Overblog
Editer la page Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Doyenné Pau-Périphérie

Calendrier de l'Avent du doyenné : "Vis, rêve, aime, crois."

Le calendrier de l’Avent permet de se préparer, jour après jour, à accueillir Jésus. L’ouverture attendue d’une case permet de rythmer et de rendre active cette attente de Noël dans une attitude de découverte, de confiance et de patience.

Cliquez ! Chaque jour un extrait de "Vis, rêve, aime, crois" et un chant de Noël ...

A vos appareils photos ! L'album de Noël 2022 est ouvert.

Chaque jour, un chant de Noël

 

  • Vendredi 23 décembre

 

Le saint du jour

« Bonnes fêtes »… Quelles fêtes ?

« Bonnes fêtes de fin d’année », c’est ainsi que la publicité, sous toutes ses formes, amalgame Noël et le nouvel an.

Je comprends que, par souci d’économie, les illuminations de nos cités réduisent ainsi deux fêtes en une seule. Il faut toutefois noter qu’une belle étoile scintillante vient se poser sur telle ou telle église, rappelant celle des mages à Bethléem.

Certains me diront que deux réveillons, l’un pour terminer l’année, l’autre pour bien débuter la nouvelle, sont deux actions économiquement payantes surtout en temps de crise. Non seulement il faut redonner le moral aux consommateurs mais aussi rendre le sourire aux commerçants et aux statistiques qui ont besoin de relever leurs pourcentages !

Ce qui m’interroge davantage, c’est cette sorte d’excès de pudeur qui s’empare des journalistes et des commentateurs des chaînes télévisées qui nous souhaiterons, avec un air entendu, de « bonnes fêtes », mais jamais ou rarement un « bon Noël ». A croire que prononcer ce mot, une fois par an, leur arracherait la…langue !

Les mêmes, avec un air non moins entendu, citeront, quelques temps après, les réflexions alarmistes de Régis Debray, dénonçant la perte de culture religieuse des français avec toutes les graves conséquences qui en découlent.

Le temps de saine irritation passé, ne faut-il pas plutôt remercier ces oublieux ? Au fond, ils ont peut être raison de mettre Noël sous le boisseau de la marchandisation tapageuse car ils permettent, à ceux et celles qui le désirent, de prendre exactement le contre-pied et de retrouver le vrai sens de cette célébration, qui est celui de la discrétion, de la fragilité et du partage de nos pauvretés.

Comment ne pas se souvenir que, pour préparer le berceau de son Fils, Dieu n’a pas choisi la grande puissance de l’époque, l’Egypte, mais un ramassis de tribus disparates et sans avenir ?

Comment a-t-il pu jeter son dévolu sur Moïse, rescapé d’un massacre, au lieu d’exaucer les désirs de divinisation d’un Pharaon ? Pourquoi s’est-il si souvent acharné à mettre sur le devant de la scène des anonymes impréparés, des femmes stériles, des exclus méprisés et à laisser son peuple aux mains des étrangers ? Pourquoi n’a-t-il pas appelé le fils de César plutôt que celui du charpentier de Nazareth pour « rassembler les enfants de Dieu dispersés » ?

Il faut croire que notre Dieu n’est pas celui que l’on croit. Pendant que les gens sérieux échangeaient les nouvelles du monde à l’étage du caravansérail, une vierge accouchait, au dessous, dans la partie réservée aux animaux.

Et le salut du monde se joue dans une crèche obscure, comme il s’accomplira sur une croix infâme. Seuls, ceux qui attendaient autre chose de la vie, ceux qui cherchaient un sens, ceux qui étaient suffisamment pauvres dans leur cœur, ceux qui étaient en « avent, » ceux-là ont pu le reconnaître.

Si les illuminations de la fête aveuglent tes yeux, si tu n’attends que gavage et tapage, tu n’entendras pas le petit enfant du dessous qui babille et ce sera bien dommage…

Alors, pour ce Noël, accorde-toi ce qui de nos jours est un luxe insensé : une pause de silence, un temps de recueillement dans la crèche de ton âme.

Et pour toi lecteur, « Bon, simple et vrai Noël. »

Abbé Jean Casanave

Un site à découvrir : Architecture pour la liturgie -

Aménagement des espaces sacrés au service de la liturgie catholique

Calendrier liturgique 2023

 

Propositions spirituelles
Avec des enfants
Attendre Noël en musique
Coin lecture

 

Lettre du Pape François sur la signification de la crèche

 

Ma prière quotidienne 

Lectures du jour

    

 

Vers Dimanche

  

Prier en chemin

Synode et handicap

 

Pape François : la paix qui naît de la fraternité permet de surmonter les crises

 

Le Pape François invite à un Noël sobre et solidaire

 

Toute vie est un miracle sacré

 

 In Viaggio : un film qui contemple le pape François en train de contempler le monde 

Le 13 mars 2013, Jorge Mario Bergoglio (76 ans), l’archevêque de Buenos Aires (Argentine) est devenu le pape François. En 9 ans (2013-2022), il  a visité 53 pays et effectué 37 voyages. Pour « In Viaggio », Gianfranco Rosi s’appuie sur 21 d’entre eux.

 

                   

 

 

Le Mystère de l'Eglise - 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10, 11, 12, 13, 14, 15

Retour sur la fête de la famille spirituelle du Prado

Retour sur l'Accueil de la Lumière de Bethléem

A offrir ou à s'offrir proposé par Jean Casanave

  • L’honneur des chrétiens : Pier Luigi Maccalli

Dans cet hiver de la foi que subissent les catholiques, les éditions médiaspaul nous donnent à lire une expérience bouleversante. Pier Luigi Maccalli, missionnaire au Niger, a été pendant deux ans l’otage d’un groupe de djihadistes fanatiques, qui l’ont traîné, sous la menace des armes, de campements en abri de fortune, très souvent enchaîné à un arbre ou entravé, sans aucun repère géographique et sans explication. Au- delà des péripéties scabreuses et pénibles qui émaillent son récit, l’expérience la plus douloureuse du « Père Gigi » fut celle la non communication. Là, il a pu mesurer combien l’homme est avant tout un être relationnel et que privé de communication, il perd son identité. Cette nuit en plein soleil, cette prison sans barreaux de sable et de désert ne l’ont pas empêché de garder une liberté d’esprit suffisante pour s’accrocher à la pensée de tous ceux et celles auxquels il avait donné sa vie et surtout pour rejoindre le Dieu de Jésus dont ses ravisseurs voulaient l’éloigner en l’obligeant à adopter celui de Mahomet. La prière et la messe en « esprit » compensaient difficilement son trop long jeûne eucharistique. Un nuage de non sens noircissait son horizon à l’exemple de celui de Job criant son incompréhension devant un Dieu silencieux. Ajouté à cela le poison mortel de l’inactivité pour cet homme qui, dans l’esprit des missionnaires d’Afrique, pratiquait tous les métiers et s’attelait à toutes les tâches afin de favoriser la promotion de l’homme et sa dignité. De sa bouche, pas un cri de haine, pas une insulte, que du respect pour les vrais croyants de l’Islam. Enfin, au terme de cette nuit de 752 jours, il pouvait reprendre les notes confiées à un carnet précieusement conservé, pour nous inviter à allumer comme lui « l’espérance dans l’obscurité des évènements ». Ce livre est pour nous providentiel : il nous rappelle que de la nuit la plus profonde peut jaillir une aurore prometteuse. Cet évangile silencieux, vécu dans les larmes et la déréliction sera peut-être l’acte missionnaire le plus fécond de la vie de ce prêtre et pour nous, comme la parabole d’un « Avent » d’une Eglise nouvelle.

(1) Pier Luigi Maccalli « Chaînes de liberté » médiaspaul 2022

La cuisine des monastères

Le puzzle de la semaine

A partir du 1er décembre retrouver le Puzzle de la Parole du jour en cliquant sur :

Puzzle du jour  ou sur :  Calendrier de l'Avent

Cinéma chrétien

Les vidéos de la semaine : Attendre Noël en musique

Une vidéo par jour ! Contes et chants de Noël

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :