Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Publié par Doyenné Pau-Périphérie

monseigneur-andre-dupleix-a-gauche-ici-en-2012-aux-cotes 16

Mgr André Dupleix  

Recteur honoraire de l'I.C. de Toulouse

Délégué épiscopal à la formation des laIcs

Tel : 05 59 06 54 93

Courriel : a.dupleix@free.fr

 

35/ Terre et Ciel

 

La Toussaint était la dernière grande fête chrétienne de l'année liturgique. On peut dire que d'une certaine façon, cette célébration est, sur bien des plans, symbolique du rapport constant que l'humanité et chacun de nous entretiennent entre la terre et le ciel, le fini et l'infini, le visible et l'invisible.

 

Que ce soient par des combats, des exploits ou des recherches, il y a de nombreuses façons de tenter l'impossible pour s'approprier ce qui demeure souvent inaccessible. Et je ne parle pas ici que du ciel. Car les mystères de notre terre, les mouvements et le développement de notre planète ne cesseront jamais de nous surprendre malgré nos tentatives pour les maitriser.

 

Vous me demanderez quel rapport il y a avec les saints... Un seul mais il est de taille. Certes, il est de nature spirituelle, mais nous sommes ainsi faits que notre dimension spirituelle, diversement nommée, est constitutive de notre personne et contribue à l'équilibre et aux choix essentiels de notre existence. Les saints, selon la tradition chrétienne, sont à leur manière et de différentes façons, des explorateurs non seulement de l'intériorité mais de toutes les capacités humaines, celles du cœur, du corps ou de l'esprit. Ils nous rappellent que si, selon la formule biblique, "rien n'est impossible à Dieu" (Lc 1,37), rien ne nous est impossible non plus. Ni sur la terre, ni dans le ciel ou l'illimité de l'espace.

 

L'Evangile s'inscrit parfaitement dans une création où nous avons notre entière responsabilité et où nous prenons nos risques pour confronter à cette création toutes nos capacités... La récente explosion du vaisseau américain SpaceShipTwo de Virgin Galactic n'est pas sans rappeler la désintégration de la navette Challenger en 1986, en direct devant les écrans de télévision et les yeux de milliers d'enfants voyant leur institutrice astronaute périr dans les flammes. L'un d'entre eux eut cette émouvante réaction : "Merci d'avoir chercher à rejoindre une étoile ! "

 

Nous ne cesserons jamais de chercher l'étoile ou de scruter les profondeurs de la terre et de la mer sur laquelle - et nous les saluons de tout cœur - se sont embarqués les skippers de la route du rhum !