Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Publié par Doyenné Pau-Périphérie

photo mgr Dupleix Mgr André Dupleix

Recteur honoraire de l'I.C. de Toulouse
Professeur à l'Institut Catholique de Paris


14/ Choisir

 

Si toutes les élections se ressemblent un peu dans leur organisation matérielle et leur déroulement, il est évident que leur portée et leurs conséquences peuvent largement différer selon leur objet. Et pourtant, dans tous les cas il s'agit bien d'un choix personnel dans le secret de l'isoloir. Un choix qui engage chacun, sans qu'un bulletin ait plus de valeur ou plus de poids qu'un autre. Tous les citoyens sont strictement égaux lorsqu'ils déposent ce bulletin dans l'urne même si les caméras ou les micros sont davantage tournés vers quelques uns.

 

Encore faudrait-il que les différentes affaires qui assombrissent le climat politique actuel ou les affrontements vigoureux et les termes excessifs des candidats n'en découragent un certain nombre et les pousse vers l'abstention, celle-ci - comme nous le savons - étant préjudiciable par bien des aspects au bon fonctionnement des institutions. Il faut donc pouvoir, librement et quel que soit le contexte, faire son choix.

 

Faut-il ici rappeler que choisir un président de la république, un député, un conseiller général ou un maire n'a pas la même signification même si la démarche est tout aussi sérieuse ? Dans le cas des élections municipales présentes, il s'agit bien de permettre le choix d'une personne dont le souci premier sera la gestion de sa commune et dont la responsabilité sera, par les différents moyens que lui et son équipe se donneront, de contribuer au mieux-vivre et au mieux-être de tous et de chacun.  

 

L'atout majeur d'un maire et de son équipe c'est la proximité. Certes, celle-ci peut s'exprimer à différents niveaux, notamment en fonction de la taille des communes. Mais le maire, quelle que soit son appartenance politique, est bien celui vers qui convergent         attentes, demandes et projets et qui, de son côté, se veut et se montre à l'écoute des besoins de ses concitoyens à l'échelle de sa collectivité.

 

 

Avant de transformer ces élections en test national, le choix devrait  plutôt se faire à partir d'un discernement local et de la capacité des candidats à mettre leur programme au service du bien commun. Ce qui n'exclut en rien une vision plus large, à moyen ou long terme, mais dont la commune doit rester l'objet prioritaire.