Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Publié par Doyenné Pau-Périphérie

Mgr André Dupleix  

Recteur honoraire de l'I.C. de Toulouse

Délégué épiscopal à la formation des laIcs

Tel : 05 59 06 54 93

Courriel : a.dupleix@free.fr

 

09/ Ayez du coeur !

 

"Ayez du coeur ! "... Ce conseil a-t-il encore quelque pertinence aujourd'hui ?  Certes, nous le savons bien, le coeur aujourd'hui ne se porte pas trop mal en théorie, si l'on en juge par l'utilisation multiple du terme. Nous pouvons cependant nous demander si la véritable signification du coeur ne passe pas trop souvent inaperçue, face à la dilution du mot dans les contextes les plus vagues ou les plus disloqués.

La presse du coeur, les coups de coeur, le coeur du problème, les cœurs gros, cela ne nous éloigne-t-il pas de la réalité du  coeur, symbole majeur de l'amour, de la liberté, du courage et de la générosité. Les anciens ne s'y étaient pas trompés qui situaient dans le coeur les sentiments les plus nobles ou la source des véritables capacités humaines.

Avoir du coeur, ce n'est pas être faible ou mettre en péril ses chances de réussite dans la vie. Bien au contraire. C'est ouvrir à toute existence les portes de son accomplissement. Les hommes et les femmes de coeur, ceux et celles qui prennent le temps d'accueillir et de découvrir l'autre, ceux et celles qui ont la patience de la bonté, ou l'audace imprévisible de la confiance, ont plus de chance de faire avancer finalement le monde que les violents ou les haineux, les égoïstes ou les insolents.

Avoir du coeur, c'est donner toutes leurs chances aux personnes et aux événements, même si l'on risque la fragilité, la dérision ou le soupçon  de ceux qui choisissent d'autres voies plus radicales ou apparemment plus efficaces.

Avoir du coeur, c'est, paradoxalement, permettre au coeur d'exprimer sa puissance d'aimer et non sa capacité de refus. Car il est vrai que la grandeur du coeur n'exclut pas son ambigüité. Avoir du coeur, c'est donc s'attaquer au mal à sa source même puisque le mal ne vient pas de  l'extérieur mais de l'intérieur de l'homme. Le Christ rappelle que "c'est du coeur de l'homme que sortent les intentions mauvaises" (Mt 7,21).

Lorsque nous parlons, en spiritualité chrétienne, du Coeur du Christ ou du Sacré Coeur, c'est d'abord pour rappeler l'amour total de Dieu révélé par le coeur du Christ.  Et si avoir du coeur c'était mettre dans notre vie quelque chose appartenant d'abord à Dieu lui même ?