Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Publié par Doyenné Pau-Périphérie

"Quand ils virent l'étoile, ils éprouvèrent une très grande joie."

 

Homélie du pape François, vendredi 6 janvier 2017, pour la fête de l’Epiphanie.

« Où est le roi des Juifs qui vient de naître ? Nous avons vu son étoile à l’orient et nous sommes venus nous prosterner devant lui » (Mt 2, 2).

Ci-dessous, l'homélie du Souverain Pontife, en intégralité :

 

Qu'est ce que l'Epiphanie ?

L'Épiphanie en Occident, c'est l'adoration des Mages. Pour les chrétiens orthodoxes d'Orient, le sens profond de la fête réside dans le Baptême du Christ. Pour tous, c'est l'annonce du salut 

Quel est donc le sens profond de cette fête populaire ? Épiphanie signifie "manifestation" en grec. Dieu se donne à voir, à toute l'humanité représentée par les mages venus du bout du monde. Dieu entre dans notre monde, dans notre histoire, en se faisant l'un de nous, comme un bébé. Noël, l’Épiphanie, les moments du commencement, sans bruit... Voilà la bonne nouvelle proposée par cette fête.

L’Évangile de saint Matthieu raconte que des mages venus d'orient ont été guidés par une étoile jusque vers Jésus qui venait de naître. "Ils se prosternèrent devant lui. Ils ouvrirent leurs coffrets, et lui offrirent leurs présents : de l'or, de l'encens et de la myrrhe.", écrit-il. L'or pour sa royauté, l'encens pour sa divinité, la myrrhe, parfum utilisé pour embaumer les défunts, pour annoncer sa mort.

Si l’Église fait cesser le temps liturgique de Noël à la mi-janvier avec le baptême de Jésus, des traditions régionales et familiales affichent leur désir de le prolonger. Pour beaucoup, ce temps des "fêtes de la lumière" s'achève le 2 février, jour de la Chandeleur et de la Présentation de Jésus au temple. Douze jours après Noël, le 6 janvier vient clore le cycle des fêtes.

Source : croire

Du grec épiphanéia : « apparition » ; de épiphainéin : « paraître ou briller sur ». La Solennité de l’Epiphanie célèbre la manifestation de Jésus comme Messie. La fête est venue d’Orient où elle a été fixée au 6 janvier : fête des lumières, fête de l’eau, elle est beaucoup plus la célébration de l’inauguration du ministère public du Christ, lors de son baptême au Jourdain, qu’une festivité des événements de l’enfance de Jésus.

En Occident, l’Epiphanie, fixée au 6 janvier ou au dimanche situé entre le 2 et le 8 janvier, est surtout la fête des Mages ou des « Rois ». Les manifestations inaugurales de la vie publique ne sont pas oubliées, puisque l’office de la fête parle des trois mystères de ce jour comme n’en faisant qu’un : l’adoration des Mages, le baptême de Jésus et les noces de Cana (cf. Antienne de Magnificat aux secondes Vêpres) ; il faut dire cependant que les Mages retiennent presque toute l’attention.

Pour laisser à l’Epiphanie toute sa dimension de « Pentecôte » du cycle de la Nativité, l’Église latine a récemment instauré la Fête du Baptême du Seigneur, célébrée le dimanche qui suit l’Epiphanie.

Source : Conférence des évêques de France

"Quand ils virent l'étoile, ils éprouvèrent une très grande joie."
"Quand ils virent l'étoile, ils éprouvèrent une très grande joie."
"Quand ils virent l'étoile, ils éprouvèrent une très grande joie."
"Quand ils virent l'étoile, ils éprouvèrent une très grande joie."
"Quand ils virent l'étoile, ils éprouvèrent une très grande joie."
"Quand ils virent l'étoile, ils éprouvèrent une très grande joie."
"Quand ils virent l'étoile, ils éprouvèrent une très grande joie."
"Quand ils virent l'étoile, ils éprouvèrent une très grande joie."
"Quand ils virent l'étoile, ils éprouvèrent une très grande joie."
"Quand ils virent l'étoile, ils éprouvèrent une très grande joie."
"Quand ils virent l'étoile, ils éprouvèrent une très grande joie."
"Quand ils virent l'étoile, ils éprouvèrent une très grande joie."
"Quand ils virent l'étoile, ils éprouvèrent une très grande joie."
"Quand ils virent l'étoile, ils éprouvèrent une très grande joie."
"Quand ils virent l'étoile, ils éprouvèrent une très grande joie."

Évangile selon saint Matthieu, chapitre 2, verset 1 à 12

Jésus était né à Bethléem en Judée, au temps du roi Hérode le Grand. Or, voici que des mages venus d’Orient arrivèrent à Jérusalem et demandèrent : « Où est le roi des Juifs qui vient de naître ? Nous avons vu se lever son étoile et nous sommes venus nous prosterner devant lui. » En apprenant cela, le roi Hérode fut pris d’inquiétude, et tout Jérusalem avec lui. Il réunit tous les chefs des prêtres et tous les scribes d’Israël, pour leur demander en quel lieu devait naître le Messie. Ils lui répondirent :

« A Bethléem en Judée, car voici ce qui est écrit par le prophète : Et toi, Bethléem en Judée, tu n’es certes pas le dernier parmi les chefs-lieux de Judée ; car de toi sortira un chef, qui sera le berger d’Israël mon peuple. »

Alors Hérode convoqua les mages en secret pour leur faire préciser à quelle date l’étoile était apparue ; puis il les envoya à Bethléem, en leur disant : « Allez-vous renseigner avec précision sur l’enfant. Et quand vous l’aurez trouvé, avertissez-moi pour que j’aille, moi aussi, me prosterner devant lui. » Sur ces paroles du roi, ils partirent. Et voilà que l’étoile qu’ils avaient vue se lever les précédait ; elle vint s’arrêter au-dessus du lieu où se trouvait l’enfant.

Quand ils virent l’étoile, ils éprouvèrent une très grande joie. En entrant dans la maison, ils virent l’enfant avec Marie sa mère ; et, tombant à genoux, ils se prosternèrent devant lui. Ils ouvrirent leurs coffrets, et lui offrirent leurs présents : de l’or, de l’encens et de la myrrhe. Mais ensuite, avertis en songe de ne pas retourner chez Hérode, ils regagnèrent leur pays par un autre chemin.

Source – Copyright AELF – Paris – 1980 – Tous droits réservés

Épiphanie, fresque du XII°, Cappadoce.  Source: http://it.mariedenazareth.com/16485.0.html?&L=0

Épiphanie, fresque du XII°, Cappadoce. Source: http://it.mariedenazareth.com/16485.0.html?&L=0

Le mystère ne signifie pas que la foi et les vérités de foi soient contraires à l’intelligence, mais qu’elles en dépassent les limites

Ouvrons l’Évangile.

Qui sont ces traditionnels trois mages, sinon des migrants ? Ils sont sortis de chez eux poussés par le désir de voir la manifestation de Dieu.

Je rappelle le sens du mot épiphanie.

L'Épiphanie : c'est la présentation de Jésus aux mages, des prêtres perses originaires de Babylone, réputés pour leur connaissance des astres. Le mot Épiphanie vient du grec Ἐπιφάνια ; ce terme a été traduit en latin par apparitio (apparition). Jésus apparaît dans sa divinité à ses hommes venus d’ailleurs.

« Ils virent l’enfant avec Marie sa mère ; et, tombant à ses pieds, ils se prosternèrent devant lui. »

Nous connaissons bien les récits qui relatent l’histoire des rois-mages. Aussi, je me permets de ne pas insister sur eux afin d’atteindre le sommet de la liturgie de ce dimanche. Effectivement, l’eucharistie, de ce dimanche de la manifestation de Dieu (épiphanie), nous invite à contempler le mystère de Dieu qui devient homme pour parler de lui, avec nos propres mots humains, à tous les hommes de toute la Terre. Contemplons, communions, adhérons au mystère du Verbe fait chair afin de parler à toutes les nations. Entrons dans l’incompréhensible. Ouvrons-nous à l’universel. C’est par la foi que la connaissance et la compréhension viendront. C’est la foi au Père qui pousse à tout faire pour qu’aucun étranger ne soit méprisé et rejeté à la rue comme un animal ... A suivre 

"Quand ils virent l'étoile, ils éprouvèrent une très grande joie.""Quand ils virent l'étoile, ils éprouvèrent une très grande joie.""Quand ils virent l'étoile, ils éprouvèrent une très grande joie."

Voici le texte adressé le 4 janvier 2004 par Mgr Pierre Molères, évêque de Bayonne, Lescar et Oloron,aux Servantes de Marie en la fête de l'Épiphanie à ND du Refuge (Anglet).

 

La route aux sept étoiles du marcheur CESTAC

Isaïe 60, 1-6

Ephésiens 3, 2.6

Matthieu 2, 1-12

"Au cœur de la fête de l'Épiphanie, il y a une marche qui se fait caravane ; une recherche qui tourne en découverte ; une étoile qui devient signe, un ciel de nuit qui projette sa lumière étoilée sur la famille des nations. Comme jadis le peuple hébreu cheminait dans le désert, guidé par une nuée lumineuse recouvrant l'arche d'alliance, l'Épiphanie se présente comme un nouvel exode : celui de l'Enfant-Dieu ouvrant ses bras au monde entier pour l'accueillir dans son cœur, en la personne des mages ... A suivre 

"Quand ils virent l'étoile, ils éprouvèrent une très grande joie.""Quand ils virent l'étoile, ils éprouvèrent une très grande joie.""Quand ils virent l'étoile, ils éprouvèrent une très grande joie."

À l'occasion de l'Épiphanie, Dom Samuel nous livre une réflexion sur la signification des trois offrandes faites au Christ.

Des intellectuels et des politiques, même chrétiens, prétendent que nous pourrons sortir de la crise que traverse la société contemporaine en mettant en œuvre des idées humaines justes, des attitudes humaines droites. Ils se trompent. Les prophètes d’Israël n’ont cessé de rappeler au Peuple élu : « C’est parce que vous avez abandonné le Seigneur que tout va mal ».

A suivre 

"Quand ils virent l'étoile, ils éprouvèrent une très grande joie.""Quand ils virent l'étoile, ils éprouvèrent une très grande joie.""Quand ils virent l'étoile, ils éprouvèrent une très grande joie."

Épiphanie, fête universelle

La fête de l’Épiphanie pourrait se résumer à l'annonce suivante : Jésus est venu dans dans notre monde pour lui dire l'amour de Dieu. Laissons-nous renouveler dans le sens de cette fête par un voyage dans différents pays et continents, à la découverte d'autres traditions.

Avec cette prière litanique développée dans une liturgie de l'épiphanie au cours de'une "Messe des peuples" à la Maison d’Église Notre-Dame de Pentecôte, à la Défense, en région parisienne, laissons-nous décaler dans nos habitudes de prières...

1) Vous qui venez d'Afrique, qui êtes nés là bas, qui avez reçu le baptême en terre d'Afrique  Vous qui voyagez en Afrique pour votre travail, pour vous reposer, pour tisser des liens,

Levez-vous, et supplions le Seigneur !

- De celles et ceux qui subissent la famine,

- de celles et ceux qui se font la guerre,

- de celles et ceux qui meurent du palu, du Sida,

KYRIE, KYRIE ELEISON !

2)   Vous qui venez d'Asie, qui êtes nés là bas, qui êtes devenus fils/filles de Dieu par le Baptême ; Vous qui voyagez en Asie pour votre travail, pour découvrir d'autres cultures,

Levez-vous, et supplions le Seigneur !

- De celles et ceux qui n'ont pas de liberté,

- de celles et ceux qui sont en prison pour l'honneur de Jésus Christ,

- de celles et ceux qui souffrent de maladies sans être soignés,

CHRISTE CHRISTE ELEISON !

3)  Vous qui venez de l'une ou l'autre Amérique, qui êtes nés là-bas, qui y avez reçu le nom de chrétien par le baptême ; Vous qui voyagez en

Amérique du Nord ou en Amérique Latine pour développer votre entreprise, pour rencontrer des amis,

Levez-vous, et supplions le Seigneur !

- De celles et ceux qui ont faim de justice et de paix,

- de celles et ceux qui fomentent la peur, la guerre, les coups d’États,

- de celles et ceux qui meurent sous le poids des richesses, ou accablés par la misère

KYRIE, KYRIE ELEISON !

4)  Vous qui venez d'un autre pays d'Europe, qui êtes héritiers de notre longue tradition chrétienne ; Vous qui voyagez en Europe pour unir, pour reconstruire, pour partager,

Levez-vous, et supplions le Seigneur !

- De celles et ceux qui ferment leurs frontières aux plus démunis,

- de celles et ceux qui manquent de travail, de ressources dans leur vieillesse

- de celles et ceux qui n'ont plus de famille, plus d'enfants qui les soutiennent, plus parents qui les rendent forts dans les difficultés de la vie,

KYRIE, KYRIE ELEISON !

Source : Croire.com

 

La galette des Rois

La galette des Rois est de loin la meilleure partie de l’Épiphanie (parce que la galette est délicieuse). La galette se mange aussi pour mardi gras, mais je la préfère le jour de l’Épiphanie, cela correspond plus à la saison. Je ne suis pas sûre que les Rois mages s’attendaient à ce que les gens célèbrent l’anniversaire de leur arrivée à la crèche, après deux années de long et pénible voyage, en sortant les pâtisseries. Mais je suis ravie que ce soit le cas. La galette des Rois n’est pas un simple gâteau ; elle recèle des surprises. Les fèves qui s’y cachent ne sont que de petits bibelots, mais croyez-moi, les enfants seront tout excités à l’idée de découvrir ce qu’il y a dans leur part de gâteau (si toutefois papa leur en laisse une…). Faites comme vous voulez pour inclure les bibelots. Certains mettent une graine ou une petite figurine de bébé et celui qui le trouve devient le Roi ; d’autres préfèrent mettre plusieurs bibelots dans la galette, pour répandre la chance. Mais devenir le Roi du festin n’est pas sans risque : celui qui trouve la fève s’engage à recevoir ses amis chez lui pour la prochaine Épiphanie.

Source Aleteia

"Quand ils virent l'étoile, ils éprouvèrent une très grande joie."