Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Publié par Doyenné Pau-Périphérie

Chaque mercredi, un nouveau billet.

 

photo mgr DupleixMgr André Dupleix
Recteur honoraire de l'I.C. de Toulouse
Professeur à l'Institut Catholique de Paris


18/ Un mois pour Marie

 

L'Église catholique  a toujours conservé ce que l'on appelle traditionnellement "le mois de Marie". Nous pouvons, en cette occasion, et par quelques mots issus du fond de notre foi, rappeler combien la présence de la Vierge Marie maintient, dans nos vies bousculées, un horizon d'espoir.

 

Marie est femme. De notre humanité, pleinement intégrée, pleinement responsable. Elle a souri, elle a pleuré. Confiante face à l'impossible. Tendue vers Dieu comme une fleur vers le soleil. Elle reste, dans la gloire, la femme vers qui se tournent les regards de celles et ceux qui cherchent ou qui doutent, qui aiment ou qui souffrent.

 

Marie est mère. Comme toutes les mères de l'histoire, celles qui ont connu le joie de l'enfantement, celles qui ont supporté la déchirure de la séparation. Elle a donné au monde, chair de sa chair, l'homme qui a réconcilié la terre et l'infini, Jésus, Dieu avec nous, sauveur et lumière pour l'humanité. Elle reste le signe dressé de l'amour qui se donne et fait jaillir la vie.

 

Marie est sainte. Choisie par l'Éternel, à la tête du peuple des croyants. Elle reste source permanente de tendresse pour celles et ceux qui avancent dans la détermination ou l'inquiétude. Modèle proche de nos traversées et de nos combats, de nos résistances et de nos fidélités. Elle est l'immaculée mais aussi la pietà et la persévérante dont le regard croise celui des innombrables pèlerins venus du fond des âges.

 

Marie nous conduit à Dieu. N'a-t-elle pas dit aux noces de Cana : "faites ce qu'il vous dira.." ? Elle ne retient pas la prière mais elle intercède par Jésus auprès du Père, dans le souffle de l'Esprit. Icône de l'invisible, elle fait couler en chaque cœur la fontaine de la paix divine, puis elle reprend son humble place, celle de la servante du Seigneur, servante de l'amour.

 

Tel est bien le sens que prend l'affirmation de son "cœur immaculé". Ce cœur auquel le Pape François a consacré le monde le 13 octobre 2013.

 

 

IL fallait bien un mois dans l'année pour rappeler la place unique que Marie tient dans la foi chrétienne. Que son sourire et son cœur soient une trace de l'infinie bonté et de la proximité de Dieu. Marie-Confiance, Marie-Courage, Marie-l'Espoir...