Overblog
Editer la page Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Doyenné Pau-Périphérie

Si une chanson a le pouvoir de faire oublier une seconde la douleur

Si une chanson a le pouvoir de faire communier tout le monde en douceur

Alors il faut chanter

Alors il faut chanter ...

  • Prières pour la paix 
Soutien et Prière pour la PaixSoutien et Prière pour la PaixSoutien et Prière pour la Paix

Vers Pâques 2020

4 mars :

  • Mgr Shevchuk : en Ukraine, «un fleuve de sang et une mer de larmes»

«Ô Dieu, bénis l'Ukraine ! Ô Dieu, arrête la guerre ! Que la puissance de notre prière, renforcée par Ta grâce, devienne un bouclier de foi pour notre patrie !»

 

  • Où et comment aider les Ukrainiens en Béarn et Soule ?

 

  • Pologne : à Lublin, «la ville entière est mobilisée pour accueillir les réfugiés»

«Ce qui me touche beaucoup quand ils arrivent, c’est qu’il y a une souffrance très retenue, une sorte de paix et un vrai stabat, c’est-à-dire qu’ils sont debout devant leur propre souffrance et celle de leur peuple, sans animosité, sans révolte, ce qui ne m’étonne pas car j’ai toujours été frappée par la bonté des Ukrainiens».

 

  • En Ukraine, un demi-million d'enfants réfugiés selon l’Unicef

« Il n'existe pas d'opérations armées de cette envergure qui ne causent pas de dommages aux enfants. Les conséquences seront tragiques. »

 

  •  Dernière création de l'artiste urbain Seth. (Paris)

 

Vers Pâques 2020

3 mars :

  • « Guerre en Ukraine: réactions sur place et en Russie "

« On entend les sirènes, les explosions, les gens sont en état de choc. Il était impensable que cela puisse arriver il y a encore quelques années »

 

  • Élan de solidarité avec les réfugiés ukrainiens en Moldavie

"En plus de toutes nos actions, tout le diocèse demande constamment au Seigneur la force et prie pour le don de la paix : Lui seul peut nous aider à résister et à trouver le chemin de la paix».

 

  • L’ONG Le Fond des Hirondelles ce matin à Gelos.

"Beaucoup d'émotion et de générosité "!

Soutien et Prière pour la PaixSoutien et Prière pour la Paix
Soutien et Prière pour la PaixSoutien et Prière pour la Paix
  • L'Église polonaise appelle le Patriarche de Moscou à mettre fin à la guerre

«Un seul homme peut arrêter la souffrance de milliers de personnes avec un seul mot : cet homme est le président de la Fédération de Russie. Je vous demande très humblement d’appeler au retrait des troupes russes de l’État souverain qu’est l’Ukraine.»

 

  • Le père Andrzej reste en Ukraine : « Je suis prêt à confesser et célébrer la messe »

« Quand il y a de la pauvreté, de la douleur, les gens s’unissent ».

 

Vers Pâques 2020

2 mars :

  • Mercredi des cendres : Dieu donne la paix que l'homme ne parvient à construire

«Dans chaque geste, même le plus beau, le ver de l’autosatisfaction peut se cacher. Le cœur n’est pas alors complètement libre car il ne cherche pas l’amour pour le Père et pour les frères, mais l’approbation humaine, les applaudissements des gens, la gloire. Et tout peut devenir une sorte de fiction vis à vis de Dieu, de soi-même et des autres.»

 

  • Un Français parcourt 3000 km en voiture pour rapatrier ses amis ukrainiens

« C’est le cœur qui a parlé, pas la raison. C’est une histoire d’amitié. Quand on aime quelqu’un, on est prêt à aller au bout du monde pour lui. »

Ce Français a traversé l’Europe pour rapatrier la femme et le fils de Vadim, son ami ukrainien resté combattre les soldats russes. Six pays en quatre jours. Voici le périple honorable de cet homme. À l’annonce de l’invasion militaire russe, ce Français au grand cœur a sauté dans son véhicule pour sauver ses amis ukrainiens. Lumière sur cette très belle preuve d’amitié.

Ce samedi 26 février, André Bouchet, originaire de la commune de Savigneux, dans la Loire, s’est lancé dans un parcours long et éreintant : traverser l’Europe en urgence pour rapatrier des proches, Anna et son fils Micha. Anna est la femme de Vadim, un grand ami d’André. Cet Ukrainien a choisi de rejoindre l’armée pour défendre son pays en guerre à condition que son épouse et son fils soient en sécurité.

« Je lui ai promis de prendre soin de ses proches ». Pour tenir les promesses faites à son ami de longue date, André n’a pas hésité à se rendre à Sighetu Marmației, la frontière roumano-ukrainienne.

 

  • L'aide du Pape François aux réfugiés ukrainiens

«Le Vatican est prêt à aider ceux qui sont dans le besoin»

 

  • À Lviv, la solidarité des habitants envers les déplacés

"Les gens se mettent à disposition pour accueillir les déplacés à la gare, pour faire des paquets, pour accueillir les gens chez eux."

 

  • Prêtres orthodoxes russes : aucun appel à la paix ne doit être rejeté

«Aucun appel non-violent à la paix et à la fin de la guerre ne doit être rejeté par la force et considéré comme une violation de la loi, car tel est le commandement divin : Heureux les artisans de la paix»

 

  • « Il faut soigner le mal de l’âme russe »

"C’est pourquoi la prière des chrétiens dans le monde s’avère aujourd’hui indispensable pour aider les chrétiens de Russie et d’Ukraine à admettre leurs responsabilités dans le conflit, à se demander pardon mutuellement et à se projeter ensemble vers une nouvelle ecclésiologie de communion et d’amour."

 

  • Le Pape remercie les Polonais pour leur soutien aux Ukrainiens

«Vous avez été les premiers à soutenir l'Ukraine, en ouvrant vos frontières, vos cœurs et les portes de vos maisons aux Ukrainiens qui fuyaient la guerre»

 

  • Communauté de Taizé : l'engagement pour la paix et le dialogue en Ukraine

 

  • « À mon frère Vladimir ! », la lettre du père Pedro Opeka au président russe

Avec sa communauté d’Akamasoa, à Madagascar, le père Pedro Opeka, fait partie de ces artisans de paix discret et efficace, œuvrant au quotidien au service des plus pauvres et des plus démunis. Alors que la guerre en Ukraine fait rage, il s’adresse dans une lettre ouverte à « [son] frère Vladimir Poutine ».

À mon frère Vladimir Poutine !

Frère Vladimir, nous nous sommes réveillés ce 24 février consternés en voyant que tu as déclaré la guerre et lancé une attaque contre le peuple Ukrainien, un peuple souverain respectueux des droits et des lois internationales n’ayant jamais eu l’intention d’attaquer la Russie. Les citoyens de nombreux pays ont ressenti une grande amertume, de la tristesse et de la honte face à ton geste empli de folie.

Tu es, frère Vladimir, président de la Russie que tant de personnes à travers le monde aiment et respectent pour son Histoire et pour ses racines spirituelle profondes. On se demande comment il est possible que tu veuilles imposer par la force aux autres nations la folie de recréer un Empire d’un autre temps. La seule solution que tu as trouvé sous l’emprise de ton autorité à la dérive, c’est de provoquer une guerre d’une façon surprenante, à 3 heures du matin, prenant par surprise tes anciens frères de l’Union Soviétique. Une minute après ton discours, une pluie d’obus et de missiles s’abattait sur l’Ukraine.

On pourrait croire, à t’entendre, que cette attaque visait un pays menaçant le monde entier. Alors qu’en réalité, le peuple ukrainien souhaite simplement vivre en paix dans son pays, libre et souverain. Il est facile de contraindre les soldats citoyens russes, sous peine de les accuser d’être des traîtres à la Patrie, refusant de combattre, d’attaquer et de tuer des frères et sœurs d’une autre nation sous de faux prétextes. Hommes et femmes libres, humanistes de toute notre terre, élevez votre voix pour condamner cet acte barbare à l’encontre du peuple ukrainien.

Il est temps de sortir de la logique divisant le monde en pays puissants et riches, contre les pays vulnérables et pauvres. Nous sommes tous citoyens de notre terre, tous égaux, tous frères et sœurs et tous responsables de construire un avenir meilleur pour tous les enfants du monde qui nous remplaceront un jour pour perpétuer la vie sur terre. Il faut cesser de croire qu’il y a des êtres humains plus dignes que les autres.

Nous vivons au XXIe siècle et les armes que les humains ont inventées peuvent détruire la terre. Comment, frère Vladimir, peux-tu jouer avec le feu en faisant l’équilibriste sur une poudrière qui peut exploser à tout moment, générant un chaos total pouvant anéantir toute notre civilisation. Où sont passées toutes les expériences apprises de toutes les guerres du passé, quand les humains se sont fait la guerre en n’acceptant pas l’autre comme son égal et où donc est la sagesse des héros, des poètes et écrivains qui ont défendu les idéaux de l’humanité toute entière contre la barbarie, la tyrannie et de la dictature.

Puissions-nous, frère Vladimir, être plus humains, plus respectueux, plus honnêtes et plus vrais, en vivant dans la vérité. Puisque seule la vérité nous rendra libres et fraternels. Comment pourrions-nous aujourd’hui accepter la mort dramatique imposée aux soldats ukrainiens ou russes. Tous ces soldats ont une famille, ont des frères et sœurs qui vont les pleurer s’ils meurent. Je pense aux soldats russes qui ne sauront pas pourquoi ils sont morts ou pourquoi ils ont été tués.

Il n’est jamais trop tard pour revenir à la raison et rejoindre l’humanité qui cherche à vivre dans la justice, la fraternité et la Paix. Cette guerre que tu as commencé est un acte irresponsable nuisible pour l’humanité. Par la guerre nous ne pourrons plus jamais résoudre les conflits humains, c’est désormais par le dialogue et la diplomatie que tous les pays sur cette terre échangent. La médiation de pays tiers peut toujours aider à résoudre les problèmes et les conflits potentiels, il est toujours possible trouver des solutions pacifiques et équitables. Pour cela le respect s’impose de même que l’idée que nous appartenons tous à une seule et unique Famille Humaine.

Notre humanité commune nous unit au-dessus de toutes les idéologies, de toutes les religions et de toutes idées de races. Puisque nous incarnons une seule humanité, avec ses différences, libres et égaux. Notre diversité est une richesse qui embellit davantage la vie, dans le respect, le partage et la fraternité.

Frère Vladimir, revient dans le berceau de la Famille Humaine et sois un frère qui construit le Bien commun et la solidarité pour que tous les êtres humains des futures générations sur terre puissent vivre dans la dignité et l’égalité des droits et des devoirs ! La guerre détruit, sème la haine et sépare les peuples pour des siècles avant que l’on puisse les réunir et travailler ensemble. L’argent des armes sophistiquées au service de la mort et de la terreur , ne serait-il pas plus utile au service des besoins vitaux des laissés pour comptes de l’humanité en construisant plus de logements, des écoles, des hôpitaux et l’accès pour tous à l’eau. J’ai toujours cru que tout être humain est mon frère et ma sœur. Comment te convaincre, frère Poutine, de cesser la guerre et d’arrêter le massacre de citoyens innocents !

S’il te plait, frère Vladimir, arrête la guerre, renonce à la dictature, au mensonge, aux fausses apparences et à la duplicité. Soyons vrais, justes, solidaires et libres tous ensemble ! Que Dieu Créateur illumine tous les dirigeants de la terre pour pouvoir vivre dans la fraternité, l’égalité et la liberté, qui sont les idéaux de la dignité humaine et des Droits de l’Homme.

Père Pedro

Vers Pâques 2020

1er mars :

  • Les Roumains mobilisés pour aider les réfugiés ukrainiens

« C’est très beau de voir des gens œuvrer pour la même chose et on continue à recevoir des messages, de l’aide, des couvertures, des couches. C’est une belle sensation de voir des gens se soucier des autres »

 

  • La résistance des Ukrainiens, une lutte pour la dignité de tous

" Reconstruire l’Europe et l’Ukraine sur la base des droits de l’Homme, de la dignité : on ne peut plus permettre au Kremlin de diriger l’État de manière criminelle."

 

  • L’évêché de Kharkiv touché par les bombardements

Mgr Paul Gonczaruk, a offert l’hospitalité à l'évêque orthodoxe. «Il vit ici avec nous, car sa maison est proche de la zone militaire et il a dû quitter sa maison. Nous l'accueillons. La guerre fait aussi ces choses, nous sommes unis»

 

  • Les appels des Églises dans le monde

« Kiev est un sanctuaire pour de nombreux chrétiens, en premier lieu pour les chrétiens orthodoxes du monde entier. L'histoire de la foi des peuples ukrainien, biélorusse et russe a commencé à Kiev. Le monachisme ukrainien et russe est né à Kiev. (…) Kiev est une ville précieuse pour l'ensemble du monde chrétien »

 

  • Les artisans de la paix ont-ils perdu ?

"Rien n’est perdu avec la paix, tout est perdu avec la guerre."

 

Vers Pâques 2020

28 février :

  • Un carême de sacrifices pour les Ukrainiens gréco-catholiques

“Jésus a été condamné à mort pour les mêmes raisons que le peuple ukrainien est condamné aujourd’hui.”

 

  • Le nonce témoigne d’un élan de solidarité entre croyants

" Je pense que si j'étais Dieu et que je voyais une grande solidarité entre les êtres humains - qui s'entraident, se soutiennent, ouvrent leur cœur, bref, font preuve d'amour et de proximité - je dirais : quelle merveille de voir les êtres humains devenir des frères ! Et la conclusion serait : ça suffit, l'épreuve, le défi du drame a été surmonté, il n'y a plus besoin de guerre. Voici la paix comme un cadeau ".

 

  • L’appel des cardinaux de la Curie à prier pour la paix ce mercredi

«Prions dans la solitude, dans nos communautés, faisons-nous promoteurs d’occasion de prière, faisons-le -là où c’est possible– avec nos frères des Églises chrétiennes, en nous rendant chez eux pour dire notre désir de partage, impliquons les autres dans la prières».

 

  • L’Église gréco-catholique d’Ukraine dénonce «une guerre inhumaine»

«Même si les diplomates, les avocats, les dirigeants des nations disent que c'est très difficile, prions pour que le Seigneur Dieu, le Seigneur de la paix, accorde la sagesse afin que l'agression puisse être arrêtée par le dialogue».

 

  • Jarina et Svyatoslav ont précipité leur mariage pour partir au front

« Si nous devons mourir, nous voulons mourir ensemble, mariés »

 

  • Le cardinal Parolin : arrêter l'escalade et négocier

"Que les hommes reviennent à la compréhension. Laissez-les reprendre les négociations. En négociant avec bonne volonté et dans le respect des droits de chacun, ils constateront que des négociations sincères et actives ne sont jamais à l'abri d'un succès honorable».

 27 février :

  • L’Église réelle au cœur de la folie de la guerre

"L’abomination de la guerre n’est pas simplement qu’elle déclenche la mort, mais qu’elle fait de l’homme un meurtrier. Et cela, aucun discours patriotique, aucune décoration militaire n’y pourra rien changer".

 

  • Le cardinal Hollerich appelle à créer des corridors humanitaires

"Il faut tout faire pour une désescalade du conflit, tout faire pour sauver la population civile, tout faire pour ouvrir des corridors humanitaires afin que les Ukrainiens quittent le pays et le zones de combat. La fermeté est requise dans les négociations, car nous ne pouvons pas seulement opposer de belles paroles à une telle agression. J’en appelle à toutes les institutions de l’UE, afin qu’elles prennent toutes les mesures possibles. Toutes. Y compris si l’Europe doit se priver".

 

  • Pour le Pape, «celui qui fait la guerre, oublie l’humanité»

"Que les armes se taisent ! Dieu est avec les artisans de paix, pas avec ceux qui utilisent la violence".

 

Vers Pâques 2020

26 février :

  • Conversation téléphonique entre le Pape et le président ukrainien Zelensky

«Jésus nous a enseigné que l'on répond à l'absurdité diabolique de la violence avec les armes de Dieu, par la prière et le jeûne. Que la Reine de la Paix préserve le monde de la folie de la guerre».

 

  • Guerre en Ukraine : réactions sur place et en Russie

« Le Pape, ajoute le prêtre, ne nous fait pas nous sentir seuls dans ces moments difficiles. Et, avec lui, nous nous affligeons de l'exemple tragique que nous donnons en tant que nations chrétiennes. » père Smerechynskyj

 

  • La guerre et le devoir de la raconter

« Le travail d'un médecin est de soigner les patients, celui d'un journaliste est d'écrire ce qu'il voit » Anna Politkovskaya

 

Vers Pâques 2020

25 février :

  • Le Pape s'est rendu à l’ambassade de Russie auprès du Saint-Siège

« Une fois de plus, la paix de tous est menacée par des intérêts partisans » Pape François

 

  • D'Abu Dhabi, un appel à la fraternité humaine plus urgent que jamais

« Il est important de rappeler les valeurs de la fraternité humaine dans un monde qui semble n’avoir plus de boussole. La guerre qui vient d’être déclenchée le prouve. Alors que le monde a besoin de paix, on constate que les hommes ne tirent jamais les leçons de l’histoire » Mahamadou Issoufou

 

Vers Pâques 2020

24 février :

  • Guerre en Ukraine, l’appel du pape François

La Russie a commencé d’envahir l’Ukraine cette nuit du 24 février 2022, date dont il faudra, hélas, se souvenir au même titre que celles qui ont marqué l’histoire. Les répercussions sur la paix en Europe et dans le monde sont impossibles à imaginer à l’heure actuelle. Le pape François a réagi par un appel solennel et vibrant à la prière, le mercredi 2 mars prochain, jour des cendres, sera jour de jeûne dédié à la paix.

Des évêques ukrainiens des Etats-Unis lancent également un appel pour prier pour tous ceux qui vont souffrir et souffrent déjà.

Vers Pâques 2020

Aujourd’hui, nous proclamons solennellement : « Nous donnerons nos âmes et nos corps pour notre liberté ! Nous prions d’un seul cœur et d’une seule voix : « Dieu, grand, un, sauve-nous l’Ukraine !

sa Béatitude Sviatoslav.

Vers Pâques 2020

  • Déclaration de Mgr Éric de Moulins-Beaufort, archevêque de Reims et président de la Conférence des évêques de France, au sujet du conflit militaire en Ukraine.

 

Vers Pâques 2020

En vidéo | L'appel du cardinal Pietro Parolin, Secrétaire d'État du Saint-Siège, après l'attaque russe en Ukraine: «Il est encore temps de faire preuve de bonne volonté et de négocier».

 

Vers Pâques 2020

Vers Pâques 2020

Guerre en Ukraine : les réactions et appels des Églises dans le monde

 

Vers Pâques 2020

La guerre après la pandémie : une menace pour l'humanité

 

Vers Pâques 2020

Ukraine : la douleur du Pape face à des scénarios alarmants

« J'ai une grande douleur dans le cœur face à la dégradation de la situation en Ukraine. Malgré les efforts diplomatiques de ces dernières semaines, des scénarios de plus en plus alarmants s'ouvrent. Comme moi, de nombreuses personnes dans le monde ressentent de l'angoisse et de l'inquiétude. Une fois de plus, la paix de tous est menacée par des intérêts partisans. Je voudrais lancer un appel à ceux qui ont des responsabilités politiques pour qu'ils fassent un sérieux examen de conscience devant Dieu, qui est le Dieu de la paix et non de la guerre, le Père de tous et non de quelques-uns, qui veut que nous soyons frères et non ennemis. Je prie toutes les parties concernées de s'abstenir de toute action qui causerait encore plus de souffrances à la population, déstabiliserait la coexistence entre les nations et discréditerait le droit international. Et maintenant, je voudrais lancer un appel à tous, croyants et non-croyants. Jésus nous a appris qu'à l'insistance diabolique, à l'absurdité diabolique de la violence, on répond avec les armes de Dieu : par la prière et le jeûne. J'invite tout le monde à faire du 2 mars prochain, mercredi des Cendres, un jour de jeûne pour la paix. J'encourage tout particulièrement les croyants à se consacrer intensément à la prière et au jeûne ce jour-là. Que la Reine de la Paix préserve le monde de la folie de la guerre »

Vers Pâques 2020

Tous les articles, témoignages, entretiens, appels,

concernant l'Ukraine vue par les médias du Saint-Siège,

rassemblés ici

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :