Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Publié par Doyenné Pau-Périphérie

photo mgr Dupleix Mgr André Dupleix

Recteur honoraire de l'I.C. de Toulouse
Professeur à l'Institut Catholique de Paris

 

43/ Disciples et apôtres

 

La prochaine célébration des saints apôtres Pierre et Paul, si elle n’a pas, dans la tradition de  l’Église, l’importance et la solennité d’autres grandes fêtes,  reste un temps fort de l’année liturgique. La raison majeure est le rôle tenu par ces deux immenses figures aux origines du christianisme et de l’Église.

 

S’ils sont justement appelés apôtres, que veut dire alors être disciple ? En termes brefs, être disciple signifie d’abord adhérer aux paroles et aux enseignements du Maître en gardant un lien  avec lui. Etre apôtre signifie, au sens précis du mot, être envoyé, devenir concrètement acteur d’une mission.

 

Même si les deux termes sont présents et parfois interchangeables dans les évangiles (Mt 10,1-2) pour qualifier les douze, l’appellation d’apôtre leur sera définitivement appliquée après la Résurrection et l’envoi par Jésus. Le premier récit historique des origines chrétiennes, écrit par Luc, s’intitulera  non sans raison : « Actes des Apôtres ». Pierre y est bien l’un des douze apôtres. Quant à Paul – sans faire partie du groupe – il revendiquera l’appellation d’apôtre au début de la plupart de ses lettres : « Paul serviteur de Jésus Christ appelé à être apôtre… » (Rm, 1,1)

 

Saint Pierre et saint Paul… Ces colonnes de l’Église, à la fois proches et  différents. Pierre, l’un des premiers disciples appelés par Jésus, devenu apôtre.  Paul,  le converti, devenu lui aussi apôtre mais par sa rencontre décisive avec le ressuscité.

 

Deux tempéraments ayant en commun fougue, résistance et fragilité mais deux sensibilités différentes. L’un soucieux de l’unité interne du groupe, l’autre immédiatement ouvert sur l’extérieur. Le christianisme et l’Église hériteront de ces deux aspects de la mission, indissociables et complémentaires.

 

Responsables, par notre  baptême, d’une évangélisation renouvelée, nous sommes disciples et apôtres, à la fois Pierre et Paul, comme « les deux yeux d’un même visage » aimait dire saint Jean Chrysostome… Pensons également, en ce 29 juin, à ceux qui seront ordonnés prêtres et diacres dans plusieurs diocèses de France. Envoyés en mission, apôtres eux aussi dans un monde à qui, plus que jamais, est destiné l’Évangile.

 

Et puis, bon été à chacune et chacun d’entre vous !