Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Publié par Doyenné Pau-Périphérie

photo mgr Dupleix

Mgr André Dupleix

Recteur honoraire de l'I.C. de Toulouse
Professeur à l'Institut Catholique de Paris

38/ Un souffle de liberté

 

Les chrétiens  mesurent-ils bien, en célébrant la Pentecôte, le contenu et  les conséquences de cette grande fête liturgique ? Le souffle de l’Esprit-Saint qui ouvre les portes, qui délie les langues, qui rend d’un seul coup audacieux des disciples encore craintifs, est-il, vingt siècles après l’événement de Jérusalem, ressenti comme un souffle de liberté, non seulement dans l’Église mais dans le monde présent ?

 

La foi chrétienne est, de manière décisive et permanente, stimulée et finalisée par la présence et l’action de l’Esprit de Dieu. Aucune espérance ne serait vraiment possible si nous ne ressentions, au fond de  nous même, le déploiement d’une vie plus résistante et plus forte que toutes les ruptures ou tous les coups portés par les multiples formes de la mort. Et c’est bien l’Esprit de Dieu qui permet l’expérience de cette « vie éternelle déjà commencée ».

 

Le message de l’Évangile, message d’amour, de paix, de réconciliation, la bonne nouvelle annoncée par Jésus sur cette terre de Galilée, en cet instant et en ce lieu précis de l’histoire, prennent une dimension universelle. C’est un basculement complet et irréversible dont Dieu seul est la source et qui s’accentuera sans limites, quelle que soit la fragilité des disciples du Christ, parce que sa promesse de donner l’Esprit de liberté a été tenue.

 

Mais sommes-nous aujourd’hui les témoins, les relais et les diffuseurs de ce souffle de vie ? Dans nos existences, dans nos communautés, dans  nos institutions. Certes, l’action de l’Esprit ne se réduit pas, fort heureusement, à nos capacités de le révéler ou de le transmettre. Il œuvre bien au-delà des structures visibles de l’Église. Il accompagne et il permet le long et souvent douloureux mûrissement de l’humanité.

 

Il revient pourtant aux chrétiens, par leurs choix et leurs comportements, de révéler la présence en eux de cet Esprit de liberté, Esprit d’ouverture et de tolérance, de  créativité et d’audace, de courage et d de  créativité et d’audace e résistance à toute forme d’immobilisme et de régression. Ils seront alors d’autant plus crédibles dans leur annonce de Jésus le Christ, dans leur indication du Dieu vivant et véritable.

 

Car  « nul ne peut dire : Jésus est Seigneur, si ce n’est par l’Esprit-Saint » (1 Co 12,3).