Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Publié par Doyenné Pau-Périphérie

27/ Tragique Syrie

 

Il y a tout à craindre que les terribles événements et les massacres perpétrés quotidiennement en Syrie ne finissent par s’intégrer – fût-ce dans un sentiment de triste résignation –  à l’ensemble des informations reçues indistinctement sur la vie du monde.

 

Je veux bien que notre attention ait été récemment mobilisée, entre autres, par les problèmes des paquebots Costa, les échanges de sportifs de haut niveau entre différents clubs ou les débats peu stimulants de la campagne présidentielle, mais il est pathétique de constater que nous finissons par nous habituer aux tragédies et à leurs dizaines voire centaines de morts quotidiennes.

 

Même si le Conseil de Sécurité de l’ONU et de nombreux autres pays ont demandé la destitution et le départ du président syrien, les destructions et les bombardements aveugles sur les populations civiles se poursuivent sur le terrain.   Si la conscience éthique a progressé ces dernières décennies  en de nombreux domaines, elle se heurte toujours au niveau international soit aux intérêts des états, soit à l’indifférence face aux problèmes internes de certains pays du globe.  

 

Quel poids peuvent avoir les appels de la Russie ou de la Chine à cesser « inconditionnellement » les combats – façon indirecte de soutenir l’actuel régime -  lorsqu’on sait les intérêts géopolitiques et économiques qu’ils ont sur place ?  

 

Les appels à la paix relayés par bien des instances, dont l’Église, ressemblent à des vœux pieux lancés du haut de nos tribunes, protégées des violences. Et pourtant, non seulement  ces appels doivent se multiplier par tous les moyens mais nous devons soutenir et encourager tous ceux qui en ont la force à prendre les mesures nécessaires pour mettre fin, le plus rapidement possible, à ces actes horribles dont sont aussi victimes femmes et enfants. Bachar el Assad doit quitter le pouvoir ou être contraint à le faire.

 

Certes l’équilibre interne de la Syrie – comme dans d’autres pays où il était en apparence maintenu par des régimes de dictature – ne sera pas facile à trouver. Mais en de telles circonstances, il ne peut y avoir aucune hésitation. Il y va de la vie et de la dignité de millions de personnes.

 

N’oublions pas la Syrie…