Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Publié par Doyenné Pau-Périphérie

photo mgr Dupleix Mgr André Dupleix

Recteur honoraire de l'I.C. de Toulouse
Professeur à l'Institut Catholique de Paris

23/  Vous avez dit culture ?

 

Evoquer globalement la culture, c’est toujours risquer de provoquer quelques sourires désabusés face à la multiplicité des définitions ou, au mieux, l’air gourmand de ceux qui se délecteront à l’idée de sa dimension élitiste.

 

Il faut pourtant oser parler de la culture aux innombrables expressions, qu’elles relèvent des connaissances dont peut disposer et auxquelles à droit tout individu ou des éléments fondamentaux caractérisant l’identité d’une civilisation, d’un peuple ou d’une tradition religieuse. Sans compter sur le vaste et multipolaire domaine de l’économie et de la recherche philosophique, théologique, scientifique ou artistique dont les champs ne cessent de se développer de manière irréversible.

 

L’une des questions que l’on est en droit de se poser est bien celle de l’intérêt réel que portent nos institutions à la culture qui traverse tous les niveaux de notre société et qui est indissociable des réseaux et des structures de formation. Encore faudrait-il développer en la matière les initiatives nécessaires.

 

Mais l’on pense souvent que l’on a tout ce qu’il faut et la crainte de la nouveauté et de l’innovation dérange. La place est alors libre pour l’immobilisme, la néophobie ou la gestion pépère qui ne fait rien avancer mais donne bonne conscience par le maintien d’un environnement rassurant. Pour peu nos instituts, nos académies ou autres instances  traditionnelles de la pensée ne seraient plus que des lieux honorablement passéistes…

 

Heureusement il n’en est rien et nous devons tout faire pour qu’il n’en soit rien. La culture n’est ni l’apanage des élites ni l’affaire ou le gagne-pain de spécialistes que l’on tient respectueusement à distance non sans leur avoir dit, bien sûr, tout le bien qu’on leur doit ! Elle se déploie dans tous les domaines et concerne chaque membre de la vaste communauté humaine sans exception.

 

 

Un brin d’humour lucide en terminant, avec ces deux bons mots  – parmi tant d’autres – sur la culture.  Le premier est d’André Malraux : « La culture ne s’hérite pas, elle se conquiert ». Le second est de Jean Vilar : «La culture, ce n’est pas ce qui reste quand on a tout oublié, mais au contraire, ce qui reste à connaître quand on ne vous a rien enseigné… »