Overblog
Editer la page Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Doyenné Pau-Périphérie

 

Du 27 au 30 janvier 2011

 

bd-chretienne-2011.jpg


Le festival de la BD chrétienne a 25 ans

La bande dessinée chrétienne fête ses 25 ans de présence au sein du festival international du 9e art du 27 au 30 janvier 2011 à Angoulême. Mgr Claude Dagens, évêque d'Angoulême, évoque les enjeux d'une telle manifestation.

Quelles sont les relations entre la bande dessinée et l'Église d'Angoulême ?

Dagens Claude - Angoulême
De nombreux sites explicitement chrétiens sont ouverts au grand public, c'est le lien le plus visible. La cathédrale et l'église Saint-Martial en plein centre ville accueillent des expositions. Des visiteurs de tous horizons, plus de 100 000 personnes chaque année, se déplacent pour voir les animations. Ils découvrent des lieux de prière habités. Les chrétiens d'Angoulême sont très engagés dans le festival. Une équipe porte la conception de la programmation, d'autres personnes sont présentes au milieu de tous et sur les lieux de culte pendant les quatre jours, d'autres encore préparent la messe du festival en lien avec les mouvements et le prêtre responsable de la pastorale des jeunes. Dans une église archi pleine, l'eucharistie rassemble chaque année nombre d'enfants et de jeunes, de dessinateurs et de gens de passage. Le Temple protestant participe aussi aux diverses manifestations. Le festival a une belle dimension œcuménique. Fêter, cette année, les 25 ans de BD chrétienne au sein du festival international, c'est reconnaître une présence de la réalité chrétienne sur la place publique. 

Qu'observez-vous dans les tendances de la BD actuelle 

Je suis frappé par le nombre de celles qui jouent sur le dualisme entre le bien et le mal. Mal dont il nous faudrait sortir pour trouver la lumière. Ce n'est pas le christianisme ! Dieu est à l'œuvre à l'intérieur de notre humanité, réelle, belle et blessée, fragile et magnifique. Je vois bien la tentation des dessinateurs dans ce filon de représentations entre personnages éclatants et monstres horribles, mais ce dualisme n'est pas la Révélation.

Qu'attendez-vous de la bande dessinée chrétienne ?

J'espère des progrès dans la confrontation de la réalité chrétienne, c'est-à-dire la Christ mort et ressuscité et l'univers culturel dont les bandes dessinées sont porteuses. De très nombreuses BD sont complexes, extrêmement évocatrices des violences du monde soit par la forme érotique, soit par des images de guerres issues de faits réels ou fantasmés. Je crois que l'inspiration chrétienne ne doit pas avoir peur d'affronter ces représentations. Il ne s'agit pas de baptiser des images violentes mais d'y inscrire la réalité chrétienne, pascale, où la mort n'a pas le dernier mot. Je crois aussi que le travail d'écriture et de création artistique ne peut se contenter d'être le reflet du monde. Il est là pour révéler ce qui nous dépasse, ce qui est encore plus beau, plus humain, encore plus porteur de réconciliation que nous le pensons. 

Qu'aimeriez-vous lire prochainement en bande dessinée ?

Je souhaiterais une BD adaptée du film de Xavier Beauvois, « Des hommes et des dieux » ! Ce film parle de la violence des armées, certes, mais surtout de la prière et de la beauté. Et que voit-on précisément ? Sept hommes dont la vie donnée est plus forte que toutes les violences. Il est sûr que de très belles BD pourraient être imaginées autour de cette histoire vraie des Frères de l'Atlas, qui donne à percevoir la résurrection, révèle le don, la beauté et le pardon à l'œuvre au milieu du monde. L'histoire de Sœur Saint-Cybard, religieuse de mon diocèse, qui vient d'être proclamée « Juste parmi les nations », car elle a caché et sauvé une petite fille juive, pourrait également être sujet d'un bel album.

Temps forts

Nuit blanche à Bethléem
Une veillée œcuménique de prière est proposée à tous, bénévoles, dessinateurs, festivaliers, le jeudi soir au Temple. Puis, la messe du festival présidée par Mgr Dagens sera célébrée le samedi soir en l'église Saint-André. Temps fort pour Angoulême, elle rassemble les jeunes de tous les mouvements et services du diocèse. Pour la première fois, elle sera suivie par un spectacle méditatif : "Le mystère de saint François" joué par la troupe Laudate-si.

Tout au long du festival, les participants peuvent rencontrer les dessinateurs lors des séances de dédicace. Nombreux sont ceux qui en profitent pour entrer dans un dialogue sur des questions de foi avec les artistes ou avec les bénévoles de l'équipe œcuménique BD. Isabelle du Portal souligne :"Nous rencontrons une foule de personnes chrétiennes ou non. La bande dessinée peut être un support d'évangélisation et nous nous réjouissons de cette possibilité de semer offerte..."
Le voyage des pères T3
Le prix de la BD chrétienne et le prix du jury œcuménique 

Le prix de la BD chrétienne internationale est décerné par un jury œcuménique (catholiques, protestants) à un dessinateur dont l'album est choisi à la fois pour sa qualité et sa contribution explicite à l'annonce du message chrétien.

Le prix du jury œcuménique de la bande dessinée est décerné par un jury œcuménique composé de critiques, d'historiens, de journalistes, de spécialistes et d'amateurs éclairés de la Bande Dessinée, qui portent un regard chrétien sur les productions du 9ème Art. Les albums primés partagent des valeurs "humaines" qui font appel aux sentiments de bonté, fraternité, etc.


 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :