Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Doyenné Pau-Périphérie

Notre Père ...

En réponse à la demande de ses disciples :

"Seigneur, apprends-nous à prier" (Luc 11,1),

Jésus leur apprend la prière fondamentale du Notre Père.

Notre Père qui es aux cieux,
que ton nom soit sanctifié,
que ton règne vienne,
que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel.
Donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour.
Pardonne-nous nos offenses,
comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensés.
Et ne nous laisse pas entrer en tentation,
mais délivre-nous du Mal.

Amen

Notre Père ...

Les évêques valident la nouvelle version du "Notre Père"

Les changements, qui ont fait couler beaucoup d’encre depuis 2013, ont été validés par la Conférence des Evêques de France.

Réunis en assemblée plénière de printemps, à Lourdes, les évêques de France ont validé la nouvelle version du "Notre Père". Les changements apportés dans la plus célèbre prière chrétienne entreront officiellement en vigueur le 3 décembre prochain. L’Eglise protestante unie de France (EPUdF) avait quant à elle validé les évolutions lors de son dernier synode national, au printemps 2016.

Pas de grands changements. Concrètement, une phrase change. Celle du sixième et avant-dernier verset du "Notre Père". Ce dernier passe de "ne nous soumets pas à la tentation" en "ne nous laisse pas entrer en tentation". Une nuance de taille, et qui a fait couler beaucoup d’encore depuis l’été 2013.

A cette époque, le Vatican valide alors officiellement la traduction intégrale en Français de la Bible liturgique. Une validation restée pourtant sans effet jusqu’à présent, en ce qui concerne la manière de réciter le "Notre Père". Les nouveaux livres liturgiques devaient par ailleurs être utilisés depuis le 5 mars dernier, mais la mise en application avait subi un nouveau report, à cause de divergences entre Rome et les conférences épiscopales francophones.

Cette modification change profondément le sens du verset en question. "Ne nous soumets pas à la tentation" laisse penser que c’est Dieu qui pousse les fidèles à commettre un péché alors que "ne nous laisse pas entrer en tentation" fait plutôt référence à un Dieu protecteur qui empêcherait les hommes de sombrer dans le péché.

Ce nouveau "Notre Père" entrera en vigueur lors du premier dimanche de l’Avent 2017. Ce qui sonnera la fin de la version telle que nous la connaissions jusqu’à présent, et qui était utilisée depuis le conseil œcuménique de 1966.            

R.C.F.

Jean-Baptiste Le Roux

La prière du Notre Père (sketch)

 

Notre Père chanté par Gregory Turpin

 

Notre Père liturgique chanté

 

"Notre Père" en basque à Ibarre

 

"Notre Père" de Rimsky Korsakov

 

Notre Père en latin

 

Notre Père en Hébreu

 

Notre Père par Andrea Bocelli

accompagné par le Chœur du Tabernacle, l'un des chœurs les plus anciens au monde. Dans ce grand auditoire se trouve l'orgue du Tabernacle avec 11623 tubes ou tuyaux dont quelques tubes dorés sont taillés à la main avec du bois provenant d'arbres de l'Utah. Dix tubes de l'orgue originale, construit en 1867, fonctionnent encore à ce moment.

 

"Notre Père" de l'album "Amen" des Prêtres

 

Notre Père Pro Deo

 

Notre Père par le groupe Glorious

 

Notre Père d'Exo

 

Notre Père en langue Bantou

En 2005, Christopher Tin compose la chanson « Baba Yetu » pour le jeu vidéo Civilization IV. « Baba Yetu » est unique en son genre : c’est la première œuvre composée spécifiquement pour un jeu vidéo, et la première chanson de jeu vidéo à remporter un Grammy Award en 2011. Mais ce que de nombreuses personnes ignorent, c’est que « Baba Yetu » est en réalité une adaptation du Notre Père en swahili.

Alex Boyé, un chanteur d’origine nigériane né à Londres, a enregistré une version de cette chanson pour sa chaîne YouTube. Le résultat est émouvant.

 

Notre Père en portugais

 

Notre Père dansé et chanté en malgache

 

Slam du Notre Père

Le 2 mai 2009, la JOC a réuni plus de 25 000 jeunes lors de l'événement "La jeunesse [ça] se cultive" au parc départemental de La Courneuve (93). Au programme: 11 de débats, 11 de concerts, plus de 30 activités sportives et artistiques, 53 partenaires associatifs, politiques et syndicaux...

slam qui introduisait la prière du "Notre Père"

J’ai trop cherché mes repères, à force de vouloir leur plaire, dans ce monde je me perds.

Une révolution personnelle qui tarde à venir, on a peur du présent et donc de

l’avenir.

A force de s’abstenir, les gens n’ont plus d’avis, une vie avide de sens.

C’est juste le sang qui fait de l’audimat, car plus rien ne nous marque.

On nous martèle de pubs.

Acheter est un but, du bonheur en barre à consommer en haut débit.

Dès le début on nous vend du rêve, et quand on fait la grève, ils parlent de fainéantise, disent qu’on idéalise.

Moi je réalise que trop souvent on oublie notre matière grise, le shit est son emprise.

L’homme veut fabriquer son empire politique empereur qui se base sur la peur, acteur du J .T, c’est de l’image, pas des idées.

Alors je ferme les yeux pour parler à Dieu et imaginer mieux.

Et imaginer mieux.

Car nos forces sont là, mais las de courir seul, on marche avec la masse.

Je cherche la paix à la messe, l’âme en peine au plus près de notre Père, la terre, notre mère, est une merveille que l’on oublie, la conscience en mode veille.

Alors je viens rallumer la flamme, car à trop aimer la flemme, on se renferme pour soit disant se rendre fort. Et la fierté est un tort.

A trop taire notre piété on oublie nos prières.

Ecoute-moi crier que j’aime Dieu, aujourd’hui moins que demain mais plus qu’hier.

Créateur du ciel et de la terre, montre-moi le chemin, éclaire-moi de ta lumière.

Quand tout se perd, perce mon tympan un instant que j’écoute ta voix pour oublier mes doutes.

Et à tous et toutes, montre-nous la route.

Un souffle d’amour court sur les murs de ta ville.

Et dans ta vie, ouvre les yeux pour parler à Dieu et imaginer mieux.

Et quand je regarde les cieux, je sais que je ne suis plus seul.

Ne reste pas sur le seuil, entre et vois comment mon cœur vibre, ceci n’est pas une vitrine mais le vitrail de nos vies.

Voici le visage de ta jeunesse, car, Seigneur, je ne suis qu’un de tes fils, j’ai mes faiblesses, car rien n’est jamais tout lisse.

Dans le passé, j’ai trop écrit de textes tristes, Seigneur Jésus-Christ, vois celui-ci comme une prière, car je veux, aujourd’hui plus qu’hier, que ta volonté soit faite, sur la terre, comme au ciel.”

 

Notre Père Gospel

 

Notre Père de Jean Claude Gianada

 

Commenter cet article