Overblog
Editer la page Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Doyenné Pau-Périphérie

Dans le cadre de l'année ignatienne qui célèbre le cinquième centenaire de la blessure d'Ignace de Loyola à Pampelune, et dans la perspective du grand rassemblement à Marseille (du 30 octobre au 1er novembre 2021) avec la famille ignatienne, Foi et Culture a eu le plaisir de vous inviter à la conférence donnée par Ricardo Saez, professeur émérite des universités.

C'est dans un lieu emblématique de la présence des Jésuites (la chapelle Immaculée Conception, rue Montpensier), et avec la présence de la famille ignatienne que s'est déroulée cette conférence.

Il est né en 1491 à Azpeitia, au Pays basque espagnol, dernier de treize enfants. Page à la Cour puis gentilhomme, il mène une vie « adonnée, dit-il, aux vanités [...], principalement à l'exercice des armes. » En 1517, durant le siège de Pampelune, un boulet brise sa jambe droite, qui restera trop courte. Il lit alors beaucoup de livres religieux et voit en songe « Notre-Dame avec le Saint Enfant Jésus ». Rejetant sa vie passée, vêtu d’un simple habit noir, il veut se vouer à la conversion des musulmans. Il passe plusieurs mois en ascète dans une grotte, à ­Manrèse (en Catalogne). De là naîtra le chef-d’œuvre des Exercices spirituels. Renvoyé de Jérusalem, il comprend qu’il est appelé à servir grâce à l’étude. Il s’y consacre pendant onze ans. Attaqué par l’Inquisition et les Dominicains, il connaît la prison. À Barcelone, son compagnon est tué, et lui, violemment battu. À Paris il éprouve pauvreté et maladie ; mais il trouve aussi ses premiers compagnons, notamment les saints Pierre Favre et François Xavier. Le 15 août 1534, après une messe à Montmartre à Paris, sept compagnons prononcent leurs vœux.

Près de Rome, à La Storta, Ignace a une vision de Dieu lui disant : « Je vous serai propice à Rome. » Le pape Paul III se réjouit de voir cette nouvelle société de prêtres, savants, intègres et ardents à réformer. Rome sera leur Jérusalem. C’est l’ébauche de la Compagnie de Jésus (ou ordre des Jésuites). Quand Ignace meurt, le 31 juillet 1556, elle compte plus de mille membres.

Année ignatienne 2021-2022 : « Voir toute chose nouvelle en Christ »

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :