Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Publié par Doyenné Pau-Périphérie

Chaque mercredi, un nouveau billet.

photo mgr DupleixMgr André Dupleix
Recteur honoraire de l'I.C. de Toulouse
Professeur à l'Institut Catholique de Paris


22/ Débarquement

 

Ce vendredi 6 juin sera commémoré, avec retransmission par l'ensemble des médias - dont beaucoup ont déjà produit émissions et articles de fond - le débarquement des troupes alliées en Normandie. Cet emblématique D-Day ou jour J, au-delà d'une date précise retenue par les manuels d'histoire et marquant le début effectif de la libération de la France, acquiert une densité symbolique d'autant plus forte qu'il concentre à lui seul plusieurs dimensions relevant autant de la mémoire que de notre capacité présente à rendre compte des événements passés en les confrontant à notre vie présente.

 

Ce que nous savons désormais avec précision de l'opération Neptune, la plus grande opération maritime de l'histoire, avec ses cinq mille navires et ses cent cinquante mille hommes engagés, nous démontre si nécessaire que la volonté de libérer un territoire occupé a aussi donné lieu à une formidable concentration d'innovation technologique, dont nous savons malheureusement qu'elle caractérise souvent les situations de guerre et de conflits. Faut-il que le danger soit là ou que l'on soit confronté à l'extrême menace , pour que la créativité se déploie autant en perspective de défense et de résistance que de destruction ? Ce fut le cas lors des préparatifs et de la réalisation du débarquement.

 

Et que dire des vagues entières d'hommes qui tombèrent par milliers sous les tirs inévitables des lignes ennemies. Dans ce cas, le calcul était différent. Il fallait en sacrifier beaucoup pour que quelques uns puissent passer. De nombreuses grandes batailles ont hélas connu cette logique.

C'est bien parce que les moyens engagés étaient considérables que les pertes, aussi nombreuses soient-elles, ne pouvaient empêcher le déroulement des opérations.

 

 

Soixante dix ans après, comment ne pas ressentir émotion et reconnaissance pour tous ceux qui, sans mesurer le prix et les conséquences de leur engagement, ont sacrifié leur vie sur nos terres ? Ce débarquement restera pour l'histoire, par l'immensité des moyens engagés autant que par le courage de ceux qui l'ont conduit, un symbole de la solidarité des peuples, jusque dans l'affrontement consenti et face à la haine ou à la folie avilissante et destructrice.