Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Publié par Doyenné Pau-Périphérie

monseigneur-andre-dupleix-a-gauche-ici-en-2012-aux-cotes 16

Mgr André Dupleix  

Recteur honoraire de l'I.C. de Toulouse

Délégué épiscopal à la formation des laIcs

Tel : 05 59 06 54 93

Courriel : a.dupleix@free.fr


05/ Vivre ensemble

L'expression, largement utilisée dans tous les domaines de la société, dépasse à tel point le seul énoncé du verbe "vivre" auquel est joint l'adverbe "ensemble", qu' avec ou sans trait d'union elle est désormais  un nom composé masculin dont les termes sont indissociables. On parle donc du vivre-ensemble, le verbe étant devenu un substantif, ce qui donne à cette expression, au-delà d'une simple habileté de langage, un sens et un poids très forts.

 

Le vivre-ensemble - j'utilise consciemment ici le trait d'union - beaucoup plus que le fait d'être bien ensemble engage une responsabilité. Il  traduit la volonté de tout faire pour que, dans des circonstances précises et à tous niveaux personnel et social, nous soyons effectivement capables de manifester comme un état de fait une unité non seulement de conviction mais aussi d'action, d'engagement et de réalisation. 

 

Cela peut rester à l'état de souhait ou de perspective lointaine. Certes, mais cela suppose aussi que nous donnions un contenu dynamique à cette expression. Ce qui dépasserait le sens habituel de ce que nous appelons la cohabitation harmonieuse ou la convivialité. Seul, peut-être, le terme à consonance religieuse de communion pourrait nous en rapprocher, car pour les chrétiens être en communion ne se limite pas à l'unité formelle ou visible entre croyants mais engage, en référence à l'Evangile, à des actions concrètes de paix et de réconciliation au nom de l'amour.

 

Le vivre-ensemble suppose donc tout un programme et une détermination permanente à œuvrer au service de la société et du monde en dépassant les intérêts institutionnels particuliers ou les confrontations idéologiques. Nous ne pouvons nous contenter, dans la situation actuelle, de vœux pieux ou de raccommodages stratégiques. Affirmer de toutes nos forces que nous privilégions le vivre-ensemble c'est, dans le même temps et sans en rester à de simples déclarations, prendre les moyens d'agir pour que, restant lucides devant tant de situations de détresse et de conflits meurtriers, nous osions remettre en cause et changer ce qui doit l'être.

 

 

Le vivre-ensemble est indissociable d'une fraternité concrète dont le pape François a rappelé qu'elle était "fondement et route pour la paix".