Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Publié par Doyenné Pau-Périphérie

Regarde l’étoile

 

1. Si le vent des tentations s'élève,
Si tu heurtes le rocher des épreuves.
Si les flots de l'ambition t'entraînent,
Si l'orage des passions se déchaîne :

Regarde l’étoile, invoque Marie,
Si tu la suis, tu ne crains rien !
Regarde l’étoile, invoque Marie,
Elle te conduit sur le chemin !


2. Dans l'angoisse et les périls, le doute,
Quand la nuit du désespoir te recouvre.
Si devant la gravité de tes fautes
La pensée du jugement te tourmente :

 

3. Si ton âme est envahie de colère,
Jalousie et trahison te submergent.
Si ton cœur est englouti dans le gouffre,
Emporté par les courants de tristesse :

 

4. Elle se lève sur la mer, elle éclaire,
Son éclat et ses rayons illuminent.
Sa lumière resplendit sur la terre,
Dans les cieux et jusqu'au fond des abîmes.

 

CODA :       Si tu la suis, tu ne dévies pas,
                    Si tu la pries, tu ne faiblis pas.
                    Tu ne crains rien, elle est avec toi,
                    Et jusqu’au port, elle te guidera.

 

 

Quand la violence du monde semble tout balayer, la prière est un havre sûr pour garder le cap de l'espérance.

 

Dieu de miséricorde, Père de toute bonté, nous crions vers toi en ces jours sombres que nous vivons.

Les larmes, l'angoisse, la colère nous engloutissent.

Pourquoi tous ces morts innocents ?

Pourquoi tout ce malheur qui frappe tant de familles ?

Qu'avons-nous fait pour mériter tant de haine ?

Ceux qui sont morts étaient souvent jeunes.

Ils étaient de diverses origines et appartenaient à tous les milieux sociaux.

Filles et garçons, femmes et hommes, ils représentaient une part de l'avenir du monde.

Ils ne demandaient qu'à vivre en bonne intelligence avec tous ;

or voilà qu'un fanatisme hideux les a décimés, et a recouvert d'un voile de deuil notre nation.

 

Seigneur, ne nous laisse pas sombrer dans le désespoir !

Ne nous abandonne pas à la peur, toujours mauvaise conseillère.

Protège-nous de tout esprit de revanche et de tout désir de vengeance.

Epargne-nous la tentation de nous livrer à des amalgames et à des généralisations.

Donne-nous la force de vivre l'épreuve avec sang-froid.

Accorde-nous de demeurer des ouvriers de justice et de paix.

 

Nous le savons, Père du Crucifié et de tous les crucifiés de l'histoire, notre humanité est en permanence violentée par les forces du mal.

Mais tu nous dis que le péché et la mort n'auront pas le dernier mot !

Le Christ Jésus est sorti victorieux du tombeau, et avec lui la lumière surgit au coeur de toutes nos obscurités.

Ainsi nos larmes deviendront fleuves de paix et océans d'amour.

Amen.

(Christian Delorme)

 

Par l'intermédiaire de la Vierge Marie, Dieu notre père, donne-nous des prêtres grâce auxquels nous pourrons apprendre et comprendre ce grand amour que toi seul peut nous donner afin de vivre ensemble dans la paix, la justice et la fraternité.

Nous t'en prions.

              

 

Je vous Salue Marie…              Je vous Salue Marie…              Je vous Salue Marie…

              

Evangile : Jean 15, 1-8

 

« Je suis la vigne véritable et mon père est le vigneron.

Tout sarment en moi qui ne porte pas de fruit, il l’enlève, et tout sarment qui porte du fruit, il l'émonde, pour qu'il porte encore plus de fruit.

Déjà vous êtes purs grâce à la parole que je vous ai fait entendre.

Demeurez-en moi, comme moi en vous. De même que le sarment ne peut de lui-même porter du fruit s'il ne demeure pas sur la vigne, ainsi vous non plus, si vous ne demeurez pas en moi.

Je suis la vigne ; vous les sarments. Celui qui demeure en moi, et moi en lui, celui-là porte beaucoup de fruit ; car hors de moi vous ne pouvez rien faire.

Si quelqu'un ne demeure pas en moi, il est jeté dehors comme le sarment et il se dessèche, on les ramasse et on les jette au feu et ils brûlent.

Si vous demeurez en moi et que mes paroles demeurent en vous, demandez ce que vous voudrez, et vous l'aurez.

C'est la gloire de mon Père que vous portiez beaucoup de fruit, et deveniez mes disciples ».

 

 

PRIERE : « Hors de moi, vous ne pouvez rien faire » dit le Christ, « si vous demeurez en moi et que mes paroles demeurent en vous, demandez ce que vous voulez et vous l'aurez ».

Ce soir, de tout notre être, gardons dans notre cœur cette paroles ; elle est don de Dieu, elle donne de la place à l'esprit saint qui prie en nous ; la prière n'est-elle pas don du cœur ?

Elle nous met au service de l'autre dans le quotidien des journées, elle nous fait voir le monde avec les yeux de Dieu.

D'un don comme celui-ci tant de choses peuvent naître, mais le premier pas consiste justement à franchir le seuil.

Ainsi exprimons nos désirs pour l'épanouissement des vocations :

 

  • Prions pour que les baptisés se livrent à la pratique régulière de la prière, ils trouvent la force pour s'engager au service de l'église et de l'aide aux prêtres et demandent à Dieu de nous envoyer des jeunes qui sachent répondre sans retour à la mission de prêtre que le Seigneur veut leurs confier.

 

  • Prions pour que les jeunes sachent utiliser ce don de Dieu, la prière, pour préparer leurs cœurs à découvrir l'appel que Dieu leur lance, et répondre avec joie.

 

Ne te lasse pas de demander.

« Ne vous laissez pas prendre par le découragement, nous enseigne Jésus, même si vous êtes fatigués, persévérez dans la demande, avancez et persévérez encore ».

Aussi, selon l'enseignement de Jésus renouvelons ces demandes par l'intercession de Marie.

 

Je vous Salue Marie…              Je vous Salue Marie…              Je vous Salue Marie…

 

Écoute la voix du Seigneur (T 154)

 

1. Ecoute la voix du Seigneur, prête l'oreille de ton cœur.

Qui que tu sois, ton Dieu t'appelle, qui que tu sois, il est ton Père.

 

    Toi qui aimes la vie, O toi qui veux le bonheur,

    Réponds en fidèle ouvrier de sa très douce volonté.

    Réponds en fidèle ouvrier de l'Evangile et de sa paix.

 

2. Ecoute la voix du Seigneur, prête l'oreille de ton cœur.

Tu entendras que Dieu fait grâce, tu entendras l'Esprit d'audace.

 

3. Ecoute la voix du Seigneur, prête l'oreille de ton cœur.

Tu entendras crier les pauvres, tu entendras gémir le monde.

 

5. Ecoute la voix du Seigneur, prête l'oreille de ton cœur.

Qui que tu sois, fais-toi violence, qui que tu sois, rejoins ton frère.

 

PRIEZ LA PAROLE :

 

Rencontrer le Christ dans l'Evangile.

Si nous ne nous contentons pas de souvenirs confus du catéchisme, mais que nous nous mettons à lire l'Evangile, nous rencontrons un personnage inoubliable qui a dit des paroles fortes et profondes sur les problèmes importants de la vie et qui s'est fait l'un de nous.

 

La prière est un don que Dieu nous offre dans sa parole, écoutons-le :

En ce jour-là, Jésus sortit de la maison et s'assit au bord de la mer.

Et des foules nombreuses s'assemblèrent auprès de lui, si bien qu'il monta dans une barque et s'assit, et toute la foule se tenait sur le rivage.

Et il leur parla de beaucoup de choses en paraboles.

 

Il disait : « voici que le semeur est sorti pour semer.

Et comme il semait, des grains sont tombés au bord du chemin, et les oiseaux sont venus tout manger.

D'autres sont tombés sur les endroits rocheux où il n'y avait pas beaucoup de terre et aussitôt ils ont levé parce qu'ils n'avaient pas de profondeur de terre, mais une fois le soleil levé, ils ont été brûlé et faute de racine ils se sont desséchés.

D'autres sont tombés sur des épines, et les épines ont monté et les ont étouffés.

D'autres sont tombés sur la bonne terre et ont donné du fruit, l'un cent l'autre soixante, l'autre trente ».

Si vraiment nous vivons le chemin de l'Evangile comme une conversion, nous pourrions comprendre la parabole du semeur, le semeur trouve la bonne terre (Matthieu 13, 1-9) « la bonne terre » est ce cœur qui « comprend » et qui porte du fruit en conséquence. Peu importe qu'il produise du cent ou du trente, pourvu qu'il aille au bout de ces capacités.

 

Demandons que notre fidèle assemblée de ce soir avec tous les chrétiens sachent puiser dans l'Evangile les richesses de la parole du Christ, s'en imprégner et grandir pour rayonner de la présence de Dieu. Que Marie intercède auprès de Jésus son fils.

 

Je vous Salue Marie…              Je vous Salue Marie…              Je vous Salue Marie…

 

Esprit de Dieu, souffle de vie (K 501 / KY 501)

 

Esprit de Dieu, souffle de vie

Esprit de Dieu, souffle de feu

Esprit de Dieu, consolateur

Tu nous sanctifies ! 

 

1. Viens Esprit, viens en nos cœurs,

Viens Esprit nous visiter

Viens Esprit nous vivifier

Viens nous t’attendons. 

 

2. Viens, Esprit de Sainteté,

Viens, Esprit de Vérité

Viens, Esprit de Charité

Viens nous t’attendons. 

 

3. Viens, Esprit nous rassembler,

Viens, Esprit nous embraser

Viens, Esprit nous recréer

Viens nous t’attendons. 

 

VIVRE LA PAROLE :

 

Evangile Matthieu 13-44

 

En réponse il leur dit : « celui qui sème le bon grain, c'est le fils de l'homme, le champ c'est le monde, le bon grain, ce sont les sujets du royaume, l'ivraie, ce sont les sujets du Mauvais, l'ennemi qui sème, c'est le diable, la moisson, c'est la fin du monde, et les moissonneurs, ce sont les anges.

 

De même donc qu'on enlève l'ivraie et qu'on la consume au feu, de même en sera-t-il à la fin du monde : le fils de l'homme enverra ses anges, qui ramasseront de son royaume tous les scandales et tous les fauteurs d'iniquité, et les jetteront dans la fournaise ardente : là seront les pleurs et les grincements de dents.

Alors les justes resplendiront comme le soleil dans le royaume de leur Père. Entende, qui a des oreilles !

 

Le royaume des cieux est semblable à un trésor qui était caché dans un champ et qu'un homme vient à trouver, il le recache, s'en va ravi de joie pour vendre tout ce qu'il possède et acheter le champ ».

La joie de l'Evangile et comme la joie de celui qui, ayant trouvé le trésor, fou de joie, revient sur ces pas, vend tous ces biens, et même les brade pour acheter le champ qui le contient.

 

PRIERE :

 

  • « Prions pour nous tous qui croyons en ta parole, que nous sachions te répondre en vérité par les actes de notre vie et que notre « oui » soit toujours au service du bien commun.

 

  • « Seigneur Jésus, tu poses sur chacun de nous ton regard d'amour, et tu nous appelles à te suivre. Notre désir est grand de te rejoindre sur le chemin de la perfection, sur le chemin de l'amour, dans un don total. Viens Seigneur, nous saisir. Rien n'est impossible à la force de ton amour.

 

  • Seigneur mon dieu, je veux te dire « merci » pour les femmes et les hommes qui répondent avec courage à ton appel, ils offrent leur vie pour te suivre et désirent avec ardeur augmenter le bonheur des autres. En prenant le risque de croire à la folie de l'amour, ils deviennent des artisans de ton royaume.

 

Je vous Salue Marie…              Je vous Salue Marie…              Je vous Salue Marie…

 

Au soir d'amour, parlant sans parabole, Jésus disait : « si quelqu'un veut m'aimer toute sa vie, qu'il garde ma parole. Mon père et moi, viendront le visiter. Et de son cœur faisant notre demeure, venant à lui, nous l'aimerons toujours !... Remplis de paix, nous voulons qu'il demeure en notre amour !...

Soyons tous porteurs de l'amour du Christ, de l'espoir du monde en marche vers les chemins de vie.

 

Seigneur Jésus,

Appelle au milieu de tes frères

Les vocations nécessaires

Pour la croissance de ton église

Et le salut du monde.

Qu’elles soient animées

Du feu ardent de ton Esprit-Saint.

 

Et toi, Marie,

Mère de toutes les vocations,

Reine des apôtres de Jésus,

Augmentes-en nos familles

Le respect et l’amour

De toutes les vocations.

Que ta prière en suscite de nouvelles :

Consacrées, sacerdotales, religieuses,

Missionnaires, diaconales…

 

 

 

 

 

 

Prends sous ta bienveillance,

O Marie,

Toutes les familles de la terre.

Que ton intercession guide

Tous nos frères séminaristes,

Nos frères et sœurs postulants et novices.

Qu’ils deviennent chaque jour davantage

Les serviteurs joyeux,

Amoureux du Christ,

Passionnés de son Evangile,

Attachés à son Eglise.        Amen.

 

 

Notre Père…          

 

Notre Dame de la Vallée Heureuse

 

Il est chez nous une chapelle,

Où je viens prier bien souvent,

La Vierge est là qui m’y appelle,

Elle y rassemble ses enfants.

 

Je viens près de Notre Dame,

Pour la voir et lui parler,

Je viens lui porter mon âme,

Elle saura la garder.

Du fond de la Vallée Heureuse,

S’élèvent nos cœurs suppliants :

Ô Marie, divine semeuse,

Protège nos foyers, nos champs.

 

Elle a gardé sur son visage

Les regards qui l’ont suppliée.
Et dans ses yeux, je vois les larmes

De tous ceux qu’Elle a consolés

 

                                               

 

 

 

Bénédiction

 

Regarde l'étoile