Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Publié par Doyenné Pau-Périphérie

Mgr André Dupleix

Recteur honoraire de l'I.C. de Toulouse

Délégué épiscopal à la formation des laIcs

24 rue du Colonel Gloxin 64000 PAU

Tel : 05 59 06 54 93    Mob : 06 12 41 01 64

Courriel : a.dupleix@free.fr

 

20/Il ne s'est pas éloigné...

 

Parmi les grandes fêtes liturgiques chrétiennes, trois sont particulièrement reliées, voire indissociables, et représentent trois aspects du même événement qu’est la Résurrection du Christ. Pâques, l’Ascension et la Pentecôte sont, ensemble, l’expression de la foi trinitaire de l’Église : l’œuvre du Père, l’autre présence du Fils, le don de l’Esprit.

Mais quel est alors, dans cette  perspective unifiée, le sens original de l’Ascension et que voulons  nous dire en affirmant que le Christ ne s'est pas éloigné ou en parlant d'une autre présence du Christ ? 

Le livre des Actes des Apôtres s’ouvre par l’Ascension, or nous connaissons la suite ! Ce sont les actes et le courage de ceux que Jésus aura envoyé en mission. La Lettre de saint Paul aux Ephésiens nous rappelle que nous sommes « appelés à une seule espérance » et à nous organiser « pour que les tâches du ministère soient accomplies ». Quant à l’évangile de saint Marc il s’ouvre par les paroles de Jésus : « Allez dans le monde entier. Proclamez la Bonne Nouvelle à toute la création. »

La liturgie de l’Ascension, dans la tradition ininterrompue du christianisme et dans la foi de l’Église, nous rappelle donc qu’au terme de sa vie terrestre, Jésus ne quitte visiblement ses disciples qu’en les assurant de sa présence effective et définitive auprès d’eux. S’il s’agit bien d’une séparation, d’une invisibilité ou d’une disparition à vues humaines, ce n’est en rien un éloignement. L’expression n’est d’ailleurs à aucun moment utilisée par les évangélistes.

 Comment ce témoignage  des apôtres, comment notre témoignage  a-t-il été et reste-t-il possible sans la présence réelle du Christ au milieu des siens et au cœur de l’Église ?  Nous pouvons mieux comprendre la question des « hommes en vêtements blancs » : « Pourquoi restez-vous là à regarder vers le ciel… ? (Ac 1, 11).

Il ne s’est pas éloigné. Chaque célébration eucharistique, chaque prière de la communauté chrétienne rassemblée, nous plongent dans le mystère de cette présence ininterrompue. Le Christ est vivant dans le monde, par son Église.  Nous sommes les témoins de cette « autre présence ». Elle est la source inépuisable de notre liberté et de notre espérance.  

 

Retrouvez les billets de Mgr Dupleix en cliquant sur :