Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Publié par Doyenné Pau-Périphérie

monseigneur-andre-dupleix-a-gauche-ici-en-2012-aux-cotes 16

Mgr André Dupleix  

Recteur honoraire de l'I.C. de Toulouse

Délégué épiscopal à la formation des laIcs

Tel : 05 59 06 54 93

Courriel : a.dupleix@free.fr


30/ Vers qui se tourner ?

 

Je n'ai nullement l'intention, dans la situation actuelle de notre pays, de me prononcer ici sur tel ou tel parti politique dont je respecte la légitimité et les choix. Mais, comme beaucoup d'entre nous, je suis tout de même inquiet devant le décalage accentué entre les querelles, voire les divisions internes de ces partis - au moins les plus importants numériquement  - et le malaise croissant d'une grande partie de nos concitoyens.

 

Entre une politique spectacle et l'inquiétude ou le découragement de tant d'hommes et de femmes qui finissent par ne plus croire à ce qui leur est dit ou promis, quel abîme ! A qui faire appel pour que, dépassant les clivages dépassés entre la gauche et la droite, au moins dans la conception archaïque que l'on a jusqu'ici maintenue,  on puisse avoir une autre vision de la politique et de l'économie, prenant en compte les nouveaux et irréversibles paradigmes produits pas l'évolution du monde et des sociétés ?

 

On peut être momentanément ému ou partiellement convaincu par les convictions de ceux ou celles qui nous dirigent mais lorsqu'aucun progrès n'est réalisé et que sont renvoyés dos à dos des programmes de gouvernement qui n'ont globalement rien apporté de nouveau, force est de comprendre le climat de morosité ambiante qu'un rien pourrait transformer en manifestation d'ampleur.

 

Il ne s'agit plus d'une simple alternance politique ou de la montée en puissance de propositions extrémistes, laissant tout autant perplexes sur leur capacité à relayer, avec les compétences requises, la gouvernance actuelle. Une autre voie est à trouver et sans tarder, en étroite collaboration avec nos meilleurs experts, toutes tendances confondues. La stabilité de nos institutions permet d'engager ce renouvellement sans mettre à mal le pays et sans alourdir encore plus le fardeau pesant sur des millions de nos compatriotes pour lesquels un  grand nombre de responsables politiques ont perdu toute crédibilité.

 

 

Alors, vers qui se tourner ? Si beaucoup de choix se font aujourd'hui par défaut, la confiance n'a pas totalement disparue. Encourageons celles et ceux qui nous semblent capables, hors des lassants affrontements partisans, d'ouvrir une nouvelle voie...