons finalement congé devant l'église d'Artiguelouve, où les parents nous rejoignent.

 

« Zut, se disent les plus vaillants, on aurait pu revenir jusqu'à St Jean Baptiste en vélo, quand même ! » Ce beau courage de ne rien faire à moitié cède au souci de ménager les plus jeunes du groupe. MAIS... l'abbé a promis une sortie plus extrême pour les coursiers décus... ET une promesse est une dette. 


neon

 

Que retenir et garder de cette belle journée ?


Le Bon Esprit ; « si tu critiques, ils démolissent ! » ce mot de Michel Menu, les jeunes et les enfants l'ont vécu spontanément.


Le Sens de l'effort ; « sourire et chanter... dans les difficultés ». Et il y en a eu tout au long de la journée, … car dans « côteaux », il y a côte … et qui côte, dit montée !!


L'entraide ; « le plus fort protège le plus faible » , et les ainés ont eu à cœur d'exercer ce principe... en encourageant les plus petits, en les attendant avec patience aux regroupements, quoi que « les pédales leur démangent ! »


L'Esprit d'Aventure ; c'était une aventure, de partir ainsi à la découverte d'un village perdu au cœur des côteaux béarnais, avec cette colonne de vélos qui s'étirait plus ou moins, et se retrouvait toujours !


La Beauté de la Création ; « Voir dans la nature l'oeuvre de Dieu », et dans l'église la maison de Dieu, s'élever aisément du visible à l'invisible, et reconnaître derrière ces chefs d'oeuvre la main du Bon Dieu, quelle joie !


L'Amour de Dieu ; « Seigneur, foyer d'amour, faites nous brûler de charité ! »


Demande de St Francois d'Assise, … reprise dans le chant des jeunes, « Ubi caritas... Où se trouvent la charité et l'amour, là est Dieu »...

demande vécue concrètement dans les temps de prière, le sommet spirituel de la Messe, …

 

Demande vécue surtout à cette minute de silence et d'intimité gardée après la Messe. Chacun et chacune restait avec Jésus Hostie recu dans la communion, se donnant ainsi en nourriture spirituelle à tous, se donnant tout entier.

 

 Le scribe roulant.